Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mystic Pizza

Publié le par Emy Lee

Sortie le 13 février 1991.

Réalisé par Donald Petrie, scénario d'Amy Holden Jones, Perry Howze, Randy Howze et Alfred Uhry, et musique de David McHugh et Guy Moon.

Acteurs : Annabeth Gish (Kat Araujo), Julia Roberts (Daisy Araujo), Lili Taylor (Jojo), Vincent D'Onofrio (Bill Montijo), Adam Storke (Charles Gordon Winsor), William R. Moses (Tim Travers), Joanna Merlin (Mme Araujo), Suzanne Shepherd (Tante Tweedy), John Cunningham (M. Windsor), Conchata Ferrell (Leona Valsouano), Jody Raymond (Teresa), Porscha Radcliffe (Phoebe Travers), Louis Turenne (Hector Freshette), Janet Zarish (Nicole Travers), Arthur Walsh (Manny), Ray Zuppa (Mitch) et Matt Damon (Steamer). 

Histoire : A Mystic dans le Connecticut, Daisy, Kat et Jojo rêve toutes les trois d'une vie meilleure. Depuis plusieurs années, elles travaillent au Mystic Pizza. Si Daisy entre à l'université en février, Kat et Jojo pensent que la seule chose qui les aidera à quitter Mystic, c'est l'amour... Entre amour, mariage, rupture, désillusion, espoir, toutes trois vont apprendre à se connaitre et se relever...

Mon avis : Une comédie romantique agréable à regarder, sans grande prétention. On suit le quotidien de Kat, Daisy et Jojo, leurs boulots et leurs amours. Le trio formé par Annabeth Gish, Lili Taylor et Julia Roberts et très convaincant, on passe un agréable moment en leur compagnie. Ce film est typique des années 80 (sortie en 1988 aux États-Unis), on y retrouve les codes habituels de la comédie romantique, toutefois cela ne nous empêche pas de passer un bon moment.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Le chat du rabbin

Publié le par Emy Lee

Sortie le 01 juin 2011.

Réalisé par Joann Sfar et Antoine Delesvaux, scénario de Sandrine Jardel et Joann Sfar d'après l’œuvre de Joan Sfar, et musique d'Olivier Daviaud.

Doublage : François Morel (Chat), Maurice Bénichou (Rabbin), Hasfia Herzi (Zlabya), François Damiens (Reporter belge), Mathieu Amalric (Prince), Jean-Pierre Kalfon (Malka des lions), Mohamed Fellag (Cheik Mohammed Sfar), Marguerite Abouet (Africaine), Daniel Cohen (Maître du Rabbin), Sava Lolov (Peintre russe), Anita Gabay (Petite fille), Eric Elmosino (Professeur Soliman), Joann Sfar (Juif de la malle), Wojtek Pszoniak (Vastenov), Alice Houri (Knidelette), John Pucc (Chef de tribu) et Olivier Broche (Perroquet).

Histoire : Alger, années 1920. Le rabbin Sfar vit avec sa fille Zlabya, un perroquet bruyant et un chat espiègle qui dévore le perroquet et se met à parler pour ne dire que des mensonges. Le rabbin veut l'éloigner. Mais le chat, fou amoureux de sa petite maîtresse, est prêt à tout pour rester auprès d'elle... même à faire sa bar mitsva !

Mon avis : Je connaissais de nom la bande dessinée créé par Joan Sfar, j'étais donc curieuse de découvrir les histoires contés par ce chat. Je l'avais malheureusement loupé à sa sortie, je me suis donc rattrapée aujourd'hui. Les graphismes respectent très bien ceux de la bande dessinée; je n'ai pas été troublée par l'effet 3D (que je n'ai d'ailleurs pas remarqué). On apprécie très vite les personnages, notamment le duo formé par le chat et le Rabbin, qui apporte une réflexion philosophique et théologique. Toutefois je n'ai pas toujours adhéré à l'enchainement des scènes, parfois trop rapide, voir trop lente. On nous présente des personnages sans vraiment nous les présenter. Pour certains, on en apprend plus par le voyage entrepris par le chat et le Rabbin mais pas pour les absents. Toutefois, cela n'a pas atténuer mon désir de découvrir la bande dessinée. Un petit mot sur la bande originale, sublime et entraînante ! Un film très sympathique, mais qui n'a finalement pas de fin et c'est bien dommage...

