Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Monster

Publié le par Emy Lee

Sortie le 14 avril 2004.

Réalisation et scénario par Patty Jenkins, et musique de BT.

Acteurs : Charlize Theron (Aileen Wuornos), Christina Ricci (Selby Wall), Bruce Dern (Thomas), Pruitt Taylor Vince (Gene), Scottt Wilson (Horton), Lee Tergesen (Vincent Corey), Annie Corley (Donna Tentler), Marco St John (Evan), Marc Maccaulay (Will), Rus Blackwell (Policier), Tim Ware (Chuck), Stephan Jones (Avocat), Brett Rice (Charles), Kaitlin Riley (Aileen adolescente) et Cree Ivey (Aileen enfant).

Histoire : Depuis déjà longtemps, Aileen erre sans but et survit en se prostituant. Lorsqu'un soir, le moral au plus bas, elle rencontre dans un bar la jeune Selby, c'est le coup de foudre. Pour protéger leur amour et leur permettre de subsister, Aileen continue de se vendre jusqu'à cette nuit où, agressée par un de ses clients, elle le tue. Ce premier crime marque le déclenchement d'un terrible engrenage...

Mon avis : Je me souvenais avoir vaguement entendu parler de ce film à sa sortie, j'étais donc contente de pouvoir le découvrir. L'histoire d'Aileen Wuornos est poignante, elle est l'archétype de l'accumulation de malheur dans sa vie qui l'ont conduit aujourd'hui à errer sans but. Lorsqu'on la découvre, on se rend compte à quel point elle a souffert et à quel point elle est marqué par tous ses événements. Charlize Theron interprète brillamment ce rôle et les différentes récompenses qu'elle a obtenue sont méritées. J'ai également eu beaucoup de plaisir à retrouver Christina Ricci dans d'autres rôles que ceux de Kat Harvey et de Mercredi.En dehors de la prestation de l'actrice, le film m'est apparu assez banal, je trouve que le scénario ne démontre pas assez le changement d'Aileen qui me parait trop soudain et trop vite acquis. Je n'ai pas été aussi emballée que je l'aurais pensé, c'est dommage.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Cars 3

Publié le par Emy Lee

Sortie le 02 août 2017.

Réalisé par Brian Fee, scénario de Bob peterson, Mike Rich et Kiel Murray, et musique de Randy Newman.

Doublage : Guillaume Canet (Flash McQueen), Nicolas Duchauvelle (Jackson Storm), Alice Pol (Cruz Ramirez), Gilles Lellouche (Martin), Cécile de France (Sally Carrera), Samuel le Bihan (Chick Hicks), Charles Germain (Chase Racellot T-Bone), Nathalie Spitzer (Natalie Certain), Philippe Crubézy (Chef du Storm'crew), Michel Voletti (Junior Moon), Eilias Changuel (Ryan Laney), Daniel Lobé (Bobby Swift), Gabriel Le Doze (Cal Weathers), Pascal Sellem (Fillmore), Jacky Nercessian (Sergent), Marc Perez (Luigi), Marion Game (Lizzie), Guillaume Orsat (Mack), Michel Dodane (Shérif et Strip), Emmanuel Jacomy (Tex Dinoco), Danilo De Girolam (Guido), Pat Angeli (Bob Culasse), Philippe Chereau (Darell Cartrip), Jean Pierre Michael (Sterling), Mark Lesser (Hamilton), Jean-Paul Pitolin (River Scott), Philippe Catoire (Smokey), Marie-Christine Darah (Louise Nash) et Marie Vincent (Miss Fritter).

Histoire : Flash McQueen est l'un des plus grands coureurs de sa génération. Habitué des circuits, il a su au fil des années acquérir de l'expérience, lié des liens avec les autres coureurs et resté humble. Mais cette confortable routine va très vite être bouleversé par un nouveau rookie, qui ne souhaite qu'une chose détrôner Flash McQueen dont il pense qu'il a fait son temps...

