Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Platoon

Publié le par Emy Lee

sortie le 25 mars 1987.

Réalisation et scénario par Oliver Stone, et musique de Georges Delerue et Stephen Foster.

Acteurs : Charlie Sheen (Chris Taylor / Narrateur), Tom Berenger (Sergent Bob Barnes), Willem Dafoe (Sergent Elias), Forest Whitaker (Big Harold), Francesco (Rhah), John C. McGinley (Sergent Red O'Neill), Richard Edson (Sal), Kevin Dillon (Bunny), Reggie Johnson (Junior), Johnny Depp (Lerner),  Mark Moses (Lieutenant Wolf), Chris Pedersen (Crawford), Tony Todd (Warren), David Neidorf (Tex), Keith David (Roi), Dale Dye (Capitaine Harris), Kevin Eshelman (Morehouse) et Oliver Stone (Soldat).

Histoire : Septembre 1967: Chris Taylor, dix-neuf ans, rejoint la compagnie Bravo du 25ème régiment d'infanterie, près de la frontière cambodgienne. Chris, issu d'une famille bourgeoise s'est engagé volontairement et, plein d'idéal entend bien servir son pays. Mais la réalité est tout autre et ses illusions vont tomber les unes après les autres. Il sera également témoin de la rivalité sanglante qui oppose deux officiers qu'il admire.

Mon avis : Le film se transforme assez vite en documentaire, on est plongé dans la guerre du Vietnam en même temps que le personnage Chris Taylor avec cette confrontation entre les nouveaux arrivants et les partants. Cette première scène est sublime ! Puis l'on plonge dans le vif du sujet, où finalement bien plus que la guerre, il y a un conflit intérieur dans chacun des groupes de soldats, entre anciens et nouveaux arrivants, entre soldat et militant, entre bienveillance et malveillance. Au delà des tirs de napalm, c'est bien la psychologie et les différentes personnalités des personnages qui prime. Le conflit opposant Bob Barnes et Elias en est le parfait exemple. J'ai adoré le personnage interprété par Willem Dafoe, il est excellent ! Un très beau film que j'ai beaucoup aimé découvrir sur grand écran.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Creed II

Publié le par Emy Lee

Sortie le 09 janvier 2019.

Réalisé par Steven Caple Jr, scénario de Juel Taylor et Sylvester Stallone, et musique de Ludwig Göransson.

Acteurs : Michael B. Jordan (Adonis Creed), Sylvester Stallone (Rocky Balboa), Tessa Thompson (Bianca), Phylicia Rashad (Mary Anne Creed), Dolph Lundgren (Ivan Drago), Florian Munteanu (Viktor Drago), Russell Hornsby (Buddy Marcelle), Wood Harris (Petit Canard), Milo Ventimiglia (Robert Balboa), Robbie Johns (Logan Balboa), André Ward (Le Cascadeur), Brigitte Nielsen (Ludmilla Drago), Patrice Harris (Padman), Jacob Duran (Stitch), Ana Gerena (Serveuse au Adrian), Pavel Vakunov (Politicien Russe), Oleg Ivanov (Homme d'affaire russe) et Christopher Mann (dr Percy Ewell).

Histoire : La vie est devenue un numéro d'équilibriste pour Adonis Creed. Entre ses obligations personnelles et son entraînement pour son prochain grand match, il est à la croisée des chemins. Et l'enjeu du combat est d'autant plus élevé que son rival est lié au passé de sa famille. Mais il peut compter sur la présence de Rocky Balboa à ses côtés : avec lui, il comprendra ce qui vaut la peine de se battre et découvrira qu'il n'y a rien de plus important que les valeurs familiales.

Mon avis : Voici le sixième Rocky.... tout est dit ! On reprend la formule, on la modernise, on ressort un combat Creed/Drago et le tour est joué. Le schéma est identique, on est champion, on nous propose le combat du siècle, on prend à la légère, on perd, puis on s'entraîne dur, on remonte sur le ring et on gagne ! La formule s'épuise. Je ne voyais pas forcément de suite après Creed, la relève de Rocky était assuré et ses méthodes aussi. On passe un bon moment, mais la franchise perd de sa saveur. Rien ne remplacera Rocky premier du nom et ses combats emblématique !

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

Incassable

Publié le par Emy Lee

Sortie le 27 décembre 2000.

Titre original : Unbreakable.

Réalisation et scénario par M. Night Shyamalan, et musique de James Newton Howard.