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Elle est trop bien

Publié le par Emy Lee

Sortie le 30 juin 1999.

Titre original : She's all that.

Réalisé par Robert Iscove, scénario de R. Lee Fleming Jr, et musique de Stewart Copeland.

Acteurs : Freddie Prinze Jr (Zach Siler), Rachael Leigh Cook (Laney Boggs), Jodi Lyn O'Keefe (Taylor Vaughan), Paul Walker (Dean Sampson), Matthew Lillard (Brock Hudson), Anna Paquin (Mackenzie Siler), Kevin Pollak (Wayne Boggs), Usher (Ron James), Clea Duvall (Misty), Gabrielle Union (Katie), Sarah Michelle Gellar (Jeune fille de la cafétéria), Kieran Culkin (Simon Boggs), Elden Henson (Jesse Jackson), Dule Hill (Preston), Tamara Mello (Chandler), Tim Matheson (Harlan Siler), Debbi Morgan (Ms Rousseau) et Alexis Arquette (Mitch).

Histoire : Parce que Taylor a rompu avec Zack, ce qui risque de lui faire perdre sa réputation de président de classe, d'étudiant d'honneur et de capitaine de l'équipe de football, il parie avec son meilleur ami et rival, Dean, que n'importe quelle fille, à condition d'être bien maquillée, peut remporter le concours de reine du bal de fin d'année. C'est alors que Laney Boggs croise leur route et tombe dans les filets des deux compères. Cette élève de dernière année, dont l'ambition est de décrocher une bourse pour entrer dans une école d'art, ne s'intéresse pas aux futilités des étudiants.

Mon avis : Durant des années, j'ai vu la K7 sur l'étagère du vidéo club, je ne saurais dire pourquoi j'étais si attirée. Peut-être par la présence de jaune. En tous les cas, j'ai toujours voulu découvrir ce film sans savoir de quoi il traitait, ni même le casting. Aujourd'hui, le vidéo club a fermé mais j'ai tout de même pu découvrir ce film dont je n'attendais pas grand chose. Comédie pour pré-ados américains classique. Il n'y a pas grand chose de neuf, une jeune fille impopulaire va devenir la coqueluche du lycée grâce à un pari, mais le protagoniste va en tomber amoureux... Ce qui était intéressant dans ce film, c'était de découvrir au fur et à mesure le casting avec des "ah !", "oh !", "Mais oui je le connais !" pour un Paul Walker, une Sarah Michelle Gellar ou encore un Kieran Culkin. Même si le film n'est pas très original, j'ai passé un bon moment devant ce film.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Jalouse

Publié le par Emy Lee

Sortie le 08 novembre 2017.

Réalisation et scénario par David Foenkinos et Stéphane Foenkinos, et musique de Paul-Marie Barbier et Julien Grunberg.

Acteurs : Karin Viard (Nathalie Pêcheux), Anne Dorval (Sophie), Thibault de Montalembert (Jean-Pierre Pêcheux), Anaïs Demoustier (Mélanie), Dara Tombroff (Mathilde Pêcheux), Bruno Todeschini (Sebastien), Marie-Julie Baup (Isabelle Pêcheux) et Corentin Fila (Félix).

Histoire : Nathalie Pêcheux, professeure de lettres, divorcée, passe quasiment du jour au lendemain de mère attentionnée à jalouse maladive. Si sa première cible est sa ravissante fille de 18 ans, Mathilde, danseuse classique, son champ d'action s'étend bientôt à ses amis, ses collègues, voire son voisinage... Entre comédie grinçante et suspense psychologique, la bascule inattendue d’une femme.

