Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le lauréat

Publié le par Emy Lee

Sortie le 04 septembre 1968.

Titre original : The graduate.

Réalisé par Mike Nichols, scénario de Calder Willingham et Buck Henry d'après l’œuvre de Charles Webb, et musique de Dave Grusin et Paul Simon.

Acteurs : Anne Bancroft (Mme Robinson), Dustin Hoffman (Benjamin Braddock), Katharine Ross (Elaine Robinson), William Daniels (M. Braddock), Elizabeth Wilson (Mme Braddock), Murray Hamilton (M. Robinson), Norman Fell (M. McCleery), Brian Avery (Carl Smith), Walter Brooke (M. McGuire), Marion Lorne (Miss DeWitte), Buck Henry (Réceptionniste de l'hôtel) et Alice Ghostley (Mme Singleman).

Histoire : Benjamin Braddock, un étudiant fraîchement diplômé, ne sait pas quoi faire de son avenir. Lors d'une soirée mondaine chez ses parents où il vagabonde, il fait la connaissance de Mrs Robinson, l'épouse du patron de son père. La femme, d'âge mûr, entreprend de séduire le garçon et y parvient très rapidement. Benjamin découvre les joies du sexe et profite de la situation du haut de ses 21 ans. Mais les choses se compliquent lorsque Monsieur Robinson demande à Benjamin de sortir avec Elaine, sa fille. Le jeune homme accepte et en tombe amoureux, s'attirant par la même occasion les foudres de Mrs Robinson. Cette dernière, folle de jalousie, décide d'empêcher leur union en proposant sa fille en mariage à un autre homme.

Mon avis : Si le film a fait beaucoup de bruit à sa sortie en 1967, aujourd'hui le scénario nous paraît presque banal. J'avais entendu parler de ce film considéré comme culte et dont on fait souvent référence dans le monde du cinéma, pour autant je me suis passablement ennuyée. Je n'arrive pas à définir mes attentes lors du visionnage mais certainement pas à cela. On peut toutefois remercier le réalisateur qui nous offre des plans plus qu'intéressant. Le jeu des acteurs est également à souligner et notamment la première apparition de Dustin Hoffman qui lui vaux une nomination aux oscars. Mais je dois reconnaitre que je n'ai pas été emballée par le scénario qui nous dépeint un Benjamin Braddock complétement paumé qui découvre les joies de la sexualité avec une femme mûre. On devine aisément les péripéties et la chute. On a le sentiment que les différents éléments : le fait que Benjamin n'est pas maître de ses choix, qu'on le pousse dans les bras de Mme Robinson puis de sa fille, qu'on le motive à faire partie de différentes affaires... Sont tout à fait normale pour l'époque alors que justement se sont les éléments qui ont choqués à l'époque en plus de la relation entre Benjamin et Mme Robinson. J'ai toutefois été conquise par la bande originale interpréter par Simon et Garfunkel, qui apporte une touche importante au récit. Même si je me suis ennuyée lors du visionnage, je dois reconnaitre qu'il m'interpelle davantage avec le recul.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Ma meilleure ennemie

Publié le par Emy Lee

Sortie le 10 février 1999.

Titre original : Stepmom.

Réalisé par Chris Colombus, scénario de Gigi Levangie, Jessie Nelson, Steven Rogers, Karen Leigh Hopkins et Ronald Bass, et musique de John Williams.

Acteurs : Julia Roberts (Isabel Kelly), Ed Harris (Luke Harrison), Susans Sarandon (Jackie Harrison), Jena Malone (Anna Harrison), Liam Aiken (Benjamin Harrison), Lynn Whitfield (Dr Sweikert), Darrell Larson (Duncan Samuels), Mary Louise Wilson (Mme Franklin) et André B. Blake (Cooper).

Histoire : Luke et Jackie Harrison viennent de divorcer. Une épreuve qui a été éprouvante et douloureuse pour eux mais également de leurs deux enfants, Anna et Ben. Depuis quelques mois, Luke a refait sa vie avec Isabel, jeune photographe de mode qui se trouve propulsée dans le rôle de belle-mère. Anna et Ben ont beaucoup de mal à l'accepter et ce n'est pas leur mère, Jackie qui va les y aider. Mais quand Jackie apprend qu'elle est atteinte d'un mal incurable, elle prend conscience que c'est Isabel qui va élever ses enfants. Jackie va alors enseigner é celle qui fut sa pire ennemie comment devenir une mère pour ses enfants.