Acteurs : Bruce Willis (David Dunn), Samuel Lee Jackson (Elijah Price), Robin Wright (Audrey Dunn), Spencer Treat Clark (Joseph Dunn), Charlayne Woodard (Mère d'Elijah), Eamonn Walker (Dr Mathison), Leslie Stefanson (Kelly), Johnny Hiram Jamison (Elijah à 13 ans), Michaelia Carroll (Babysitter), Bostin Christopher (Vendeur de BD), Elizabeth Lawrence (Infirmière scolaire), David Duffield (David Dunn à 20 ans), Laura Regan (Audrey à 20 ans), Michael Kelly (Dr Dubin), James Handy (Prêtre), M. Night Shyamalan (Dealer dans le stade). 

Histoire : Elijah Price souffre depuis sa naissance d'une forme d'ostéogénèse. S'il reçoit le moindre choc, ses os cassent comme des brindilles. Depuis son enfance, il n'a de cesse d'admirer les superhéros, des personnages qui sont tout l'opposé de lui-même. Propriétaire d'un magasin spécialisé dans les bandes-dessinées, il épluche pendant son temps libre les vieux articles de journaux à la recherche des plus grands désastres qui ont frappé les Etats-Unis. Il se met alors en quête d'éventuels survivants, mais y parvient rarement.
Au même moment, un terrible accident ferroviaire fait 131 morts. Un seul des passagers en sort indemne...

Mon avis : J'ai toujours beaucoup aimé ce film, que je dois connaitre depuis sa sortie. J'ai pourtant eu le sentiment de le découvrir pour la première fois. La réalisation de M. Night Shyamalan est très intéressante et immersive. Ce dernier offre des plans permettant au spectateur de garder cette position, comme si ce dernier observait et menait son enquête. Nous pouvons par exemple épié une conversation entre David Dunn et Elijah Price, caché derrière un poteau, avec le sentiment de n'entendre qu'une partie de la conversation. La chute est magnifique ! N'ayant pas vu le film depuis des années, je l'avais oublié et j'ai adoré la revivre. J'ai vraiment été bluffée par la réalisation et la construction du scénario, du pur génie ! J'ai également fortement apprécié la musique thème orchestré par James Newton Howard. Une très belle redécouverte et un agréablement passé devant mon écran !

5 étoiles.

Voir les commentaires

Les invisibles

Publié le par Emy Lee

Sortie le 09 janvier 2019.

Réalisé par Louis-Julien Petit, scénario de Marion Doussot, Claire Lajeunie et Louis-Julien Petit d'après l’œuvre de Claire Lajeunie, et musique de Laurent Perez Del Mar.

Acteurs : Audrey Lamy (Audrey), Corinne Masiero (Manu), Noémie Lvovsky (Hélène), Déborah Lukumuena (Angélique), Sarah Suco (Julie), Brigitte Sy (Béatrice), Pablo Pauly (Dimitri), Quentin Faure (Laurent), Fatsah Bouyahmed (Esteban), Tassadit Mandi (Ramouna), Eric Frey (Stéphane), Natalie Beder (Assistante sociale), Julien Ledet (Gaspard), Guillaume Cloud Roussel (Baptiste), Marie-Christine Orry (Catherine) et Adolpha Van Meerhaeghe (Chantal).

Histoire : Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges… Désormais, tout est permis !

Mon avis : Un très beau film qui traite des deux gros problèmes sociaux, le manque de lieu d'accueil et l'accueil des femmes. "Les invisibles" c'est à la fois un film et un documentaire, sur fond de comédie il traite de l'un des sujets les plus difficiles. Le casting porté par Audrey Lamy, Corinne Masiero et Noémie Lvovsky est très bon, mais il n'est finalement rien contre la participation de toutes ses femmes qui nous bluffent par leur aisance et l'histoire de leur personnage. Attachantes, surprenantes, on a très vite de l'empathie pour chacune d'entre elle. J'ai eu l'impression de revivre mes années au 115, les difficultés de nous joindre, l'absence de réponses et devoir se coucher avec toutes ses situations pour lesquels on ne peut rien faire. Une agréable surprise, que je recommande fortement !

4 étoiles.

Voir les commentaires

Ariane

Publié le par Emy Lee

Sortie le 01 avril 1957.

Titre original : Love in the afternoon.

Réalisé par Billy Wilder, scénario d'I. A. L. Diamond et Billy Wilder d'après l’œuvre de Claude Anet, et musique de Franz Waxman.

Acteurs : Gary Cooper (Frank Flannagan), Audrey Hepburn (Ariane Chavasse), Maurice Chevalier (Claude Chavasse), John McGiver (M. X.), Lise Bourdin (Mme Y.), Van Doude (Michel), Olga Valéry (Client de l'hôtel), Charles Lemontier (Général) et Bonifas (Commissaire).