Mon avis : J'aime beaucoup Karin Viard mais j'avoue que c'est la présence d'Anne Dorval qui m'a davantage motivée pour visionnée ce film. Pour moi, il me paraît difficile de catégoriser ce film qui n'est ni une comédie, ni un drame. Il est toujours impressionnant de voir la jalousie d'une mère, car même si l'on sent que ce comportement touche l'entourage entier de Nathalie c'est essentiellement sa fille qui prend. On a du mal à comprendre comment le personnage a pu vriller d'un coup. Certaines scènes sont sympathiques, d'autres un peu longues et parfois ne semblent pas très utiles à la compréhension du scénario. J'ai bien aimé le dialogue finale que l'on attend presque. Le jeu des acteurs est convaincant, en particulier Karin Viard que l'on voit principalement à l'écran. J'ai également été conquise par les scènes de danses classiques que j'ai beaucoup apprécié. Dans l'ensemble on passe un bon moment, mais on oublie assez vite le film qui selon moi ne pousse pas assez la jalousie, où l'entourage ni répond peut être pas suffisamment. Je pense que justement j'en attendais l'aspect comique alors que ce n'était pas vraiment le ton chercher.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Coco

Publié le par Emy Lee

Sortie le 29 novembre 2017.

Réalisé par Lee Unkrich et Adrian Molina, scénario de Matthew Aldrich et Adrian Molina, et musique de Michael Giacchino.

Doublage : Andrea Santamaria (Miguel), Ary Abittan (Hector), Damien Ferrette (Hector chant), Michel Lerousseau (Ernesto de la Cruz chant), Bernard Gabay (Ernesto de la Cruz), Cthy Cardà (Abuelita), Brigitte Virtudes (Mama Imelda), Flora Brunier (Mama), Anouck Petitgirard (Coco enfant), Evelyne Grandjean (Mama Coco), Juliette Poissonnier (Tia Rosita), Emmanuelle Rivière (Frida Kahlo), François-Xavier Demaison (Mariachi), Frédéric Souterelle (Tio Berto / Agent de sécurité), Jacques Faugeron (Don Nidalgo), Marion posta (Maitresse de cérémonie), Pierre Margot (Agent de la zone d'arrivée) et Patrick Delage (Juan Ortodoncia).

Histoire : Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz. Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d’amitié avec Hector, un gentil garçon mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révèlera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel…

Mon avis : C'est un magnifique voyage que nous propose cette année les studios Pixar en cette période traditionnelle de noël. Car ici, il sera question de la culture et de la tradition au travers Del dia de los muertos. On découvre Miguel, un jeune garçon qui rêve de marcher dans les pas de son idole Ernesto de la Cruz. Malheureusement la musique a été bannie de sa famille depuis que son arrière arrière grand-père à quitté sa famille pour vivre son rêve d'artiste. Difficile d'interdire la musique dans un pays où elle fait rage. C'est au travers de ce secret de famille que nous allons suivre Miguel dans le monde des morts. Sans trop en dévoiler, c'est une histoire touchante et coloré qui nous est conté. Les graphismes sont magnifiques, les personnages attachants, les chansons rythmées et superbes et l'histoire excellente ! Un très beau conte qui m'a beaucoup touché et devant lequel je n'ai pas pu retenir mes petites larmes. Et je dois bien avouer, que cela fait du bien de voir une œuvre original et non pas une nouvelle suite d'une franchise des studios. Je n'en attendais pas grand chose, je n'étais pas particulièrement conquise et pourtant c'est l'une des belles surprises de cette fin d'années et un très beau film d'animation.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Sharknado 2

Publié le par Emy Lee

Sortie le 25 novembre 2014.

Réalisé par Anthony C. Ferrante, scénario de Thunder Levin, et musique de Chris Ridenhour.

Acteurs : Ian Ziering (Fin Shepard), Tara Reid (April Wexler), Vivica A. Fox (Skye), Mark McGrath (Martin Brody), Kari Wuhrer (Ellen Brody), Dante Palminteri (Vaughn Brody), Judd Hirsch (Ben), Kurt Angle (Chef de la FDNY), Dowtown Julie Brown (Infirmière Fletcher), Juan Castano (pompier), Sandra Denton (Polly), Andy Dick (Officier Doyleà, D. C. Douglas (Bud),Judah Friedlander (Brian), Tiffany Shepis (Chrissie), Raymond T. Williams (Max), Perez Hilton (Passager de l'avion) et Robert Klein (Maire).