Mon avis : Un film émouvant, avec un duo de choix : Julia Roberts et Susan Sarandon ! Comment ne pas aimé ce film, qui décrit parfaitement les méandres d'une séparation. Si on aime les deux femmes se détester allègrement on fini par avoir de l'empathie pour chacune d'entre elles. Isabel tente de jouer son rôle de belle-mère mais n'a aucun soutien de la part de son compagnon, qui la considère incapable de tenir ce rôle, alors quant elle acte quelque chose et que Jackie vient lui voler la vedette, on empathie. Et puis le rôle s'inverse, Jackie, femme blessée qui ne comprend toujours pas la séparation, se raccroche à ses enfants et ne souhaite pas être évincée du dernier rôle qui lui reste. Une belle formule qui fonctionne bien à l'écran, on a peu à peu l'impression d'être les spectateurs d'une famille que l'on connait de longue date, que l'on apprécie et dont on ne souhaite que le meilleur. La magie opère grâce au scénario bien construit et à la réalisation de Chris Colombus, qui nous offre un chef d’œuvre. Le casting est très plaisant, on y découvre les débuts de Jena Malone et de Liam Aiken. La bande Original de John Williams est également plaisant et englobe le film dans son ambiance dramatique.

4 étoiles.

Voir les commentaires

La guerre des mondes

Publié le par Emy Lee

Sortie le 06 juillet 2005.

Titre original : War of the worlds.

Réalisé par Steven Spielberg, scénario de David Koepp et Josh Friedman d'après l’œuvre de H. G. Wells, et musique de John Williams.

Acteurs : Tom Cruise (Ray Ferrier), Dakota Kanning (Rachel Ferrier), Justin Chatwin (Robbie Ferrier), Miranda Otto (Mary Ann), Tim Robbins (Harlan Ogilvy), Rick Gonzalez (Vincent), Yul Vazquez (Julio), Lenny Venito (Manny), David Alan Basche (Tim), Ann Robinson (Grand-mère), et Gene Barry (Grand-père).

Histoire : Ray Ferrier est un docker divorcé et un père rien moins que parfait, qui n'entretient plus que des relations épisodiques avec son fils Robbie, dix-sept ans, et sa fille Rachel, onze ans. Quelques minutes après que son ex-femme et l'époux de cette dernière lui ont confié la garde des enfants, un puissant orage éclate. Ray assiste alors à un spectacle qui bouleversera à jamais sa vie...

Mon avis : J'avais eu la chance de pouvoir visionné ce film à sa sortie, et je peux dire que sur grand écran il m'avait fortement impressionné. Et pendant plusieurs années, le visionner me mettait dans un état de stress incroyable. Pourtant rien de bien méchant vous me direz, ce n'est qu'une attaque d'extraterrestre parmi tant d'autres. Mais ce qui m'a marqué dans ce film, c'est la folie des gens ! Ce changement dans leur regard, leur attitude m'avait fortement impressionné à l'époque, je ne vous parle donc pas de mon état devant la scène de la voiture qui m'a retourné pendant de nombreuses années. Aujourd'hui, le film me paraît plus fade, il faut dire que je le connait par cœur. Il n'a pas mal vieilli, pour dire que les effets ont déjà douze ans ! Il y a toujours une certaine tension qui est surtout entretenue par la musique de John Williams qui est magnifique. La réalisation et le scénario sont également très bon, même si la chute est un peu brutale et aurait mérité davantage de travail. J'avoue qu'aujourd'hui j'aimerais en savoir davantage sur le retour de Ray, en quoi cette expérience l'a changé. Je trouve que ce n'est pas si flagrant dans le film. Mais aussi la reconstruction de toute la population après toutes ses pertes et quelle reconstruction. En faite, je pense qu'au fond de moi, j'aimerais retrouver la tension qui m'a habité lors de mon premier visionnage. Le casting est intéressant, je ne parlerai pas de Tom Cruise, mon avis n'étant pas forcément objectif. J'ai souhaité baffer plusieurs fois Dakota Fanning pour qu'elle se calme, mais également Justin Chatwin pour son insolence d'ados. Tim Robbins me fait toujours autant flipper par sa folie, et je me demande toujours pourquoi Ray est entré ! Finalement même sans la tension, je crois que j'aime toujours autant ce film qui m'a tant fait réfléchir sur un tas de sujets. Et qui m'a aussi fait comprendre qu'en cas d'attaque de ce genre, je me ferai bouffer par a bienveillance.

