Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Divorce club

Publié le par Emy Lee

Sortie le 14 juillet 2020.

Réalisé par Mickaël Youn, scénario de Matt Alexander, Cyrille Droux, Claude Zidi Jr, Marie-Pierre Huster, David Gilcreast et Mickaël Youn, et musique de Freaks. 

Acteurs : Arnaud Ducret (Ben), François-Xavier Demaison (Patrick), Audrey Fleurot (Albane), Caroline Anglade (Marion), Youssef Hajdi (Helmut), Grégoire Bonnet (Didier), Mickaël Youn (Titi), Ornella Fleury (Vanessa), Matteo Salamone (Tom), Charlotte Gabris (Gisèle), Jarry (Dr Fred Eric), Frédérique Bel (Sarah), Benjamin Biolay (Blaise), Marc Riso (Christian), Claudia Tagbo (Katy), Vincent Moscato (Patron Sex-shop), Gladys Cohen (Mère de Sarah) et Patrick Braoudé (Père de Sarah). 

Histoire : Après cinq ans de mariage, Ben est toujours aussi éperdument amoureux. Jusqu'au jour où il découvre en public que sa femme le trompe : humilié et plaqué dans la foulée ! Abattu et lâché par ses proches, Ben peine à remonter la pente jusqu'à ce qu'il croise le chemine de Patrick, un ancien ami lui aussi divorcé qui lui propose d'emménager chez lui. Patrick, au contraire de Ben, entend bien profiter de son célibat retrouvé et de tous les plaisirs auxquels il avait renoncé durant son mariage. Bientôt rejoints par d'autres divorcés, les fêtards quarantenaires ébauchent les premières règles du "Divorce club". 

Mon avis : J'ai adoré cette comédie ! J'ai beaucoup ris et pourtant je m'attendais à un ratage complet. Je me suis laissé entraîner par le duo formé par Ben et Patrick, puis par la bande qui se construit autour du "Divorce Club". Les gags sont plutôt bien trouvés, sans être trop lourd, et s'enchaînes à un bon rythme. Le casting est plaisant, j'ai apprécié de retrouver Audrey Fleurot ou encore Frédérique Bel. J'ai passé un très bon moment ! 

4 étoiles. 

 

Voir les commentaires

L'Exorciste

Publié le par Emy Lee

Sortie le 11 septembre 1974.

Titre original : The Exorcist.

Réalisé par William Friedkin, scénario de William Peter Blatty d'après son œuvre.

Acteurs : Linda Blair (Regan), Elle Burstyn (Chris MacNeil), Max Von Sydow (Père Merrin), Jason Miller (Père Damien Karras), Lee J. Cobb (Lieutenant Kinderman), Kitty Winn (Sharon), Jack MacGowran (Burke Dennings), William O'Malley (Père Dyer), Barton Heyman (Dr Klein), Peter Materson (Directeur de la Clinique), Rudolph Schündler (Karl), Gina Petrushka (Willie), Robert Symonds (Dr Tanney), Arthur Storch (Psychiatre), Thomas Bermingham (Président université), Vasiliki Mallaros (Mère de Damien Karras), Titos Vandis (Oncle de Damien Karras) et Wallace Rooney (Évêque).

Histoire : L'actrice Chris McNeil est inquiète au sujet de sa fillette Regan : après que l'on ait entendu des bruits curieux venant de sa chambre, la petite a changé, proférant de constantes insanités. une force para-normale l'habite, qui coûte la vie au metteur en scène de Chris. Désespérée, cette dernière fait appel à deux exorcistes...

Mon avis : Je n'avais encore jamais vu le long métrage, j'ai été très contente de le découvrir sur grand écran. Effectivement pour l'époque, les effets spéciaux sont plutôt bien fait et devait faire bien peur (ou du moins être surprenants). Aujourd'hui cela a bien vieilli, et finalement le scénario prend davantage de place que les scène d'épouvante, ce qui n'est pas forcément pour me déplaire. Même si par moment, l'histoire traîne un peu en longueur. J'ai fortement apprécié le jeu de la jeune Linda Blair, elle est bluffante. Surprise de découvrir Max Von Sydow au casting. Une belle découverte, que je suis heureuse d'avoir fait dans les salles obscures. Toutefois le film ne me marquera pas plus que ça !