Histoire : Après l'attaque de Sharknado il y a un an, Fin et April tentent de reprendre une vie normale. April a choisi d'éditer un livre expliquant les règles à tenir en cas d'attaque qui a rencontré un grand succès. Fin a beaucoup de mal à se faire à sa nouvelle célébrité qu'il estime ne pas mérité. Tous deux décident de partir quelques jours à New-York afin de revoir la sœur de Fin. Mais une nouvelle attaque de Sharknado se profile et elle sera bien plus puissante que la précédente à Los Angeles.

Mon avis : Je ne sais pas si je me suis habitué au style de ce film, ou si il me paraissait difficile de faire pire que le premier, mais j'ai trouvé cette suite plutôt réussite. On reste bien sûr dans l’invraisemblance et le navet, mais cela paraissait plus concret. Ce n'est que le deuxième film mais on sait déjà que Fin porte la poisse. Il pleut des requins mais la population ne semble pas très inquiète, ils ont raison, la ville est censée être submergée et il n'y a pas d'eau au sol. On est dans la continuité de la franchise mais avec un léger mieux.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Tonnerre sous les tropiques

Publié le par Emy Lee

Sortie le 15 octobre 2008.

Titre original : Tropic thunder.

Réalisé par Ben Stiller, scénario d'Ethan Cohen, Justin Theroux et Ben Stiller, et musique de Theodore Shapiro.

Acteurs : Ben Stiller (Tugg Speedman), Jack Black (Jeff Portnoy), Robert Downey Jr (Kirk Lazarus), Brandon T. Jackson (Alpa Chino), Jay Baruchel (Kevin Sandulsky), Steve Coogan (Damien Cockburn), Nick Nolte (John "Trèfle" Tayback), Danny McBride (Cody), Matthew McConaughey (Rick Peck), Tom Cruise (Les Grossman), Valerie Azlynn (Assistante de Damien), Matt Levin (Caméraman), David Pressman (Premier assistant), Amy Stiller (Scripte), Dempsey Silva (Assistant effets spéciaux), Bill Hader (Rob Slolom), Eric Winzenried (Pilote hélicoptère), Jeff Weideman (assistant de Speedman) et Nadine Ellis (assistante de Speedman), Jel Gazira (Chef), Brandon Soo Hoo (Tran), Reggie Lee (Byong) et Trieu Tran (Tru).

Histoire : Un casting d'enfer pour un voyage... au bout de l'enfer ! En tête d'affiche : Tugg Speedman, la star du film d'action, en chute libre depuis ses trois derniers navets. A ses côtés : Jeff Portnoy, spécialiste des comédies (très) bas de gamme, avide de prouver ses qualités de comédien ; Kirk Lazarus, acteur "Méthode" multi-recompensé et 100 % givré ; Chino, superstar pop et fan d'Al Pacino ; et Kevin Sandusky, le fringant petit jeune tout heureux de faire partie de la bande. Cinq egos surdimensionnés au service du "plus grand film de guerre de tous les temps". Sur le papier, ça se tient (ou presque), mais sur le tournage tout dérape : les caprices des stars et l'incapacité du réalisateur, Damien Cockburn, font grimper les frais à une allure vertigineuse, au point que le studio décide de tout arrêter... C'est alors que Damien a l'idée "géniale" d'entraîner sa petite troupe au coeur du Triangle d'Or pour une expérience de "cinéma-vérité" d'un genre inédit. Mortel...

Mon avis : Je ne vais pas le cacher, si j'ai visionné ce film aujourd'hui, c'est en grande partie pour la présence de Tom Cruise au casting. Mais également pour le travail de Ben Stiller que j'aime beaucoup lorsqu'il est derrière la caméra. Ce n'est pas mon premier coup d'essai, précédemment je n'avais pu visionné qu'un quart du film n'étant pas avec les bons spectateurs. Le film est une très belle critique du monde hollywoodien au travers de ses quatre acteurs principaux. Ainsi on peut constater que ses derniers sont enfermés dans des suites de films à succès en raison des cases dans lesquelles ils sont catalogués. Chacun réalise ce film pour redorer son blason, ce qui vaut une bataille d'ego sur le tournage. On peut également percevoir l'enjeu du budget et des financeurs dans la réalisation d'une œuvre et la pression subit par les réalisateurs, notamment celui-ci qui a tout à prouver. Mais aussi jusqu'où ils sont prêts à aller pour que le film fonctionne et que les acteurs se glissent dans leur personnage. Du coup, j'ai davantage été enthousiaste pour cette sous partie que pour le film en lui-même, l'humour ne m'a pas dérangé même si parfois cela devenait un poil lourd et de fait ne peut pas convenir à tout le monde. Pour ma part j'ai bien aimé et apprécié la critique faite par Ben Stiller et ses scénaristes. Je n'ai en revanche pas compris pourquoi la danse finale de Tom Cruise était devenue culte...