Mon avis : A l'annonce de cette suite, je n'étais pas très emballée, et je me disais que les studios choisissaient une fois de plus la facilité. Bien entendu j'ai tout de même voulu vérifier par moi-même ce qu'il en était, et je m'attendais à une déception aussi importante que pour "Moi, Moche et Méchant 3". Tout d'abord, ce fut un grand plaisir de retrouver Flash McQueen sur les circuits. Puis j'ai été embarquée par l'histoire que j'ai adoré ! Il fallait bien qu'un jour, notre héros en passe par là, mais c'était tout de même un bon choix de scénario et une bonne construction de ce dernier. J'ai eu le sentiment qu'on revenait à l'esprit de la franchise et ce qui en avait fait son succès; Les graphismes sont également très chouettes, et on sent une évolution depuis le premier volet. Les scènes sur les circuits sont toujours aussi impressionnantes même si ça l'est moins que les vraies courses de stock car. J'ai également eu beaucoup de plaisir à retrouver certains personnages comme Martin bien sûr mais aussi Dock Hudson, Luigi, Guido ou encore Tex Dinoco. La bande original est également très plaisante, Randy Newman a fait une fois de plus du bon travail. Ce film est vraiment une très belle surprise, je m'attendais davantage à un flop qu'à un top. Pixar a su me prouver qu'ils étaient capable de faire renaître une franchise.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Babar roi des éléphants

Publié le par Emy Lee

Sortie le 28 avril 1999.

Réalisé par Raymond Jafelice, scénario d'Hasmi Giakoumis et Merle-Anne Ridley d'après l'oeuvre de Jean de Brunhoff et Laurent de Brunhoff, et musique de Greco Casadesus.

Doublage : Alexis Pivot (Babar enfant), Paul Nivet (Arthur enfant), Emmanuel Curtil (Babar adolescent), Bernard Bollet (Babar adulte), Philippe Dumat (Cornélius), Michel Muller (Marabou), Anne-Marie Haudebourg (la vieille dame), Nathalie Regnier (Céleste), Emmanuel Garijo (Arthur), Hervé Rey (Zéphyr), Isabelle Gazonnois (Mère de Babar, la malédiction), Régis Reuilhac (Vendeur), Frank-Olivier Bonnet (Pamir), Jean-Jacques Nervest (Rataxès), Michel Barbey (Philophage), Jean-Louis Rugarli (Garçon d'ascenseur), Raymonde Roland (Mère de Céleste, Girafe) et Michel Clainchy (Tailleur).

Histoire ; Avant de devenir le roi Babar que l'on connait tous, ce dernier a été un jeune éléphanteau. A cette époque, Babar grandissait auprès de sa mère dans la forêt. Une vie paisible en compagnie de ses deux amis ; Céleste et Arthur. Mais un jour, l'arrivée d'un chasseur va bousculer la vie de Babar et faire de lui ce qu'il est aujourd'hui, le roi des éléphants.

Mon avis : Quel enfant n'a pas été bercé par les histoires du roi Babar ? Que ce soit par les romans sortie en 1931 ou bien par la série animée des années 90. Babar est une grande part de mon enfance, et c'est en essayant de retrouver l'une de mes histoires favorites que je suis tombée sur ce film. Les personnages de cet univers sont toujours aussi attachant, les graphismes sont magnifiques et semblent d'une simplicité accessible. Replonger dans cet univers m'a beaucoup plus, retrouver certains décors, certains personnages, certaines musiques qui semblaient depuis longtemps oubliés. L'histoire de l'ascension de Babar est très intéressante, même si j'ai tellement lu le livre que mes souvenirs étaient intacts. Un univers qui ravira petits et grands, et qui reste intemporel !

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

M. Peabody et Sherman : les voyages dans le temps.

Publié le par Emy Lee

Sortie le 12 février 2014.

Titre original : Mr Peabody & Sherman.

Réalisé par Rob Minkoff, scénario de Craig Wright, Rob Minkoff, Jason Clark et Andrew Kurtzman d'après l'oeuvre de Jay Ward, et musique de Danny Elfman.

Doublage : Guillaume Gallienne (M. Peabody), Jules Timmerman (Shermann), Garance Pauwels (Penny Peterson), Frédéric Souterelle (Agamemnon), Salvatore Ingoglia (Leonard de Vinci), Omar Yami (Ay), Sami Bouzid (Carl), Vincent Ropion (Paul Peterson), Pauline Larrieu (Mme Grunion) et Marie-Eugénie Maréchal (Patty Peterson). 

Histoire : M.Peabody est la personne la plus intelligente au monde. Il est à la fois lauréat du prix Nobel, champion olympique, grand chef cuisinier... et il se trouve aussi être un chien ! Bien qu’il soit un génie dans tous les domaines, M. Peabody est sur le point de relever son plus grand défi : être père. Pour aider Sherman, son petit garçon adoptif, à se préparer pour l’école, il décide de lui apprendre l’histoire et construit alors une machine à voyager dans le temps. Les choses commencent à mal tourner quand Sherman enfreint les règles et perd accidentellement dans le temps Penny, sa camarade de classe.