3 étoiles.

Voir les commentaires

Eté 85

Publié le par Emy Lee

Sortie le 14 juillet 2020.

Réalisation et scénario par François Ozon d'après l'œuvre d'Aidan Chambers, et musique de Jean-Benoït Dunckel. 

Acteurs : Félix Lefebvre (Alexis Robin), Benjamin Voisin (David Gorman), Philippine Velge (Kate), Valeria Vruni Tedeschi (Mme Gorman), Melvil Poupaud (M. Lefèvre), Isabelle Nanty (Mme Robin), Laurent Fernandez (M. Robin), Aurore Broutin (Educatrice), Yoann Zimmer (Luc), Bruno Lochet (Gardien de la morgue), Antoine Simon (Chris) et Samuel Brafman-Moutier (Le gendre). 

Histoire : L'été de ses seize ans, Alexis, lors d'une sortie en mer sur la côte normande, est sauvé héroïquement du naufrage par David, dix-huit ans. Alexis vient de rencontrer l'ami de ses rêves. Mais le rêve durera-t-il plus qu'un été ? 

Mon avis : Le film de François Ozon est plus léger que le précédent (en même temps avec "Grâce à Dieu" on était dans du lourd !) et il nous replonge dans les années 80. Une vague nostalgique m'a envahie dès les premières notes de "In Between Days" des Cure. Revoir ses coupes, ses tenues, ses objets avec lesquels j'ai grandit, un pur bonheur ! Le scénario est intéressant, même si je dois bien avouer ma frustration dans mon analyse des personnages, beaucoup de choses restent en suspends... et puis je me suis rappeler le contexte du film... un amour de vacance. On ne s'attache pas au détails dans ce genre de relation, on vit l'instant. Pourtant j'aurais adoré avoir plus d'infos sur la famille Gorman, ils sont tellement mystérieux... j'aurais pu analyser la mère pendant des heures. Je suis obligée de dire un mot sur l'éducatrice à laquelle je ne peux pas m'identifier. Mon dieu, heureusement nous ne sommes pas aussi brut, même dans l'urgence on prend notre temps... Après ce sont les besoins du film mais quand même, encore une sans cœur, sans empathie, qui force la vérité ! Le film en-lui même est intéressant, on plonge dans ce récit sans trop se poser de question, on se laisse bercer par la nostalgie, la romance, et on essaye de comprendre pourquoi ses flashbacks du futur sont si sombre. Un grand bravo pour la déco et les costumes. La réalisation est intéressante, même si je me suis perdue une ou deux fois dans les flashbacks. Un casting intéressant et convaincant, le film m'aura permis de découvrir Félix Lefebvre et Benjamin Voisin. Un bon moment passé ! 

4 étoiles.

Voir les commentaires

Un amour de coccinelle

Publié le par Emy Lee

Sortie le 17 septembre 1969.

Titre original : The love bug. 

Réalisé par Robert Stevenson, scénario de Don Dagradi et Bill Walsh, et musique de George Bruns. 

Acteurs : Dean Jones (Jim Douglas), David Tomlinson (Peter Torndyke), Michele Lee (Carole Bennett), Buddy Hackett (Tenessee Steinmetz), JOe Flynn (Havershaw), Benson Fong (Monsieur Wu), Andy Granatelli (Président de l'association), Joe E. Ross (Détective), Gil Lamb (Policier du parc), Barry Kelley (agent de Police) et Robert Foulk (Bice). 

Histoire : Jim Douglas est un jeune coureur automobile qui n'affiche que de médiocres résultats. Un beau jour, il achète une Volkswagen Coccinelle qui est bien loin d'être une voiture commune.  Cette dernière conduit Jim avec une rapidité inouïe et l'aide à remporter de nombreuses courses. Mais Jim est loin de se douter de la botte secrète d'Herbie...

Mon avis : "Choupette" de son petit nom français, a bercé mon enfance (tout comme Dean Jones), j'avais très envie de la redécouvrir ! J'ai passé un très bon moment devant ce long métrage, la musique thème reste bien en tête, le casting est sympathique et on retrouve certaines têtes de Disney de l'époque. Le scénario est cousu de fil blanc mais reste intéressant. Une belle redécouverte pour ma part, j'ai hâte de continuer cette saga. 