4 étoiles.

 

Voir les commentaires

Les aventures de Tintin : le secret de la licorne

Publié le par Emy Lee

Sortie le 26 octobre 2011.

Titre original : The adventures of Tintin : secret of the unicorn.

Réalisé par Steven Spielberg, scénario de Steven Moffat, Edgar Wright et Joe Cornish d'après l’œuvre d'Hergé, et musique de John Williams.

Doublage : Benjamin Bollen (Tintin), Patrick Bethune (Capitaine Haddock / François de Hadoque), Eric Herson-Macarel (Ivanovich Sakharine / Rackham le rouge), Pierre Laurent (Dupont), Guillaume Lebon (Dupond), Michel Dodane (Nestor / Marchand / M. NIchols), Jacques Ciron (Aristide Filoselle), David Kruger (Allan Thompson), Gad Elmaleh (Omar Ben Salaad), Nathalie Homs (Madame Pinson), Vincent Grass (Barnabé Dawes),François Dunoyer (Lieutenant Delcourt), Bertrand Liebert (Pilote), Jérôme Pauwels (Copilote), Sebastian Roché (Pedro)) et Véronique Alycia (Bianca Castafiore).

Histoire : Parce qu’il achète la maquette d’un bateau appelé la Licorne, Tintin, un jeune reporter, se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d’un fabuleux secret. En enquêtant sur une énigme vieille de plusieurs siècles, il contrarie les plans d’Ivan Ivanovitch Sakharine, un homme diabolique convaincu que Tintin a volé un trésor en rapport avec un pirate nommé Rackham le Rouge. Avec l’aide de Milou, son fidèle petit chien blanc, du capitaine Haddock, un vieux loup de mer au mauvais caractère, et de deux policiers maladroits, Dupond et Dupont, Tintin va parcourir la moitié de la planète, et essayer de se montrer plus malin et plus rapide que ses ennemis, tous lancés dans cette course au trésor à la recherche d’une épave engloutie qui semble receler la clé d’une immense fortune… et une redoutable malédiction.

Mon avis : J'avais découvert ce film à sa sortie, et j'en gardais un très bon souvenir. Enfant j'étais fan de la série animée diffusée sur FR3. J'ai donc été très heureuse de redécouvrir ce film, et surtout ses graphismes. Le film est magnifiques et n'a pas pris une ride ! Les visages des personnages sont expressifs, au premiers abords on a tendance à le confondre avec une film en prise de vue réelle. Une aventure épique, celle du secret de la licorne, qui nous permet de connaitre l'histoire de la rencontre entre Tintin et le Capitaine Haddock mais également avec bien d'autres personnages. La prouesse du film réside essentiellement dans sa réalisation qui nous fait totalement oublier les adaptations des années 60.On a plaisir à retrouver l’œuvre d'Hergé, et on a très envie de s'y replonger après le visionnage de ce film. Une adaptation très réussite, dont on attend malheureusement toujours la suite...

4 étoiles.

 

Voir les commentaires

Les diaboliques

Publié le par Emy Lee

Sortie le 29 janvier 1955.

Réalisé par Henri-Georges Clouzot, scénario de René Masson, Jérôme Geronimi, Frédéric Grendel et Henri-Georges Clouzot d'apès l'oeuvre de Pierre Boileau et Thomas Narcejac, et musique de Georges Van Parys.