Mon avis : Je n'avais pas pu voir ce film à sa sortie et j'avais hâte de le découvrir. J'ai beacoup aimé l'idée du scénario, celle de faire adopter un enfant par un chien et la découverte pour ce dernier de la responsabilité de père, même si l'idée et beaucoup moins exploité que celle des voyages temporels. Les graphismes sont chouettes, les personnages intéressants et l'idée sympathique. On passe un très bon moment devant ce film qui plaira aussi bien aux petits comme aux grands. A la fin, j'avais envie de découvrir la série originale dont le film est inspiré.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Sharknado

Publié le par Emy Lee

Sortie le 18 février 2014.

Réalisé par Anthony C. Ferrante, scénario de Thunder Levin, et musique de Ramin Kousha.

Acteurs : Ian Ziering (Fin), Tara Reid (April), John Heard (George), Cassie Scerbo (Nova), Julie McCullough (Joni), Chuck Hittinger (Matt), Aubrey Peeples (Claudia), Jaason Simmons (Baz), Alex Arleo (Bobby), Connor Weil (Luellyn), Christopher Wolfe (Colin), Adrian Bustamante (Kelso, sergent de marine) et Israel Saez de Miguel (Capitaine Carlos Santtiago),

Histoire : Los Angeles s'apprête à vivre l'une de ses plus fortes tempête depuis plusieurs années... Il n'avait cependant pas prévu qu'avec elle, des milliers de requins envahiraient la ville. Fin, ex-surfeur, va affronter cette terrible menace afin de protéger son ex-femme, April et leurs enfants...

Mon avis : Je savais que j'allais visionné un nanar, et c'était d'ailleurs mes attentes mais je ne me doutais pas de ce qui m'attendait... Effectivement c'est certainement l'un des pires films que j'ai pu visionner. Entre les faux raccords, l'absence de crédibilité, les répliques et le jeu des acteurs... j'ai cru que je n'allais pas y survivre. Parce que l'idée en soit, pourquoi pas,des requins qui envahissent une ville suite à une tempête ça me paraissait plus ou moins crédible mais pas dans des flaques d'eau de quelques centimètres !! Mais également choisir les bons requins, voir un requin marteau déchiqueté de la chair humaine, c'est moyen. Et alors les effets spéciaux... une horreur ! Même "Les dents de la mer" de Spielberg semble prendre un coup de jeune à côté. Au final, fait exprès ou non, je n'ai pas du tout adhéré au concept et j'ai du mal à comprendre qu'il y est eu autant de suite.

1 étoiles.

Voir les commentaires

Walt avant Mickey

Publié le par Emy Lee

Sortie le 05 avril 2016.

Titre original : Walt before Mickey.

Réalisé par Khoa Le, scénario d'Arthur L. Bernstein et Armando Gutierrez d'après l'oeuvre de Timothy Susanin, et musique de Jeremy Rubolino.

Acteurs : Thomas Ian Nicholas (Walter Elias Disney), Jodie Sweetin (Charlotte Disney), Jon Heder (Roy Disney), David Henrie (Rudolf Ising), Ayla Kell (Bridgit), Taylor Gray (Friz Freleng), Jeremy Palko (Walt Pfieffer), Hunter Gomez (Hugh Harman), Owen Teague (Walter Elias Disney, enfant), Armando Gutierrez (Ub Iwerks), Kate Katzman (Lillian Disney), Conor Dubin (Charles Mintz), Donn Lamkin (Elias Disney) et Flora Bonfanti (Margaret Winkler).

Histoire : Ce film retrace la jeunesse de Walter Elias Disney avant la création du personnage qui la rendu mondialement célèbre et bien avant la création des différents longs métrages qui ont fait le succès du studio aux grandes oreilles. On découvre ici, la passion de Walter Elias Disney pour le dessin et son ambition à créer des films d'animations. Ce rêve ne pourra se concrétiser quand s'entourant des meilleurs animateurs de l'époque...