4 étoiles. 

Voir les commentaires

La bonne épouse

Publié le par Emy Lee

Sortie le 11 mars 2020.

Réalisé par Martin Provost, scénario de Séverine Werba et Martin Provost, et musique de Grégoire Hetzel. 

Acteurs : Juliette Binoche (Paulette Van Der Beck), Yolande Moreau (Gilberte Van der Beck), Noémie Lvovsky (Sœur Marie-Thérèse), Edouard Baer (André Grunvald), François Berléand (Robert Van Der Beck), Marie Zabukovec (Annie Fuchs), Anamaria Vartolomei (Albane Des Deux-Ponts), Lili Taïeb (Yvette Ziegler), Pauline Briand (Corinne Schwartz) et Armelle (Christiane Rougemont). 

Histoire : Tenir son foyer et se plier au devoir conjugal sans moufter : c'est ce qu'enseigne avec ardeur Paulette Van Der Beck dans son école ménagère. Ses certitudes vacillent quand elle se retrouve veuve et ruinée. Est-ce le retour de son premier amour ou le vent de liberté en mai 68 ? Et si la bonne épouse devenait une femme libre ?

Mon avis : Une comédie sympathique qui aura toutefois fait sortir de ses gonds la partie féministe en moi.... qui ne pouvait d'ailleurs pas s'empêcher de se dire que ce n'est quand même pas si vieux ! On se plait à suivre ses femmes et leur complexités et on a hâte de voir l'effet mai 68 sur tout cela... sauf que ça n'arrive pas vraiment. La fin est un peu précipitée et surtout mal faite. J'ai peu apprécié et ai trouvé que cela gâchais le film. Dommage, car le casting est plaisant, j'ai apprécié le jeu de Juliette Binoche et j'ai aimé retrouvé Anamaria Vartolomei que j'avais fortement apprécié dans échange de Princesse. 

3 étoiles. 

Voir les commentaires

Radioactive

Publié le par Emy Lee

Sortie le 11 mars 2020.

Réalisé par Marjane Satrapi, scénario de Jack Thorne d'après l'oeuvre de Lauren Redniss, et musique d'Evgueni Galperine et Sacha Galperine. 

Acteurs : Rosamund Pike (Marie Curie), Sam Riley (Paul Curie), Aneurin Barnaud (Paul Langevin), Simon Russell Beale (Gabriel Lippmann), Katherine Parkinson (Jeanne Langevin), Sian Brooke (Bronia), Anya Taylor-Joy (Irène Curie),  Jonathan Aris (Hetreed), Tim Woodward (Alexandre Millerand), Mirjam Novak (Infirmière Françoise), Michael Gould (Juge Clark), Corey Johnson (Adam Warner), Harriet Turnbull (Marie enfant), Edward Davis (Frederick), Indica Watson (Irène enfant), Demetri Goritsas (Dr Jenkins), Cara Bossom (Eve Curie) et Richard Pepple (Lester Jackson). 

Histoire : Paris, fin du dix-neuvième siècle, Marie est une scientifique passionnée, qui a du mal à imposer ses idées et découvertes au sein d'une société dominée par les hommes. Avec Pierre Curie, un scientifique tout aussi chevronné, qui deviendra son époux, ils mènent leurs recherches sur la radioactivité et finissent par découvrir deux nouveaux éléments : le radium et le polonium. Cette découverte majeure leur vaut le prix Nobel et une renommée internationale. Mais après un tragique accident, Marie doit continuer ses recherches seule et faire face aux conséquences de ses découvertes sur le monde moderne...

Mon avis : J'ai été très intéressée par le sujet du biopic, finalement je connaissais peu le couple Curie et leur recherche (ou plutôt découverte). Comme souvent dans les biopics que je visionne j'ai appris beaucoup de chose. J'ai toutefois été déçue par les choix de réalisation notamment concernant les flashbacks sur le futur et l'impact de cette découverte. Je ne saurais vraiment pointer ce qui m'a dérangé, mais je les ai trouvé mal amené, mal placé et presque hors sujet. C'est bien dommage pour un couple si emblématique du monde scientifique et une recherche majeur ! Je n'ai pas été convaincu par le casting que j'ai trouvé trop dans la retenue, laissant filtrer peu d'émotion...  j'ai toutefois apprécié les décors et les costumes. Si le sujet était intéressant, je n'ai pas été convaincue par l'ensemble, c'est bien dommage.

