Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1922

Publié le par Emy Lee

Sortie le 20 octobre 2017.

Réalisation et scénario par Zak Hilditch d'après l’œuvre de Stephen King, et musique de Mike Patton.

Acteurs : Thomas Jane (Wilfred James), Molly Parker (Arlette James), Dylan Schmid (Henry James), Neal McDonough (Harlan Cotterie), Kaitlyn Bernard (Shannon Cotterie), Roan Curtis (Victoria), Brian d'Arcy James (Shérif Jones), Bob Frazer (Andrew Lester) et Patrick Keating (M. Stoppenhauser). 

Histoire : Wilfred James est un fermier. Afin de pouvoir garder sa ferme et les 40 hectares de terre qui y sont associés, il fait le choix de tuer sa femme. Aidé de son fils, Henry, il cache le corps dans un puits. Peu à peu, sa culpabilité va le ronger de l'intérieur, jusqu'à ce qu'il vienne à penser qu'il a jeté une malédiction sur lui et son fils.

Mon avis : La réalisation et la photographie sont magnifiques et nous plonge directement dans l'ambiance de ce thriller. Arlette James rêve de ville alors que son mari, Wilfried, rêve d'une exploitation. C'est dans ce différent qui les sépare qu'un héritage vient tout bouleverser. Wilfried ne voit qu'une solution, tuer sa femme pour pouvoir garder son exploitation et son fils ! Le film n'est pas mauvais, j'ai plus été attirée par les images que par le scénario. Ce dernier traîne en longueur, pour pas grand chose. Je pense que l’œuvre original de Stephen King doit être plus intéressante. Les acteurs sont plutôt convaincants. Et j'ai beaucoup aimé le clin d’œil à Bonnie & Clyde. Le film a le mérite de faire passer un moment, mais ne restera pas dans les mémoires.

2 étoiles.

Voir les commentaires

Beetlejuice

Publié le par Emy Lee

Sortie le 14 décembre 1988.

Réalisé par Tim Burton, scénario de Michael McDowell, Warren Skaaren, Larry Wilson et Tim Burton, et musique de Danny Elfman.

Acteurs : Michael Keaton (Beetlejuice), Alec Baldwin (Adam Maitland), Geena Davis (Barbara Maitland), Annie McEnroe (Jane Butterfield), Maurice Page (Ernie), Winona Ryder (Lydia Deetz), Hugo Stanger (Vieux Bill), Rachel Mittelman (Jane Butterfield), Catherine O'Hara (Delia Deetz), Jeffrey Jones (Charles Deetz) et Glenn Shadix (Otho).

Histoire : Pour avoir voulu sauver un chien, Adam et Barbara Maitland passent tout de go dans l'autre monde. Peu après, occupants invisibles de leur antique demeure ils la voient envahie par une riche et bruyante famille new-yorkaise. Rien à redire jusqu'au jour où cette honorable famille entreprend de donner un cachet plus urbain à la vieille demeure. Adam et Barbara, scandalisés, décident de déloger les intrus. Mais leurs classiques fantômes et autres sortilèges ne font aucun effet. C'est alors qu'ils font appel à un "bio-exorciste" freelance connu sous le sobriquet de Beetlejuice.

Mon avis : J'ai grandit avec la série animée "Beetlejuice", la première fois que j'ai visionné le film j'ai été perturbée de voir à quel point Beetlejuice était méchant et malfaisant. Moi qui le croyait gentil jusqu'à présent avec une forte amitié pour Lydia. Je n'avais donc pas particulièrement aimé le Beetlejuice de Burton, trop éloigné de ma représentation du personnage. Aujourd'hui, j'apprécie davantage le film, j'ai réussi à dépasser ma représentation et je me suis familiariser avec les autres personnages. Finalement pour moi, Beetlejuice n'est qu'au second plan. Ce sont surtout Barbara et Adam Maitland qui tire leur épingle du jeu, au travers de leur regard on découvre la vie après la mort et ses différents codes et organisations. J'aime beaucoup ce couple. L'univers construit par Tim Burton est fascinant, un peu vieillit par les années mais cela lui donne davantage de charme. Comment peut-il avoir toutes ses idées farfelues dans sa tête. Mais je ne suis toujours pas attirée par le personnage de Beetlejuice, dont j'ai finalement du mal à comprendre la présence dans le film....

3 étoiles.

Voir les commentaires

Le jeu

Publié le par Emy Lee

Sortie le 17 octobre 2018.

Réalisation et scénario par Fred Cavayé, d'après l’œuvre de Paolo Genovese, et musique de Christophe Julien.

