Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Everybody knows

Publié le par Emy Lee

Sortie 09 mai 2018.

Titre original : Todos lo saben.

Réalisation et scénario par Asghar Farhadi, et musique de Javier Limon.

Acteurs : Penélope Cruz (Laura), Javier Bardem (Paco), Ricardo Darin (Alejandro), Eduard Fernandez (Fernando), Barbara Lennie (Bea), Inma Cuesta (Ana), Elvira Minguez (Mariana), Ramon Barea (Antonio), Carla Campra (Irene), Sara Salamo (Rocio), Roger Casamajor (Joan) et José Angel Egido (Jorge).

Histoire : A l’occasion du mariage de sa sœur, Laura revient avec ses enfants dans son village natal au cœur d’un vignoble espagnol. Mais des évènements inattendus viennent bouleverser son séjour et font ressurgir un passé depuis trop longtemps enfoui.

Mon avis : Je ne saurais expliquer pourquoi ce film m'a autant attiré... Est-ce le casting ? L'histoire ? Sa médiatisation ? En tout cas, j'avais hâte et n'avais qu'une peur le louper. Dans l'ensemble le film m'a plu, l'histoire est intéressante, on est captivé par ce thriller sur fond de secret de famille, dans un petit village où chacun connait son voisin, malheureusement il est sans surprise. On devine très aisément le secret et son poids, il y a beaucoup d'incohérence et de raccourcie, et par moment on trouve le temps long. La fin arrive comme un cheveux sur la soupe, et m'est apparu beaucoup trop brutal. Pour autant la réalisation d'Asghar Farhadi est efficace, nous offrant de très beaux plans des paysages d'Espagne, des personnages, qui donne davantage de poids à l'intrigue. Le casting est impressionnant, j'ai encore une fois été bluffée par le jeu de Javier Bardem, je pense que je vais davantage m’intéresser à sa filmographie. Penéloppe Cruz passe presque au second plan alors qu'elle est le personnage principal. Ricardo Darin que je continue à découvrir et que j'apprécie de plus en plus. Dans l'ensemble j'ai passé un bon moment devant ce film, mais au final je n'ai pas été convaincu, et je pense que je vais vite l'oublier. Dommage, le film avait beaucoup de potentiel.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Taxi 5

Publié le par Emy Lee

Sortie le 11 avril 2018.

Réalisé par Franck Gastambide, scénario de Stéphane Kazandjian, Luc Besson et Franck Gastambide.

Acteurs : Franck Gastambide (Sylvain Marot), Malik Bentalha (Eddy Maklouf), Bernard Farcy (Gérard Gibert), Ramzy Bedia (Rachid), Salvatore Esposito (Tony Dog), Sabrina Ouazani (Samia), Anouar Toubali (Policier), Edouard Montoute (Alain Trésor), Moussa Maaskri (Ripou), Monsieur Poulpe (Policier blagueur), Eric Fraticelli (Ripou), Sissi Duparc (Sandrine), Sand Van Roy (Sandy), Marvin Beyster (Damien), Fabrizio Nevola (Rocco) et Grégory Fromentin (Pilote hélicoptère).

Histoire : Sylvain Marot, super flic parisien et pilote d’exception, est muté contre son gré à la Police Municipale de Marseille. L’ex-commissaire Gibert, devenu Maire de la ville et au plus bas dans les sondages, va alors lui confier la mission de stopper le redoutable « Gang des Italiens », qui écume des bijouteries à l’aide de puissantes Ferrari. Mais pour y parvenir, Marot n’aura pas d’autre choix que de collaborer avec le petit-neveu du célèbre Daniel, Eddy Maklouf, le pire chauffeur VTC de Marseille, mais le seul à pouvoir récupérer le légendaire TAXI blanc.