4  étoiles.

Voir les commentaires

OSS 117, Rio ne répond plus

Publié le par Emy Lee

Sortie le 15 avril 2009.

Réalisé par Michel Hazanavicius, scénario de Jean-François Halin, Jean Bruce et Michel Hazanavicius d'après l’œuvre de Jean Bruce, et musique de Ludovic Bource.

Acteurs : Jean Dujardin (OSS 117), Louise Monot (Dolorès), Alex Lutz (Heinrich), Rüdiger Vogler (Von Zimmel), Ken Samuels (Trumendous), Reem Kherici (Carlotta), Pierre Bellemare (Lesignac), Serge Hazanavicius (Staman), Laurent Capelluto (Kutner), Moon Dailly (Comtesse), Walter Shnorkell (Fayolle), Philippe Herisson (Mayeux) et Gregory Loffredo (Malfrat de Dietrich).

Histoire : Douze ans après Le Caire, OSS 117 est de retour pour une nouvelle mission à l'autre bout du monde. Lancé sur les traces d'un microfilm compromettant pour l'Etat français, le plus célèbre de nos agents va devoir faire équipe avec la plus séduisante des lieutenants-colonels du Mossad pour capturer un nazi maître chanteur. Des plages ensoleillées de Rio aux luxuriantes forêts amazoniennes, des plus profondes grottes secrètes au sommet du Christ du Corcovado, c'est une nouvelle aventure qui commence. Quel que soit le danger, quel que soit l'enjeu, on peut toujours compter sur Hubert Bonisseur de la Bath pour s'en sortir...

Mon avis : Définitivement, OSS 117 n'est pas le genre de film que je préfère, même si en soit j'ai passé un bon moment devant ce film, je me suis tout de même un poil ennuyée. Je suis toujours autant concquise par les décors, les costumes et la bande originale qui sont superbes. La réalisation qui reste également intéressante. Mais je ne suis toujours pas fan du personnage et le scénario, je pense tout bonnement que je ne suis pas fan de tous les films d'espionnages et cette franchise en fait partie. L'univers de Michel Hazanavicius et pourtant intéressant.

2 étoiles.

Voir les commentaires

Peur bleue

Publié le par Emy Lee

Sortie le 19 janvier 2000.

Titre original : Deep blue sea.

Réalisé par Renny Harlin, scénario de Duncan Kennedy, Donna Powers et Wayne Powers, et musique de Trevor Rabin.

Acteurs : Samuel Lee Jackson (Russell Franklin), Saffron Burrows (Susan McCallister) Thomas Jane (Carter Blake), LL Cool J (Sherman Dudley), Michael Rapaport (Tom Scoggins), Stellan Skarsgard (Jim Whitlock), Aida Turturro (Brenda Kerns), Jaqueline McKenzie (Janice Higgins) et Renny Harlin (Ouvrier),

Histoire : Le docteur Susan McAlester est persuadée de pouvoir remédier à la dégénérescence du cerveau humain à l'aide de protéines de requins. Elle travaille avec une équipe de biologistes au centre de recherche Aquatica, un vaste complexe offshore, où ils se livrent a des expériences aussi secrètes que dangereuses. C'est ainsi que le docteur Susan McAlester n'a pas hesité à recombiner l'ADN de deux grands requins au mépris de l'éthique médicale et de la plus élémentaire prudence. Susan et ses partenaires en font ainsi de terrifiantes machines à tuer.