Acteurs : Bérénice Bejo (Marie), Suzanne Clément (Charlotte), Stéphane De Groot (Vincent), Vincent Elbaz (Thomas), Grégory Gadebois (Ben), Doria Tillier (Léa), Roschdy Zem (Marco) et Fleur Fitoussi (Margot).

Histoire : Le temps d’un diner, des couples d’amis décident de jouer à un « jeu » : chacun doit poser son téléphone portable au milieu de la table et chaque SMS, appel téléphonique, mail, message Facebook, etc. devra être partagé avec les autres. Il ne faudra pas attendre bien longtemps pour que ce « jeu » se transforme en cauchemar.

Mon avis : Le film se déroule en vase clos, dans l'appartement de Marie et Vincent. Alors que cette dernière pense que son mari la trompe, elle décide de mettre en place ce jeu alors qu'ils sont réunis avec tous leurs amis d'enfance. On devine assez aisément ce que cette idée va créer à table, et que cela va mettre à mal leur amitié. Toutefois on est moins préparé au twist final qui m'a personnellement déçue. Même si nous savons ce qui va se passer, j'ai fortement apprécié l'évolution des personnages au fil du dîner, les relations qui se créent et qui se cassent, les places de chacun,... tout en soulevant des questionnements intéressants. Bien sûr on reste sur une comédie, on ne part pas dans un débat philosophique ou sociologique mais c'est assez intéressant. Hormis ma déception face à la finalité, j'ai passé un bon moment devant ce film, j'ai eu plaisir à retrouver et à découvrir certains acteurs.  Malheureusement, je ne digère pas la fin.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Dilili à Paris

Publié le par Emy Lee

Sortie le 10 octobre 2018.

Réalisation et scénario par Michel Ocelot et musique de Gabriel Yared.

Doublage : Prunelle Charles-Ambron (Dilili), Enzo Ratsito (Orel), Nathalie Dessay (Emma Calvé), Elisabeth Duda (Marie Curie), Olivier Voisin (Erik Satie) et Liliane Rovère (Louise Michel).

Histoire : Dans le Paris de la Belle Époque, en compagnie d’un jeune livreur en triporteur, la petite kanake Dilili mène une enquête sur des enlèvements mystérieux de fillettes. Elle rencontre des hommes et des femmes extraordinaires, qui lui donnent des indices. Elle découvre sous terre des méchants très particuliers, les Mâles-Maîtres. Les deux amis lutteront avec entrain pour une vie active dans la lumière et le vivre-ensemble…

Mon avis : Une plongée dans le Paris de la Belle époque au travers des rencontres de Dilili. C'est ainsi que dans sa recherche des jeunes filles disparues, elle rencontrera Henri de Toulouse-Lautrec, Amedeo Modigliani, Pablo Picasso, Claude Monet, Le Douanier Rousseau, Auguste Renoir, Louis Pasteur, Marie Curie, Emma Calvé, Colette, Aristide Bruand, Marcel Proust ou encore Louise Michel. On se laisse assez vite embarquer dans ce voyage, au travers des rues parisiennes et de ses monuments. D'autant plus réaliste grâce aux prises de vues réelles où s'incruste l'animation. Michel Ocelot nous offre une fois de plus une animation magnifique, où l'on reconnait sa patte au travers des différents dessins. Dilili est une jeune fille attachante, qui cumule malheureusement deux grands handicaps dans cette société, être Kanake et être une femme. Alors que l'on côtoie des jeunes femmes célèbres, on est assez vite renvoyer à la condition féminine et les violences qui subsistes encore aujourd'hui. La musique de Gabriel Yared vient apporter cette touche en plus qui nous fait davantage entrer dans ce voyage dans Paris, aux côtés de Dilili. Par ailleurs on s'attache assez vite à la jeune Kanake et à son ami Orel. Malgré ses point positifs, je n'ai pas apprécié le scénario du film, trop prévisible et tournant en rond alors que tout aurait pu être plus rapide. Certaines rencontrent ne servent pas l'histoire, il est aussi assez étonnant que seul Dilili et Orel se préoccupe de ses disparitions et soient en capacités de mener l'enquête, vu les indices probants.  Dilili à Paris est un film magnifique part sont visuel mais qui souffre malheureusement dans son scénario peu crédible ou du moins trop prévisible et convenu.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Mince alors !

Publié le par Emy Lee

Sortie le 28 mars 2012.

Réalisé par Charlotte De Turckheim, scénario de Gladys Marciano et Charlotte De Turkheim, et musique d'Eric Neveux.