2 étoiles. 

Voir les commentaires

Le nouvel amour de coccinelle

Publié le par Emy Lee

Sortie le 29 janvier 1975.

Titre original : Herbie rides again. 

Réalisé par Robert Stevenson, scénario de Bill Walsh d'après l'œuvre de Gordon Buford, et musique de George Bruns. 

Acteurs : Helen Hayes (Mme Steinmetz), Ken Berry (Willoughby Whitfield), Stefanie Powers (Nicole Harris), Keenan Wynn (Alonzo Hawk), Ivor Barry (Firmin, chauffeur d'Alonzo Hawk), John McIntire (M. Johnson), Richard X. Slattery (Préfet de Police), Raymond Bailey (Avocat), Dan Tobin (Avocat), Elaine Devry (Millicent), Chuck McCann (Fred Lootsgarten) et Don Pedro Colley (Barnsdorf). 

Histoire : Alonzo Hawk, puissant agent immobilier à San Francisco, veut construire le plus grand immeuble du monde. Mais voilà, une ancienne petite caserne de pompier appartenant à Mme Steinmetz, veuve d'un capitaine de pompier, refusant de s'en aller, lui barre le chemin. Elle a avec elle Choupette la coccinelle et un tramway qui veillent sur elle, ainsi qu'une jeune amie du nom de Nicole Harris, hôtesse de l'air, qui vient de temps en temps mettre à la porte les avocats de Hawk...

Mon avis : Un second opus plutôt réussi, on retrouve les bases du premier film (la caserne, la famille représenté par la grand-mère) tout en apportant une histoire diamétralement différente, Choupette n'étant plus ici une voiture de course convoitée. On s'attache moins au personnage, mais il y a un peu de cet esprit "Mr Magoo" certainement en raison de l'année de réalisation du film. Une belle redécouverte, j'ai hâte de continuer cette saga. 

3 étoiles. 

Voir les commentaires

L'espion aux pattes de velours

Publié le par Emy Lee

Sortie le 26 octobre 1966.

Titre original : That darn cat !

Réalisation : Robert Stevenson, scénario de Gordon Gordon, Mildred Gordon et Bill Walsh, et musique de Bib Brunner.

Acteurs : Hayley Mills (Patricia Randall), Dean Jones (Zeke Kelso), Dorothy Provine (Ingrid Randall), Roddy McDowall (Gregory Benson), Neville Brand (Dan), Elsa Lanchester (Mme MacDougall), William Demarest (Iggy), Richard Eastham (Superviseur Newton), Grayson Hall (Margaret Miller), Tom Lowell (Canoe), Richard Deacon (Gérant du drive-in), Iris Adrian (Concierge), Liam Sullivan (Graham), Don Dorrell (Spires), Gene Blakely (Cahill), Karl Held (Kelly) et Ed Wynn (M. Hofstedder).

Histoire : Patti et Ingrid Randall gardent la maison en l'absence de leurs parents, partis en voyage en Europe. Les deux sœurs hébergent un chat siamois nommé "PV" ou "Petit voyou". Alors que ce dernier suit un individu dans une ruelle, il se retrouve témoin d'une affaire de séquestration. La victime, Margaret Miller, glisse sa propre montre au cou du chat en espérant que le propriétaire arrive à déchiffrer un message de secours. Patti, la cadette des sœurs Randall qui découvre le message, convainc alors un jeune inspecteur du FBI, Zeke Kelso, d'espionner PV pour retrouver l'adresse des ravisseurs...

Mon avis : Un film divertissant, plutôt drôle de regarder une entité de l'espionnage s'abaisser à suivre un chat comme seul témoin. J'ai toujours autant de plaisir à retrouver Dean Jones ! Il a définitivement bercé mon enfance. J'aurais certainement adoré ce film plus jeune, je le découvre peut-être un peu tard, même si j'ai trouvé le speech intéressant et les situations plutôt drôle. En tout cas, le film montre assez bien la spécificité (voir l'ingratitude) des chats ! 

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

Dark waters

Publié le par Emy Lee

Sortie le 26 février 2020.