Mon avis : Sans dire que ce film m'a traumatisé, il m'a marqué. L'attaque de requin n'est pas aussi travaillé que dans "Les dents de la mer", mais elle est toutefois intéressante. L'idée, bien qu'interrogative, de faire des expériences sur des requins semble fondée. Bien sûr, il y a des incohérences et des moments où on se posent plein de questions tellement cela nous paraît irréaliste. Mais le film m'a tout de même tenu en haleine, même si l'on devine qui va mourir, quand et comment. La bande originale, aide également à plonger dans cette "angoisse" vécue par les acteurs. Un bon petit film pour passer le temps, que j'ai eu plaisir à revoir.

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

Tootsie

Publié le par Emy Lee

Sortie le 02 mars 1983.

Réalisé par Sydney Pollack, scénario de Larry Gelbart, Barry Levinson, Elaine May, Murray Schisgal, Robert Garland et Don McGuire d'après l’œuvre de Larry Gelbart et Don McGuire, et musique de Dave Grusin.

Acteurs : Dustin Hoffman (Michael Dorsey / Dorothy Michaels), Jessica Lange (Julie Nichols), Teri Garr (Sandy Lester), Bill Murray (Jeff Slater), Charles Durning (Les Nichols), Dabney Coleman (Ron), Sydney Pollack (George Fields), George Gaynes (John Van Horn), Geena Davis (April), Doris Belack (Rita), Ellen Foley (Jacqui), Peter Gatto (Rick), Lynne Thigpen (Jo) et Ronald L. Schwary (Phil Weintraub).

Histoire : Michael Dorsey est acteur exigeant, qui désespère de décrocher le rôle de sa carrière. Connu dans le milieu comme un trouble fête, il a de plus en plus de mal à trouver des rôles. Lorsque son agent lui fait comprendre cette réalité, Michael Dorsey pense que le rôle de sa vie et de se glisser dans la peau d'une femme et de décrocher un rôle dans un télé crochet...

Mon avis : Attention film culte! Lorsque Dustin Hoffman décide de se transformer en femme, cela nous donne "Tootsie" et on en est ravi ! Il faut dire que le film soulève plusieurs problématique : l'égocentrisme, le chômage, la condition des femmes et bien d'autres. Si Michael Dorsey, blessé dans son ego, se lance dans ce projet, c'est avant tout pour prouver à ses pairs qu'il est un grand acteur. A aucun moment, il ne pense au conséquence de cette double vie sur lui mais également sur son entourage. Et c'est justement ce qui rend ce flm humain. Si on apprécie peu Michael Dorsey, on s'attache très vite à son double féminin, Dorothy Michaels. Son répondant en fait son charme, et on vit ses aventures avec beaucoup d'enthousiasme. Et effectivement, à la fin on se dit que le plus dur pour un acteur est certainement de tenir un rôle féminin (et inversement) car il faut arriver à oublier la personne derrière le costume, ce qu'à réussi à faire Dustin Hoffman. On fini par croire que ce sont deux personnages entièrement distinct et pourtant on est régulièrement confronté à la réalité. Hormis la prestation de Dustin Hoffman, le film nous offre un scénario prenant et un casting de choix : Bill Murray, Jessica Lange ou encore Geena Davis. J'ai visionné ce film des dizaines de fois, et j'ai eu l'impression de découvrir son casting pour la première fois ! La bande originale est également intéressante, j'avoue être fan du thème abordé pour Dorothy Michaels. Un film que je vous recommande fortement, si vous n'avez pas encore eu la chance de le découvrir.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Il reste du jambon ?

Publié le par Emy Lee

Sortie le 27 octobre 2010.

Réalisation et scénario par Anne Depetrini, et musique d'Akhenaton.

Acteurs : Ramzy Bedia (Djalil Boudaoud), Anne Marivin (Justine Lacroix), Marie-France Pisier (Nicole Lacroix), Mohame Fellag (Mahmoud Boudaoud), Biyouna (Houria Boudaoud), Jean-Luc Bideau (Charles Lacroix), Géraldine Nakache (Sophie), Leïla Bekhti (Anissa), Arnaud Henriet (Mathieu), Alex Lutz (Benoit), Frank Bellocq (Pierre), Franc Bruneau (Gilles Versailles) et Baya Rehaz (Samira).