Acteurs : Noël Roquevert (M. Herboux), Simone Signoret (Nicole Horner), Vera Clouzot (Christina Delassalle), Paul Meurisse (Michel Delassalle), Pierre Larquey (M. Drain), Charles Vanel (Inspecteur Fichet), Michel Serrault (M. Raymond), Jean Lefebvre (Soldat ivre), Georges Poujouly (Soudieu), Yves-Marie Maurin (Moinet), Johnny Hallyday (un élève), Jacques Varennes (Monsieur Bridoux), Thérèse Dorny (Madame Herboux), Georges Chamarat (Docteur Loisy), Robert Dalban (Garagiste), Jacques Hilling (Employé de la morgue) et Camille Guérini (Photographe).

Histoire : Dans une institution destinée à l'éducation des jeunes garçons, Christina et Nicole, respectivement épouse et maîtresse du directeur Michel Delasalle, s'associent afin d'assassiner l'homme qu'elles ont fini par haïr. Mais quelques jours après leur méfait, le corps de Michel disparaît...

Mon avis : C'était ma semaine découvert d'Henri-Georges Clouzot, et découvrir le film "Les diaboliques" sur grand écran a été une séance magique. Plongée dans une salle obscure, devant une intrigue orchestrée par la réalisation de Clouzot, l'angoisse n'en a été que plus présente. Passée presque deux heures à chercher comment le corps de Delassale a bien pu disparaître et qui est donc le corbeau qui a tout est découvert et fait aujourd'hui chanté Christina et Nicole. Je n'ai pas vu le temps passer, tellement j'étais captivé par ce que je visionnais, par le duo de sublimes actrices que sont Vera Clouzot et Simone Signoret. Le réalisateur nous offre de nombreux plans magnifiques et angoissants, et j'ai adoré le message final demandant au spectateur de ne pas dévoiler l'intrigue à son voisin. Même en 1955, on s'inquiétait du spoile. Je vais donc clôturer ainsi ma critique, pour respecter les vœux du réalisateur, mais aussi et surtout pour permettre au futurs spectateurs de traverser chacunes des émotions vécues et tenter de dénouer cette intrigue impossible. Une très belle découverte, qui ne fait que me pousser à en découvrir davantage sur le travail de Clouzot.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Wallace et Gromit : le mystère du lapin garou

Publié le par Emy Lee

Sortie le 12 octobre 2005.

Titre original : Wallace & Gromit : the curse of the were-rabbit.

Réalisé par Nick Park et Steve Box, scénario de Mark Burton, Bob Baker, Steve Box et Nick Park, et musique de Julian Nott.

Doublage : Jean-Loup Horwitz (Wallace / Jeannot), Jeanne Savary (Lady Tottington),, Philippe Catoire (Lord Victor Quatermains), Patrick Messe (PC Mackintosh) Jo Doumerg (Monsieur Pioche) et Mireille Delcroix (Madame Pioche).

Histoire : Une "fièvre végétarienne" intense règne dans la petite ville de Wallace et Gromit, et l'ingénieux duo a mis à profit cet engouement en inventant un produit anti-nuisibles humain et écolo, qui épargne la vie des lapins. L'astuce consiste simplement à capturer, à la main, un maximum de ces rongeurs et à les mettre en cage. A quelques jours du Grand Concours Annuel de Légumes, les affaires de Wallace et Gromit n'ont jamais été aussi florissantes, et tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes, si un lapin-garou géant ne venait soudain s'attaquer aux sacro-saints potagers de la ville. Pour faire face à ce péril inédit, l'organisatrice du concours, Lady Tottington, se tourne vers nos deux "spécialistes" et leur demande d'appréhender le monstre.

Mon avis : Je n'avais encore jamais vu d'animation mettant en scène Wallace et Gromit, j'ai donc été ravie de les découvrir enfin dans ce long métrage. Comme certains le savent, je suis fan de la réalisation en stop motion et j'adore l'idée d'utiliser la pâte à modeler. Le matériel est concret et réel, la preuve nous est donnée par toutes les empreintes de doigts présentent sur les modèles qui donnent pour moi encore plus de crédibilité mais surtout d'admiration pour ce travail. Wallace et Gromit sont deux personnages attachants, qui se complètent bien l'un et l'autre. Les voir ici en duo de choc contre les rongeurs qui saccagent les précieux jardins des habitants, m'a beaucoup plut. Vraiment un très beau film d'animation dont on apprécie la réalisation, le scénario, les personnages mais également la bande originale.

4 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>