Histoire : A Paris, le détective privé Claude Chavasse est spécialisé dans les affaires d'adultère. Sa
fille, Ariane, est fascinée par son travail et plus particulièrement par le cas du playboy
Frank Flannagan. Lorsqu'Ariane surprend un client de son père menaçant de tuer Flannagan, elle court prévenir ce dernier du danger qui l'attend. Quand le client jaloux débarque à l'hôtel, il trouve le millionnaire en compagnie d'Ariane et non de sa femme infidèle. Intrigué, Flannagan organise un rendez-vous avec elle le lendemain après-midi...

Mon avis : Je commence à découvrir Audrey Hepburn et commence à l'apprécier de plus en plus. J'ai d'autant plus emballée de la découvrir en duo avec Gary Cooper, je n'aurais pas pu imaginer une telle association. Le duo fonctionne très bien à l'écran. La douceur et la beauté de l'actrice associé à la rudesse de l'acteur, superbe ! J'ai beaucoup aimé le personnage de Maurice Chevalier, qui sait se faire remarquer malgré ses rares scènes. On fini par être entraîné par les deux musiques "Fascination" et "Hot Paprika" tournant comme une rengaine tout au long du film. Les images sont superbes, avec une belle photographie et une certaine finesse. Une très très belle découverte pour ma part, qui m'a fait rêver quelques minutes.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Big Mamma II

Publié le par Emy Lee

Sortie le 22 mars 2006.

Titre original : Big Momma's House II.

Réalisé par John Whitesell, scénario de Don Rhymer et musique de George S. Clinton.

Acteurs : Martin Lawrence (Malcolm Turner / Big Mamma), Elton LeBlanc (Bingo Caller), Nia Long (Sherry Pierce), Mark Moses (Tom Fuller), Michelle Parylak (Joanne), Emil Beheshti (Monsieur Nybo), Mehera Blum (Lucy), Marcus Lyle Brown (Erskine), Kat Dennings (Molly Fuller), Chloë Grace Moretz (Carrie Fuller), Emily Procter (Leah Fuller), Deena Dill (Crystal), Matthew Dufour (Agent Banks), Josh Flitter (Stewart Nybo), Bourke Floyd (Mike), Rhoda Griffis (Mme Gallagher), Brian Gross (Luke), Zacchary Levi (Kevin) et William Ragsdale (Agent Bob).

Histoire : Tom Fuller est suspecté d'avoir mis au point un virus informatique qui menace les systèmes plus sensibles du gouvernement. Pour éviter une catastrophe, l'agent du FBI Malcolm Turner doit absolument redevenir Big Mamma et se faire embaucher chez les Fuller comme gouvernante...

Mon avis : Dans la mesure où j'avais bien apprécié le premier film, j'ai toujours été très réticente à découvrir ses suites ! Finalement je me suis lancée et j'ai apprécié ce que j'ai visionné. L'histoire est intéressante, on est pas seulement dans un enchainement de gags (comme je le craignais), l'histoire est intéressante comme l'histoire des personnages. Malcolm va devenir pour la première fois, avec tous les questionnements autour. Devenir gouvernante au travers du personnage de Big Mamma va l'aider. Tom Fuller, le grand méchant va finalement se révéler autrement. Cela reste assez simple mais offre un bon divertissement. J'ai passé un bon moment et ne regrette pas de mettre lancée.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Dorothy

Publié le par Emy Lee

Sortie le 06 août 2008.

Titre original : Dorothy Mills.

 Réalisé par Agnès Merlet, scénario de Juliette Sales et Agnès Merlet, et musique de Nathaniel Mechaly.

Acteurs : Carice Van Houten (Jane Morton), Jenn Murray (Dorothy Mills), David Wilmot (Colin Garrivan), Ger Ryan (Eilleen McMahon), David Ganly (Aiden Kearsley), Gary Lewis (Pasteur Ross), Gavin O'Connor (John McCarthy), Rynagh O'Grady (Mme McCllellan), Joe Hanley (Paul Fallon), Charlene McKenna (Mary McMahon), Louise Lewis (Maureen Kearsley), Ned Dennehy (Propriétaire du garage), Marie Mullen (Femme du garagiste), Sean Stewart (Duncan McClennan), Eamonn Owens (Kurt), Ian Lloyd Anderson (Jake Fallon), Michelle Forbes (Femme de Paul Fallon) et Helen Norton (Emma McCarthy).

Histoire : La psychiatre Jane Morton est envoyée au sein d'une communauté recluse dans une petite île au nord de l'Irlande. Elle doit étudier le cas de Dorothy Mills, adolescente accusée de tentative de meurtre sur un bébé. Alors qu'elle vient en aide à Dorothy, la psychiatre tente d'affronter ses propres démons et d'éclaircir le secret qui hante la communauté.