Histoire : Lorsque Justine Lacroix, charmante journaliste télé cantonnée à la rubrique « chiens écrasés » rencontre un séduisant chirurgien urgentiste, c’est tout de suite le coup de foudre…Et le début d’une grande histoire d’amour. La jolie blonde parisienne et le grand brun de Nanterre deviennent vite inséparables, mais il y’a juste un petit détail que Justine a oublié de prendre en compte : l’homme qu’elle aime est… Arabe, enfin « Français issu de l’immigration ». Un détail pour Justine et Djalil mais pas pour leurs familles respectives, les Lacroix et les Boudaoud…

Mon avis : Que dire... les mots me manquent... Au début, l'histoire semblait posée, construite et intéressante. Et puis, il y a eu un revirement de situation qui a totalement changé la donne... Je ne saurais l'expliqué, mais en une seconde on est tombé dans les clichés, ce qui était peu prévisible sur les débuts. De fait, le film n'a ni queue ni tête, malgré un casting de choix qui sauve un peu le film. On reconnait aisément la griffe d'Akhenaton dans la bande originale, qui n'est pas déplaisante. Le film aurait pu être bien meilleur, sans tomber dans les clichés, qui m'ont fortement dérangés.

2 étoiles.

Voir les commentaires

Une famille très moderne

Publié le par Emy Lee

Sortie le 25 août 2010.

Titre original : The switch.

Réalisé par Josh Gordon et Will Speck, scénario d'Allan Loeb d'après l'oeuvre de Jeffrey Eugenides, et musique d'Alex Wurman.

Acteurs : Jason Bateman (Wally Mars), Jennifer Aniston (Kassie Larson), Jeff Goldblum (Leonard), Juliette Lewis (Debbie), Todd Louiso (Artie), Scott Elrod (Declan), Patrick Wilson (Roland), Rebecca Naomi Jones (Pêche), Kelli Barrett (Jessica Nilson), Caroline Dhabernas (Pauline) et Thomas Robinson (Sebastian).

Histoire : Kassie est une new-yorkaise célibataire, intelligente et dynamique. En dépit des avertissements de son meilleur ami, le sympathique mais légèrement névrosé Wally, elle décide qu’il est grand temps d’avoir un enfant – et cela même si aucun père n’est présent à l’horizon car elle a déjà sélectionné le donneur idéal : le charmant Roland. Mais un événement de dernière minutes va créer qu'ils découvriront tous sept ans plus tard, lorsque Kassie reviendra à New York avec son fils...

Mon avis : Je n'avais pas beaucoup d'attente lors du visionnage de ce film, n'ayant jamais entendu parler de ce dernier, je ne m'attendais pas à un chef d’œuvre. Et pourtant j'ai passé un très bon moment devant ce dernier, dont le scénario m'a beaucoup plu même si tout est convenu. On devine aisément les péripéties et la finalité de ce film, pour autant on passe un agréablement moment. Si Jennifer Aniston ne prend pas trop de risque en campant un personnage qu'on ne lui connait que trop, j'ai beaucoup apprécié de voir Jason Bateman en névrosé à la limite de l'asperger. J'ai passé un très bon moment et je vous le recommande pur une soirée tranquille et sans prise de tête.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Twister

Publié le par Emy Lee

Sortie le 21 août 1996.

Réalisé par Jan de Bont, scénario d'Anne-Marie Martin et Michael Crichton, et musique de Mark Mancina.

Acteurs : Helen Hunt (Jo Harding), Bill Paxton (Bill Harding), Jami Gertz (Dr Melissa Reeves), Cary Elwes (Dr Jonas Miller), Lois Smith (Tante Meg), Philip Seymour Hoffman (Dusty), Todd Field (Tim Beltzer Lewis), Jeremy Davies (Laurence), Alan Ruck (Rabbit), Joey Slotnick (Joey), Anthony Rapp (Tony), Abraham Benrubi (Bubba), Alexa PenaVega (Jo enfant), Sean Whalen (Allan Sanders), Zach Grenier (Eddie) et Richard Lineback (M. Thornton).