Mon avis : Je suis une grande fan du premier film de la franchise, qui reste pour moi le plus réussi. Son univers, ses courses poursuites, ses personnages et ses répliques emblématiques. Après le fiasco des suites, j'ai été très étonnée d'en voir apparaître une nouvelle. Motivée par les interview et critique, j'avais hâte de découvrir ce film. N'ayant pas énormément d'attente, je n'ai pas été déçue, le film reprend ce qui a fait le succès de la franchise, un duo de bras cassé, un gang de belles voitures et des courses poursuites dans la vlle de Marseille. J'ai toutefois été dérangée par certains points, notamment par la brigade. Si cette dernière n'a jamais été très efficace, elle n'était pas présenté comme une blague. Ici, une équipe de bras cassé plus pitoyable les uns que les autres, qui n'ont d'ailleurs aucun crédit à leur poste. J'ai trouvé cela dommage, de tourner autant au ridicule, notamment par le physique, alors qu'ils auraient pu être bien plus.L'autre point dont je me souviens, c'est ce carambolage qui vient comme un cheveux sur la soupe, sans grande cohérence avec la suite. On y revient souvent, ce qui coupe la dynamique de la course poursuite entre la Ferrari et le taxi. C'est essentiellement ce dont je me souviens, quelques gags lourds mais dans l'ensemble le film m'a divertie. Le personnage qui m'a le plus marqué est celui de Samia, je trouve d'ailleurs qu'elle aurait dû être plus présente, peut-être dans l'un des rôles principaux. On casse le cliché de la femme potiche, et Sabrina Ouazani lui apporte beaucoup. Le personnage interprété par Salvatore Esposito m'a fait flippé, cette folie dans le regard c'était impressionnant. Je m'attendais à ce qu'il vrille à chaque instant. J'ai également apprécié le duo formé par Sylvain et Eddy, même s'il paraît peu probable, et que finalement le personnage apporte peu hormis sa maladresse et ses frasques. J'ai également eu des frissons en redécouvrant le taxi, et en assistant à ses poursuites dans les beaux paysages marseillais. Dans l'ensemble le film m'a plu mais il ne détrônera jamais la surprise et le bonheur du premier car il manque de beaucoup de chose : méchant, réalisme, adrénaline et frisson. 

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Le vent se lève

Publié le par Emy Lee

Sortie le 23 août 2006.

Titre original : The wind that shakes the barley.

Réalisé par Ken Loach, scénario de Paul Laverty, et musique de George Fenton.

Acteurs : Cillian Murphy (Damien), Padraic Delaney (Teddy), Liam Cunningham (Dan), Orla Fitgerald (Sinead), Mary O'Riordan (Peggy), Gerard Kearney (Dunica), Mary Murphy (Bernadette), William Ruane (Gogan), Niall McCarthy (Extra), Roger Allam (Sir John Hamilton), Laurence Barry (Micheail), Siobhan McSweeney (Julia), Frank Bourke (Leo), Anthony Byrne (Enquêteur), John Crean (Chris), Mairtin de Cogain (Rory) et Bill Hurst (Major de l'armée britannique). 

Histoire : Irlande, 1920. Des paysans s'unissent pour former une armée de volontaires contre les redoutables Black and Tans, troupes anglaises envoyées par bateaux entiers pour mater les velléités d'indépendance du peuple irlandais.
Par sens du devoir et amour de son pays, Damien abandonne sa jeune carrière de médecin et rejoint son frère Teddy dans le dangereux combat pour la liberté...

Mon avis : Découverte de ce film de Ken Loach que je ne connaissais pas du tout, et par le même coup j'ai pu avoir une nouvelle vision du conflit ayant opposé l'Irlande à la Grande-Bretagne. Ken Loach réalise un film poignant et intéressant, seulement on se perd dans le flux d'informations et dans la longueur de certaines scènes. Il n'en reste pas moins que le film offre une très belle image et photographie, certains plans sont superbes. La bande originale collait bien à l'ambiance du film. Le casting est asse impressionnant, j'ai eu beaucoup de plaisir à y trouver Cillian Murphy que j'apprécie de plus en plus. L'histoire de la guerre d'indépendance de l'Irlande est assez peu évoquée et pourtant elle mérite d'être davantage traitée, en cela le film remplit parfaitement sa mission. J'ai cependant été déçue par le clap final, qui laisse le film en suspend.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Potins de femmes

Publié le par Emy Lee

Sortie le 7 mars 1990.