Réaliser par Todd Haynes, scénario de Matthew Carnahan et Mario Correa d'après l'œuvre de Nathaniel Rich, et musique de Marcelo Zarvos. 

Acteurs : Mark Ruffalo (Robert Bilott), Anne Hathaway (Sarah Barlage Bilott), Tim Robbins (Tom Terp), Bill Camp (Wilbur Tennant), Victor Garber (Phil Donnelly), Mare Winningham (Darlene Kiger), William Jackson Harper (James Ross), Bill Pullman (Harry Deitzler), Louisa Krause (Karla), Kevin Crowley (Larry Winter), Denise Dal Vera (Sandra Tennant), Scarlett Hicks (Amy Tennant), Brian Gallagher (David Hollings), John Newberg (Dr Gillespie), Jeffrey Grover (Edward Wallace), Mike Seely (Dr Brooks), Marcia Dangerfield (Grammer) et Chaney Morrow (Jeune fermier).  

Histoire : Robert Bilott est un avocat spécialisé dans la défense des industries chimiques. Interpellé par un paysan, voisin de sa grand-mère, il va découvrir que la campagne idyllique de son enfance est empoisonnée par une usine du puissant groupe chimique DuPont, premier employeur de la région. Afin de faire éclater la vérité sur la pollution mortelle due aux rejets toxiques de l'usine, il va risquer sa carrière, sa famille et même sa propre vie...

Mon avis : Film très intéressant sur une des enquêtes et d'un procès qui se poursuit toujours aujourd'hui. C'est d'ailleurs ce qui choque le plus, la durée ! On voit les années défiler, en se demandant quand les réponses et les réparations seront-elles apportées ! On assiste, impuissant à l'investissement de Robert Bilott pour une communauté, pour une vérité qu'il semble porter seul. Todd Haynes nous offre une réalisation millimétrée, avec un grain des pellicules des années 90 et une lumière plutôt sombre. Le casting est intéressant, on aurait peut-être apprécié plus de vivacité de la part de Mark Ruffalo qui m'a semblé mou dans son jeu tout du long. Le casting est peut-être le point qui m'a le moins convaincu. Je me suis laissée totalement embarquer par l'enquête, , je suis folle de découvrir qu'elle court toujours et que le C8 pourtant reconnu dangereux est toujours présent.

4 étoiles. 

Voir les commentaires

Une sirène à Paris

Publié le par Emy Lee

Sortie le 11 mars 2020.

Réalisé par Mathias Malzieu, scénario de Stéphane Landowski et Mathias Malzieu d'après l'œuvre de ce dernier, et musique de Mathias Malzieu. 

Acteurs : Nicolas Duchauvelle (Gaspard), Marilyn Lima (Lula), Rossy de Palma (Rossy), Tchéky Karyo (Camille), Romane Bohringer (Milena), Alexis Michalik (Victor), Rodolphe Pauly (Henri), Lola Bessis (Pin-up). 

Histoire : Crooner au cœur brisé, Gaspard s'était juré de ne plus retomber amoureux. Quant à Lula, jolie sirène, elle n'a que le chant pour se défendre des hommes, en faisant s'emballer leur cœur jusqu'à l'explosion. Lorsque la Sein en crue vient déposer Lula au pied du Flowerburger, la péniche-cabaret où chante Gaspard, c'est un mini-tsunami qui va bouleverser leur existence. Lui, l'homme qui a souffert d'avoir trop aimé, et elle, la créature qui n'a jamais connu l'amour, vont apprendre à se connaître. Et à chanter d'une même voix...

Mon avis : C'est une belle histoire que nous conte Mathias Malzieu, avec une mise en scène très intéressante reflétant bien le côté burlesque de cette histoire et de son univers. On se laisse assez vite embarquer par cette romance peu conventionnelle sur plusieurs points. Le duo formé par Nicolas Duchauvelle et Marilyn Lima fonctionne parfaitement à l'écran, et les personnages secondaires ont bien leur place autour de ce duo. La réalisation de Mathias Malzieu est très intéressante, tout comme la construction des décors, des costumes ou encore les génériques en stop-motion. Le seul point négatif, serait l'histoire de Milena et Victor, je n'y ai vu aucun intérêt. Une très belle découverte et un bon moment passé devant ce film. 

4 étoiles.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>