Histoire : Alors qu'elle était enfant, Jo Harding a vu son père emporté par une tornade. Fascinée par ses dernières elles décident de sillonner le Midwest des États-Unis avec un groupe de scientifiques afin d'étudier cet événement météorologique hors du commun. Son but est de pouvoir prévenir les habitants suffisamment tôt afin qu'ils puissent prendre leur disposition et ainsi se protéger lors de l'arrivée d'une tornade.

Mon avis : Twister est certainement le film qui m'a fait découvrir tous ses films de catastrophes naturels que j'ai tant regarder à une période. Aujourd'hui persuadé que le film était un vulgaire film de série D, j'ai été fortement surprise en constatant sa nomination aux oscars et son BAFTA. C'est donc avec beaucoup de curiosité que je me suis lancée dans le visionnage de ce film. Et le moins que l'ont puisse dire, c'est que j'ai été agréablement surprise ! Tout d'abord par le casting : Helen Hunt, Bill Paxton mais surtout Philip Seymour Hoffman, laissait présager le meilleur. La bande originale est des plus énergiques et entraînantes, nous faisant vivre le stress de cette chasse aux tornades à un rythme effréné. On se laisse donc très vite entraîné par cette aventure, fasciné par cette expérience, même si certaines scènes paraissent surréalistes. Je ne suis pas certaine qu'il soit aussi simple d'éviter une tornade... et c'est bien le problème du film, qui comme souvent nous fournit un happy end, la où il est difficile d'en mettre un. A ma grande surprise, le film n'a pas si mal vieilli, on le regarde facilement. J'ai eu beaucoup de plaisir à le revoir et ça m'a donné envie de replonger dans tous ses films que j'aimais tant à cette époque. Affaire à suivre.

3 étoiles.

Voir les commentaires

My girl

Publié le par Emy Lee

Sortie le 24 juin 1992.

Réalisé par Howard Zieff, scénario de Laurice Elehwany, et musique de James Newton Howard.

Acteurs : Anna Chlumsky (Vada Stultenfuss), Macaulay Culkin (Thomas), Dan Aykroyd (Harry Sultenfuss), Jamie Lee Curtis (Shelly), Griffin Dunne (M. Bixler), Tom Villard (Justin), Peter Michael Goetz (Dr Welty), Richard Masur (Phil Sultenfuss), Jane Hallaren (Infirmière Randall), Anthony R. Jones (Arthur), Lara Steinick (Ronda), Kristian Truelsen (Charles), David Caprita (Ray) et Jody Wilson (Mme Hunsaker). 

Histoire : Vada est une jeune fille de onze ans, elle vit à Madison avec son père qui travail dans les pompes funèbres. Eté 1972, Vada et son meilleur ami, Thomas sont impopulaire, et s'en fiche royalement. En deux mois, Vada et Thomas vont traverser bien nombres de questionnements et d'épreuves qui les conduiront à l'adolescence...

Mon avis : J'ai eu beaucoup de plaisir à redécouvrir ce film donc j'avais gardé un très bon souvenir. On s'attache facilement à la famille Stultenfuss, et plus particulièrement à Vada, une petite fille intrépide. En visionnant ce film, on passe par toutes les émotions possibles : on veut prendre Vada dans nos bras, secouer Harry, son père,... La réalisation est assez typique des années 90, sans trop de surprise. Le scénario cependant, est un très beau récit que l'on prend plaisir à visionner et à analyser. La bande originale de James Newton Howard est également très plaisante. Le casting est également intéressant, on y découvre la jeune Anna Chlumsky, on découvre Macaulay Culkin dans un rôle un peu différent des comédies auquels il était abonné depuis "Maman j'ai raté l'avion", leur duo est d'ailleurs attendrissant. Dan Aykroyd et Jamie Lee Curtis s'en sortent également plutôt bien, un casting de choix ! Un beau film sans prétention, que l'on a plaisir à visionner et que je vous invite à découvrir si ce n'est pas déjà fait.

4 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>