Titre original : Steel Magnolias.

Réalisé par Herbert Ross, scénario de Robert Harling d'après son œuvre, et musique de Georges Delerue.

Acteurs : Sally Field (M'Lynn Eatenton), Dolly Parton (Truvy Jones), Shirley MacLaine (Louisa Boudreaux), Daryl Hannah (Annelle Dupuy Desoto), Olympia Dukakis (Clairee Betcher), Julia Roberts (Shelby Eatenton Latcherie), Dylan McDermott (Jackson Latcherie), Tom Skeritt (Drum Eatenton), Sam Shepard (Spud Jones), Kevin J. O'Connor (Sammy Desoto), Ann Wedgeworth (Aunt Fern), Janine Turner (Nancy Beth Marmillion), Robert Harling (Ministre), Bibie Besch (Belle Marmillion) et Jonathan Ward (Jonathan Eatenton).

Histoire : Alors que le mariage de Shelby Eatenton et Jackson Latcherie s'organise, six femmes se réunissent dans leur salon de beauté préféré pour échanger des derniers ragots. Ces réunions officieuses vont rythmés les vies des protagonistes entre bonheur et chagrin, ce qui semble être un divertissement malsain cache une profonde amitié.

Mon avis : J'avais besoin d'un film divertissant, et il a parfaitement remplie sa mission avec même une petite surprise. Moi qui m'attendais à un film typiquement "fille", j'ai été bien surprise. Alors oui, on reste sur une comédie dramatique plutôt orienté, mais au travers des ragots on suit les différents parcours de ses femmes et leur force. Je reconnais que par moment je me suis demandé où le film voulait nous emmener. Je me suis souvent sentie comme une voyeuse qui épie ses voisines, et pourtant c'est plutôt bien amené et construit. Le film ne révolutionne pas le genre mais a le mérite de nous faire passer un bon moment. Et que dire du casting, Sally Field, Dolly Parton, Shirley MacLaine, Daryl Hannah, Olympia Dukakis ou encore Julia Roberts, c'était un plaisir de les retrouver dans les années 90.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Dark Crystal

Publié le par Emy Lee

Sortie le 23 mars 1983.

Titre original : The dark crystal.

Réalisé par Jim Henson et Frank Oz, scénario de David Odell et Jim Henson, et musique de Trevor Jones.

Doublage Original : Jim Henson (Jen), Kathryn Mullen (Kira), Frank Oz (Aughra / Chambellan), Brian Muehl (Skeksès ornementaliste / Mystique gardien du rituel / Maître Mystique), Dave Goelz (Fizzgig / Général Skeksès / Ancien Empereur Skeksès), Louise Gold (Skeksès gourmet), Hugh Spight (Skeksès), Swee Lim (Skeksès), Tim M. Rose (Seksès), Bob Payne (Mystique historien), Jean-Pierre Amiel (Mystique tisserand), Steve Whitmire (Mystique scientifique), Robie Barnett (Mystique Numérologiste / Echassier du vent), Simon Williamson (Mystique chanteur), Hus Levant (Mystique scribe), Toby Philpott (Mystique alchimiste) et David Greenaway (Mystique guérisseur).

Doublage Français : Vincent Ropion (Jen), Dorothée Jemma (Kira), Lita Recio (Aughra), Maïk Darah (Chambellan Skeksès / Podlings) et Serge Lhorca (Skeskès ornementaliste / Maître Mystique)

Histoire : Jen est un jeune homme de la race des Gelfings. Seul survivant de son espèce, il a été recueillit par le peuple des Mystiques, qui pense qu'il est le sauveur qui terrassera les terribles et cruels Skekses. Pour ce faire, Jen doit replacer un fragment dans le crystal noir afin d'unir à nouveau le pays. Mais son chemin est semé d'embuches et de surprises...