Mon avis : Ce film a été une belle découverte et une bonne surprise. Je m'attendais à un film d'épouvante avec des codes classiques, j'ai finalement découvert un thriller avec une construction et une finalité surprenante ! Notre analyse part dans tous les sens, induit volontairement en erreur par le scénario. Mais également par la communauté dans laquelle nous sommes plongée et qui est pleine de surprise. Jenn Murray est bluffante dans le rôle de Dorothy, interprétant parfaitement son personnage et ses spécificités, elle fait vraiment flippé par moment. J'ai passé un très bon moment devant ce film qui m'a tenu en haleine du début à la fin. Je ne m'attendais pas du tout à visionner ce genre de film mais la surprise n'en a été que plus belle.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Christine

Publié le par Emy Lee

Sortie le 25 janvier 1984.

Réalisé par John Carpenter, scénario de Bill Phillips d'après l’œuvre de Stephen King, et musique d'Alan Howarth et John Carpenter.

Acteurs : Keith Gordon (Arnie Cunningham), John Stockwell (Dennis Guilder), Alexandra Paul (Leigh Cabot), Robert Prosky (Will Darnell), Harry Dean Stanton (Rudolph Junkins), Roberts Blossom (George LeBay), Kelly Preston (Roseanne), William Ostrander (Buddy Repperton), David Spielberg (M. Casey), Steven Tash (Richard Trelawney), et Robert Darnell (Michael Cunningham).

Histoire : La première fois qu'Arnie vit Christine, il tomba en extase devant cette beauté aux formes éblouissantes. C’était dit, ils allaient lier leurs destins pour le meilleur et pour le pire. Mais Christine, la belle Plymouth, modèle 57, n'aime pas trop les rivales. Gare a celles qui voudront approcher Arnie!

Mon avis : Il n'y avait que l'esprit de Stephen King qui pouvait inventer une voiture tueuse ! On se demande comment ce film peut-être possible et crédible, mais dès la première attaque sur la chaîne de l'usine on comprend. La mise en scène de John Carpenter a une incidence sur la crédibilité, seule voiture de couleur au milieu des autres voitures neutres. La découverte au milieu d'un jardin près d'un type louche ! Ce n'est pas tant l'histoire qui nous passionne, c'est toute la réalisation et la mise en scène. Finalement on se voit croire à cette histoire, qui parait pourtant surréaliste notamment par le parallèle avec l'évolution du personnage d'Arnie ! Le film était parfait pour un lendemain de nouvel an !

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Cineman

Publié le par Emy Lee

Sortie le 28 octobre 2009.

Réalisé par Yann Moix, scénario d'Olivier Dazat et Yann Moix, et musique de Julien Baer.

Acteurs : Franck Dubosc (Régis Deloux), Lucy Gordon (Viviane Cook), Pierre-François Martin-Laval (Douglas Craps), Pierre Richard (lui-même), Olivier Mag (Helmut), Anne Marivin (Sidonie), Jean-Christophe Bouvet (Proviseur M. le Coq), Michel Galabru (Médecin), Marisa Berenson (Lady Lindon), Olivier Dazat (Réceptionniste), Jean-Michel Balthazar (Brocanteur), Shalimar Debru (Fabienne), Jean-Baptiste Iera (Chef de Chantier), Thomas Desmarez (Mamesse), Julien Enthoven (Combourieux), Sandra Truong (Patronne du bar), Sylvain Dall'Arche (Frère Tuck) et Laurent Van Der Rest (Petit Jean).

Histoire : Régis Deloux est professeur de mathématiques dans l'un des plus prestigieux lycée de Paris. Alors qu'il a une routine bien ancré, sa vie va diamétralement changer lorsqu'il obtient le pouvoir de voyager dans les films dans le but de secourir la belle Viviane Cook des mains de l'horrible Douglas Craps ! Mais reviendra-t'il vivant de son périlleux voyage ?

Mon avis : Le film est une comédie sympathique, offrant un bel hommage au cinéma au travers différents tableau : le film muet, les westerns ou encore taxi driver et orange mécanique. Le style est assez particulier, même si le film semble se passer dans notre présent, le personnage de Régis Deloux semble arrêter dans les années 50, il a un style de vie assez particulier et cela ne va pas s'arranger. J'ai passé un bon moment, même si le film ne rentrera pas dans les classiques, il a le mérite d’innover et de proposer un style bien à lui qui ne m'a pas déplu cassant un peu les codes du genre. 

3 étoiles.

Voir les commentaires