Acteurs : Lola Dewaere (Nina), Victoria Abril (Sophie), Catherine Hosmalin (Emilie), Gregory Fitoussi (Gaspard), Mehdi Nebbou (Dr Hachemi), Julia Piaton (Roxane), Martin Daquin (Thomas), Pauline Lefevre (Natacha), Valérie Moreau (Isabelle), Emilie Gavois-Kahn (Nathalie), Dominique Besnehard (Antoine), Alain Stern (Fred), Raphaël Lenglet (Yussuf), Barbara Bolotner (Jessica), Charlotte De Turkheim (Patronne du salon de coiffure), Pascal Légitimus (Freddy), Anouk Aimée (Mère de Nina) et Christine Citti (Mère de Roxane et Thomas).

Histoire : Nina est jeune, jolie et ronde. Malheureusement son mari Gaspard n’aime que les femmes très minces… Surtout depuis qu’ils se sont installés à Paris pour monter leur ligne de maillot de bain ultra pointue. Pour tenter de le séduire à nouveau, Nina accepte à contrecœur le cadeau qu'il lui offre : une cure d’amaigrissement à Brides-les-Bains. Le dernier espoir des gros quand on a tout essayé.

Mon avis : Pendant des années, je n'ai pas souhaité voir ce film craignant un humour contre "les gros", malgré les recommandations dans mon entourage. Finalement j'ai été agréablement surprise de constater que les clichés habituels n'étaient pas présents. On ne rit pas des "gros" on rit avec eux ! Et au-delà de la problématique du poids, le film traite de problématiques propres à chacun des personnages. Chacune son histoire, son caractère, un plaisir. J'ai passé un très bon moment devant ce film.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Capharnaüm

Publié le par Emy Lee

Sortie le 17 octobre 2018.

Réalisé par Nadine Labaki, scénario de Jihad Hojeily, Michelle Kesrouani, Khaled Mouzanar et Nadine Labaki, et musique de Khaled Mouzanar et Georges Khabbaz.

Acteurs : Zain Alrafeea (Zain), Nadine Labaki (Nadine), Yordanos Shifera (Rahil), Boluwatife Treasure Bankole (Yonas), Kawthar Al Haddad (Souad), Fadi Youssef (Selim), Cedra Izam (Sahar) et Alaa ChouchNiye (Aspro).

Histoire : À l'intérieur d'un tribunal, Zain, un garçon de douze ans, est présenté devant le juge. À la question : " Pourquoi attaquez-vous vos parents en justice ? ", Zain lui répond : " Pour m'avoir donné la vie ! ". Capharnaüm retrace l'incroyable parcours de cet enfant en quête d'identité et qui se rebelle contre la vie qu'on cherche à lui imposer.

Mon avis : J'étais persuadée que "Capharnaüm" s'inspirait d'une histoire vraie, n'arrivant pas à en trouver trace je me dis que j'ai dû rêver. Le film retrace le parcours du jeune Zain, issu d'une grande fratrie obligé de subvenir aux besoins de la famille alors qu'il rêve d'école. On constate assez vite que Zain à compris la dure réalité de sa condition et de celle de ses sœurs, et tente à plusieurs reprises de revenir sur des traditions qui lui semble absurde et dangereuse. Le récit est très vite prenant, on se laisse guider par Zain et sa débrouille. Mais pour en occulter le procès. Je dois reconnaitre que c'est essentiellement se fait qui m'intéressait et on assiste très peu à ce dernier. Ce qui est dommageable, car c'est bien le point centrale du film. Un garçon de douze ans attaquant ses parents pour l'avoir mis au monde, c'est assez rare pour être souligné. Le jeune acteurs Zain Alrafeea crève l'écran par sa présence, il capte le spectateur dès les premières minutes. J'ai apprécié de le découvrir et de le suivre dans ce récit. Plus d'une fois je me suis indignée dans mon fauteuil, me trouvant impuissante face à ce que je visionnais. J'ai apprécié le film, je regrette simplement qu'il n'aille pas au bout de ce qu'il a entrepris.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Wild

Publié le par Emy Lee

Sortie le 14 janvier 2015.

Réalisé par Jean-Marc Vallée, scénario de Nick Hornby d'après l'oeuvre de Cheryl Strayed, et musique de Susan Jacobs.