Mon avis : J'avais découvert ce film enfant, je me souviens ne pas avoir énormément accroché à l'univers du film que je ne comprenait pas. J'étais toutefois intriguée par ce dernier et par ses marionnettes. Œuvre du papa des Muppets, Jim Henson nous offre ici un film beaucoup plus sombre qu'à ses habitudes (du moins pour ceux que je connais). L'univers du film est intriguant est riche, on a d'ailleurs souvent du mal à se repérer.J'ai beaucoup aimé l'esthétique des personnages ainsi que leur environnement, les décors sont superbes. La musique est également très belle.Toutefois, à la fin du film j'avais encore beaucoup de questions restées sans réponses. Je suis cependant conquise et bluffée par le travail de Jim Henson, Frank Oz et leur équipe. Réalisé un film fait entièrement de marionnettes, c'est impressionnant. D'autant plus quand on sait la difficulté que le film a eu pour sortir dans les salles. Ce nouveau visionnage m'a davantage conquis,notamment du fait de sa restauration, mais il reste beaucoup de zones d'ombres.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Monsieur Je-sais-tout

Publié le par Emy Lee

Sortie le 09 mai 2018.

Réalisé par François Prévôt-Leygonie et Stephan Archinard, scénario d'Alain Gillot, François Prévôt-Leygonie et Stephan Archinard d'après l'oeuvre d'Alain Gillot, et musique de Matthieu Gonet.

Acteurs : Arnaud Ducret (Vincent Barteau), Max Baissette de Malglaive (Léo Barteau), Alice David (Mathilde), Caroline Silhol (Françoise Barteau), Féodor Atkine (Antonio), Jean-François Cayrey (Louis Germain), Christophe Bourseiller (Docteur Jais), Marina Tomé (Lidia), Bruni Makaya (Omar), Sandra Rosinsky (Julie) et Sarah Bonrepaux (Vanessa).

Histoire : Vincent Barteau, trente-cinq ans, entraîneur de foot d'1,92 m, voit débouler dans son quotidien de célibataire invétéré, son neveu, Léo, treize ans, 1,53 m autiste Asperger et joueur d'échecs émérite. Cette rencontre aussi singulière qu'explosive va bouleverser l'existence de Vincent et offrir à Léonard la chance de sa vie.

Mon avis : J'ai beaucoup aimé ce film, qui  traite avec légèreté de la différence. J'ai d'autant plus aimé que j'ai été bluffée par l'interprétation de Max Baissette de Maglaive que j'ai d'ailleurs cru autiste. L'histoire est touchante et renferme plusieurs problématiques, à la fois l'autisme de Léo mais également le poids des secrets familiaux. Toutefois le film ne révolutionne pas le genre, on passe un très bon moment mais l'ensemble est assez classique. On devine aisément le dénouement, la réalisation nous offre quelques plans sympathiques, la bande originale est superbe et le casting très plaisant. Je pense que le film peut vite s'oublier par son aspect commun. Seul l'interprétation de Max Baissette de Maglaive, que je découvre au travers de ce film, laissera une empreinte indélébile.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Denis la Malice

Publié le par Emy Lee

Sortie le 18 août 1993.

Titre original : Dennis the menace.

Réalisé par Nick Castle, scénario de John Hughes et musique de Jerry Goldsmith.

Acteurs : Walter Matthau (George Wilson), Mason Gamble (Denis Mitchell), Christopher Lloyd (Sam), Lea Thompson (Alice Mitchell), Joan Plowright (Martha Wilson), Robert Stanton (Henry Mitchell), Amy Sakasitz (Margaret Wade), Natasha Lyonne (Polly), Paul Winfield (Chef de police), Ben Stein (Patron), Kellen Hathaway (Joey), Devin Ratray (Mickey), Melinda Mullins (Andrea), Billie Bird (Edith Butterwell) et Bill Erwin (Edward Little).

Histoire : Denis est un petit garçon plein d’énergie et d’espièglerie. Sa victime favorite est son voisin, George Wilson, un postier a la retraite misanthrope et grincheux. Les parents de Denis doivent s'absenter brusquement et confient en catastrophe leur rejeton au dit voisin, pour lequel commence une journée épouvantable.

Mon avis : Denis la Malice fait partie de ses films qui ont bercé mon enfance, et dans le lequel je retrouve un casting que j'ai suivi également très longtemps. A l'époque, j'étais surtout fan du dessin-animé diffusé sur FR3. La découverte de ce film avait révolutionné mon petit univers. Un petit garçon, qui fait une multitude de bêtises sans être vraiment puni, c'était le rêve de tout gamin. Et la prise de vue réelle, aidait davantage à l'immersion. J'avais beaucoup d'affection pour George et Martha, ce couple de grand-parent touchant malgré la mauvaise humeur constante de George. Bien entendu, je ne regarde plus le film de la même façon aujourd'hui, on entre dans l'archétype de la famille américaine moderne, réussite familiale et professionnelle, pavillon de banlieue, et très peu de diversité. Malgré ce point, la nostalgie fonctionne toujours, même si la plupart des gags ne fonctionnent plus sur moi, j'ai beaucoup d'attachement à ce film. Çà a été un vrai bonheur de le redécouvrir, de revoir la bouille de Denis, Margaret et Joey et de retrouver le rôle paternel de George.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Escobar

Publié le par Emy Lee

Sortie le 18 avril 2018.

Titre original : Loving Pablo.

Réalisation et scénario par Fernando Leon de Aranoa d'après l’œuvre de Virginia Vallejo, et musique de Federico Jusid.

Acteurs : Javier Bardem (Pablo Escobar), Penélope Cruz (Virginia Vallejo), Peter Sarsgaard (Agent Shepard), Juliet Restrepo (Victoria), Oscar Jaenada (Santoro), Santiago Soto (Ignacio Castro), Quique Mendosa (Abel Monje), Ariel Sierra (Salvador Martin), Julio Navas (Garza), Juan Sebastian Calero (Carlos Corral), David Valencia (Santos), Joavany Alvarez (Ignacio Velarde), Matthew Moreno (Pablito) et James Lawrence (Ambassadeur Williams).

Histoire : Impitoyable et cruel chef du cartel de Medellin, Pablo Escobar est le criminel le plus riche de l’Histoire avec une fortune de plus de 30 milliards de dollars. "L’empereur de la cocaïne" met la Colombie à feu et à sang dans les années 80 en introduisant un niveau de violence sans précédent dans le commerce de la drogue.
Fascinée par son charisme et son pouvoir, la très célèbre journaliste Virginia Vallejo, va s’apercevoir qu’on ne s’approche pas de l’homme le plus dangereux du monde impunément...

Mon avis : Je connais très peu l'histoire et le parcours de Pablo Escobar, je n'oublie pas qu'étant tiré du livre de Virginia Vallejo, il y a surement des différents, mais j'ai vraiment adoré ce que j'ai vu. Tout d'abord la prestation de Javier Bardem qui est excellente, impossible de savoir s'il porte des prothèses où s'il a pris du poids pour le rôle (finalement je sais maintenant que c'est un peu des deux), il offre une âme à Pablo et nous rend antipathique Escobar. Car tout au long du film on identifie bien les deux personnages autour du narco trafiquant. Les autres membres du casting sont aussi bons donnant de l'assurance et de la prestance à leurs personnages qui se font souffler par Escobar. Le montage est plutôt plaisant, on enchaine les différentes scènes avec légèreté et distance.La réalisation est plaisante et nous offre quelques scènes clés. La musique de Frederico Jusid est superbe et accentue certain moment. Pour moi, tout était réuni devant ce film pour passer un bon moment, et découvrir l'un des plus gros narco trafiquants de Colombie.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Amoureux de ma femme

Publié le par Emy Lee

Sortie le 25 avril 2018.

Réalisé par Daniel Auteuil, scénario de Florian Zeller d'après son œuvre, et musique de Thomas Dutronc.

Acteurs : Daniel Auteuil (Daniel), Gérard Depardieu (Patrick), Sandrine Kiberlain (Isabelle) et Adriana Ugarte (Emma).