Acteurs : Reese Witherspoon (Cheryl Strayed), Gaby Hoffmann (Aimie), Laura Dern (Bobbi), Thomas Sadoski (Paul), Michiel Huisman (Jonathan), W. Earl Brown (Frank), Kevin Rankin (Greg), Brian Van Holt (Ranger), Keene McRae (Leif), Charles Baker (TJ), Cliff De Young (Ed), Mo McRae (Jimmy Carter), Will Cuddy (Josh), Leigh Parker (Rick), Nick Eversman (Richie), Randy Schulman (Vince), Cathryn De Prume (Stacey) et Kurt Conroyd (Kevin).

Histoire : Après plusieurs années d’errance, d’addiction et l’échec de son couple, Cheryl Strayed prend une décision radicale : elle tourne le dos à son passé et, sans aucune expérience, se lance dans un périple en solitaire de 1700 kilomètres, à pied, avec pour seule compagnie le souvenir de sa mère disparue… Cheryl va affronter ses plus grandes peurs, approcher ses limites, frôler la folie et découvrir sa force

Mon avis : Un très beau film et un très beau rôle pour Reese Witherspoon. Cheryl se lance sans expérience dans l'une des randonnées les plus dures de la côte ouest des USA allant de la frontière Mexicaine à la frontière Canadienne. Après une suite d'événement malencontreux, Cheryl est dans une démarche de réflexion, d'analyse et de reconstruction. Cette randonnée, est avant tout pour se rapprocher de sa mère décédée, mais elle va en apprendre tellement plus. On apprend l'histoire de Cheryl au travers de flashback et de citation d'auteurs. On se laisse entrainer dans son voyage et par les paysages magnifiques qui l'entoure. Même si le film reprend les codes classiques du genre et n'est pas très originale dans son scénario, on se laisse porter par le jeu de Reese Whitherspoon que j'ai trouvée excellente.  J'ai également eu beaucoup de plaisir à retrouver Laura Dern, dont j'ai aussi grandement apprécié le jeu. On ne voit pas le temps passé, alors que cela aurait très vite pu être redondant, j'étais même triste que cela s'arrête. J'aurais voulu connaître l'après de ce renouveau. En tout cas la réalisation est magnifique, le scénario entrainant et la musique fort sympathique. Un très beau film et une très belle découverte pour ma part.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Leave no trace

Publié le par Emy Lee

Sortie le 19 septembre 2018.

Réalisé par Debra Garnik, scénario de Debra Granik et Anne Rosellini d'après l'oeuvre de Peter Rock, et musique de Dickon Hinchliffe.

Acteurs : Thomasin McKenzie (Tom), Ben Foster (Will), Jeff Kober (M. Walter), Isaiah Stone (Isaiah), Dale Dickey (Dale), Ayanna Berkshire (Dr Berkshire), Dana Millican (Jean Bauer), Michael J. Prosser (James), Jeffery Rifflard (Vétéran), Michael Draper (Joggeur), Art Hickman (Chauffeur routier), Spencer S. Hanley (Pasteur) et Evan Brown (Chauffeur du bus).

Histoire : Tom a 15 ans. Elle habite clandestinement avec son père dans la forêt qui borde Portland, Oregon. Limitant au maximum leurs contacts avec le monde moderne, ils forment une famille atypique et fusionnelle. Expulsés soudainement de leur refuge, les deux solitaires se voient offrir un toit, une scolarité et un travail. Alors que son père éprouve des difficultés à s'adapter, Tom découvre avec curiosité cette nouvelle vie. Le temps est-il venu pour elle de choisir entre l’amour filial et ce monde qui l'appelle ?  

Mon avis : Film magnifique qui nous embarque dans le quotidien de Tom et Will, un mode de vie atypique qui attire notre curiosité. On sent que le passé n'est pas anodin à ce choix de vie, pour autant nous n'en aurons jamais une explication claire, au spectateur de comprendre les subtilités et les non-dits s'il le désire. On s'attache très vite aux personnages, on a envie d'en savoir plus sur leur quotidien. Et finalement le film va venir titiller ma pratique professionnel de travailleuse sociale, et me pousser à la colère et la révolte. Comme quoi même en voulant bien faire, il faut savoir passer outre ses valeurs propres. Tom va alors s'ouvrir sur un monde qui lui était jusqu'ici quasi inconnu. La réalisation est superbe, les plans sur l'environnement magnifique, la mise en image de ce duo sublime... En bref, pour moi tout y est. J'ai eu grand plaisir à retrouver Ben Foster, que j'apprécie depuis son rôle dans "Otage". Ici c'est certainement le meillleur rôle que je lui connais. Thomassin McKenzie est excellente dans son rôle de Tom, j'ai fortement apprécié son jeu et l'identité qu'elle a donné à son personnage. La bande originale vient enveloppé le tout, et est magnifique. Le film est une très belle découverte pour moi et certainement l'un des meilleurs films que j'ai pu voir cette année.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Hot Fuzz

Publié le par Emy Lee

Sortie le 18 juillet 2007.