Histoire : Daniel est très amoureux de sa femme, mais il a beaucoup d'imagination et un meilleur ami parfois encombrant. Lorsque celui-ci insiste pour un diner "entre couples" afin de lui présenter sa toute nouvelle, et très belle, amie, Daniel se retrouve coincé entre son épouse qui le connaît par cœur et des rêves qui le surprennent lui-même.

Mon avis : Le film nous fait croire à un vase clôt, seulement les rêves de Daniel nous emmène bien souvent ailleurs, entre Ibiza et Venise. Le film est intéressant, et nous envoie plusieurs questionnement : le couple, la jeunesse, l'envie, le désir, la passion, et si... Les rêves de Daniel finisse par tromper le spectateur à la manière du film "Inception" sommes-nous toujours dans un rêve ou dans la réalité ? La comparaison est un peu forte et j'ai été plus perdue dans ce film que dans celui cité. Malgré ce point on se laisse guider par le casting, plutôt impressionnant du film. Le quatuor fonctionne très bien, j'ai passé un bon moment en leur compagnie même si je regrette que Gérard Depardieu et Sandrine Kiberlain soient remisés au second plan. Même si le film ne marquera pas les esprits, j'ai passé un bon moment en sa compagnie.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Minority report

Publié le par Emy Lee

Sortie le 02 octobre 2002.

Réalisé par Steven Spielberg, scénario de Scott Frank et John Cohen d'après l’œuvre de Philip K. Dick, et musique de John Williams.

Acteurs : Tom Cruise (John Anderton), Kathryne Morris (Lara Anderton), Colin Farrell (Danny Witwer), Samantha Morton (Agatha), Peter Stormare (Médecin clandestin), Elizabeth Payne (Annonceur pre-crime), Blake Bashoff (Pre-crime), Spencer Treat Clark (Sean Anderton), Joel Gretsch (Donald Doobin), Steve Harris (Jad), Patrick Kilpatrick (Knott), Daniel London (Wally), Lois Smith (Dr Iris Hineman), Max Von Sydow (Lamar Burgess), Jessica Capshaw (Evanna), Tim Blake Nelson (Gideon), Mike Binder (Leo Crow) et Jessica Harper (Anne Lively). 

Histoire : A Washington, en 2054, la société du futur a éradiqué le meurtre en se dotant du système de prévention / détection / répression le plus sophistiqué du monde. Dissimulés au cœur du Ministère de la Justice, trois extra-lucides captent les signes précurseurs des violences homicides et en adressent les images à leur contrôleur, John Anderton, le chef de la "Précrime" devenu justicier après la disparition tragique de son fils. Celui-ci n'a alors plus qu'à lancer son escouade aux trousses du "coupable"... Mais un jour se produit l'impensable : l'ordinateur lui renvoie sa propre image. D'ici 36 heures, Anderton aura assassiné un parfait étranger. Devenu la cible de ses propres troupes, Anderton prend la fuite. Son seul espoir pour déjouer le complot : dénicher sa future victime ; sa seule arme : les visions parcellaires, énigmatiques des pré-coms.

Mon avis : Spielberg et Cruise dans un même film, je dis oui ! Le réalisateur dans un monde futuriste, et ce voyage n'est pas déplaisant, malgré une surenchère des effets spéciaux. Je me suis plongée dans ce Washington de 2054, la création de la pré-crime et l'univers l'entourant. Très vite se pose la question de la présomption d'innocence, qui n'existe plus dans ce monde. Pour moi, Spielberg réussi son paris avec ce thriller futuriste. On entre assez vite dans l'histoire, on analyse chacun des éléments que l'on voit et finalement on se laisse plus ou moins surprendre par le dénouement. A sa sortie j'avais hâte de le découvrir, et j'ai beau le revisionner, je passe toujours un très bon moment. La réalisation est fidèle au réalisateur, le scénario tient la route, la bande originale de John Williams est toujours un délice, et le casting est très plaisant. Je n'avais pas vu le film depuis longtemps, je suis heureuse de l'avoir redécouvert. 

4 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 > >>