Réalisé par Edgar Wright, scénario de Simon Pegg et Edgar Wright, et musique de David Arnold.

Acteurs : Simon Pegg (Nicholas Angel), Nick Frost (Danny Butterman), Martin Freeman (Sergent), Bill Nighy (Inspecteur chef), Timothy Dalton (Simon Skinner), Robert Popper (Janine), Joe Cornish (Bob), Jim Broadbent (Inspecteur Frank Butterman), Chris Waitt (Dave), Eric Mason (Bernard Cooper), Billie Whitelaw (Joyce Cooper), Bill Bailey (Sergent Turner), Paul Freeman (Révérend Philip Shooter), Stuart Wilson (Dr Robin Hatcher), Kevin Eldon (Sergent Tony Fisher) et Olivia Colman (Doris Thatcher).

Histoire : A Londres, le policier Nicholas Angel est le meilleur de son équipe. Tellement bon qu'il fait passer ses collègues pour de simples gardiens de la paix. Le chef de la brigade décide donc de le "promouvoir" dans le petit village de Sandford, où il ne se passe rien. Aux côtés du policier local Danny Butterman qui rêve de devenir Mel Gibson, Nicholas règle quelques contraventions sans grand intérêt. Mais une série de crimes étranges va le remettre dans l'action...

Mon avis : Un bon film de divertissement, on suit le personnage de Nicholas Angel avec plaisir dans cette bourgade anglaise, propre sous tout rapport. J'ai fortement apprécié les paysages et les décors, si caractéristique de l'Angleterre. On se trouve plongé dans un commissariat de campagne, où Angel semble punit. A la recherche du moindre faux pas, il fini par baisser les bras. Jusqu'au jour où sa patience est récompensé, même si tout le monde le croit fou ! Encore une fois un très bon duo formé par Simon Pegg et Nick Frost, j'ai adoré les suivre dans leurs aventures et leurs différences. Et si comme souvent je suis dépassée par la finalité de ce genre de film, je l'ai tout de même fortement apprécié. De l'humour, un environnement superbe, un casting grandiose. Hot Fuzz a tout pour nous faire passer un bon moment.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Underworld 3 : Le soulévement des Lycans

Publié le par Emy Lee

Sortie le 25 février 2009.

Titre original : Underworld : Rise of the Lycans.

Réalisé par Patrick Tatopoulos, scénario de Danny McBride, Dirk Blackman, Howard McCain et Robert Orr, et musique de Paul Haslinger.

Acteurs : Michael Sheen (Lucian), Bill Nighy (Viktor), Rhona Mitra (Sonya), Steven Mackintosh (Andreas Tanis), Kevin Grevioux (Raze), David Ashton (Coloman), Geraldine Brophy (Femme du notable), Alex Carroll (Lucian jeune), Elizabeth Hawthorne (Orsova), Jared Turner (Xristo), Mark Mitchinson (Homme Noble), Tania Nolan (Luka), Craig Parker (Sabas), Timothy Raby (Janosh), Larry Rew (Kosta), Peter Tait (Gyorg) et Olivia Taylforth (Sonya jeune).

Histoire : Au Moyen-Age, l'équilibre règne entre les Vampires dirigés d'une main de fer par Victor et leurs serviteurs les Lycans. Mais lorsque la fille de Victor s'éprend de Lucian, un Lycan, c'est le début d'une longue guerre sanglante qui continuera jusqu'à aujourd'hui.

Mon avis : J'apprécie fortement le travail de Patrick Tatopoulos aux effets spéciaux, j'étais donc assez curieuse de le voir à la réalisation de ce film. Je dois reconnaitre que pour l'instant, c'est certainement le film de la franchise que j'ai préféré. Elle assouvit mon besoin d'en savoir toujours plus dans l'histoire, même si on connait déjà la finalité qui nous attend. L'histoire ainsi que les personnages, sont toujours le point fort de la franchise. Je note toujours la difficulté de la mettre en scène sans rentrer dans les codes et les clichés que l'on ne connait que trop. Pour autant, j'ai trouvé cela moins marqué que dans les précédents films. J'ai beaucoup aimé le personnage de Sonya ainsi que le jeu de Bill Nighy. Un léger mieux pour ce film.

3 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 > >>