Mon avis : Tombée sur ce film un peu par hasard, j'avais hâte de le découvrir même si je connaissais déjà l'histoire de Walter Elias Disney. C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai visionné ce film, qui m'a permis de retrouver des acteurs que j'affectionne comme Jodie Sweetin et d'en retrouver certain que j'avais presque oublié comme Thomas Ian Nicholas. J'ai beaucoup aimé les décors et les costumes, le scénario est pas mal même s'il y a quelques facilités et qu'on sent fortement que les choses ont été romancés. On connait bien entendu la fin et on a hâte d'y arriver. En soit rien d'originale puisque le sujet a été traité de nombreuses fois, mais le film reste plaisant et j'ai beaucoup aimé le casting.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Sur la terre des dinosaures

Publié le par Emy Lee

Sortie le 18 décembre 2013.

Titre original : Walking with dinosaurs.

Réalisé par Neil Nightingale et Barry Cook, scénario de John Collee, et musique de Paul Leonard-Morgan.

Acteurs : Skyler Stone (Scowler), Charlie Rowe (Ricky) et Michael Leone (Zack).

Doublage : Emmanuel Curtil (Pachi), Xavier Fagnon (Alex), Boris Rehlinger (Roch) et Elisabeth Ventura (Juniper).

Histoire : Située il y a 70 millions d'années, au temps où les dinosaures régnaient en maitres sur terre, notre histoire suit les aventures de Patchi, le dernier né de sa famille. Sur le long chemin qui le mènera vers l’âge adulte, il devra survivre dans un monde sauvage et imprévisible, et faire face aux plus dangereux prédateurs. Quand son père est tué, le jeune Patchi, son grand frère Roch, et son amie Juniper sont séparés du reste de la horde pendant la grande migration. Désormais à la recherche des siens, le  trio va devoir surmonter de nombreux obstacles, et vivre une aventure palpitante au cours de laquelle Patchi va révéler son immense courage.

Mon avis : Toujours fan de dinosaures malgré mon âge avancée, j'avais envie de découvrir ce film sans attente particulière. Le film mélange film d'animation et prise de vue réelle, offrant des paysages magnifiques. Le film mélange documentaire et narration d'une histoire. Après une introduction inintéressante et qui n'apporte pas grand chose dans la suite du film, on fait un bon de 70 millions d'années pour découvrir le monde des dinosaures. Au travers de Patchi, on découvre la vie de troupeau et la communauté qui l'habite. Si la réalisation est plutôt sympas et l'idée de mélanger prise de vue réelle et animation reste toujours intéressante. Les dialogues sont une catastrophes ! Le doublage horrible !  La voix de Patchi et de l'oiseau m'ont insupporté dès le début. Dans mon souvenir, la série "Sur la terre des dinosaures" également produit par la BBC était bien meilleur. Je me suis donc assez vite ennuyée, l'histoire n'étant pas particulièrement intéressante, elle conviendra cependant au plus jeunes et le mélange avec un documentaire leur plaira certainement.

2 étoiles.

Voir les commentaires

Ce qui nous lie

Publié le par Emy Lee

Sortie le 14 juin 2017.

Réalisé par Cédric Klapisch, scénario de Santiago Amigorena et Cédric Klapish, et musique de Kraked Unit et Camélia Jordana.

Acteurs : Pio Marmai (Jean), Ana Girardot (Juliette), François Civil (Jérémie), Jean-Marc Roulot (Marcel), Maria Valverde (Alicia), Karidja Touré (Lina), Florence Pernel (Chantal), Jean-Marie Winling (Anselme), Yamée Couture (Océane), Eric Caravaca (Père), Tewfik Jallab (Marouan) et Cédric Klapisch (un vendangeur).

Histoire : Jean a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour faire le tour du monde. En apprenant la mort imminente de son père, il revient dans la terre de son enfance. Il retrouve sa sœur, Juliette, et son frère, Jérémie. Leur père meurt juste avant le début des vendanges. En l’espace d’un an, au rythme des saisons qui s’enchaînent, ces 3 jeunes adultes vont retrouver ou réinventer leur fraternité, s’épanouissant et mûrissant en même temps que le vin qu’ils fabriquent.

Mon avis : La première fois que j'ai visionnée la bande annonce, je me suis dit que ce n'était pas un film pour moi. Et à force de la visionner, d'entendre la chanson de Camélia Jordana et de voir les trois acteurs assister à des émissions, ma curiosité à pris le dessus. Ayant du attendre plusieurs semaines avant de le voir, mon impatience grandissait. Pour autant aucune attente particulière, juste envie de découvrir cette fresque réalisée au fil des saisons et du vin. Pio Marmai m'avait laissé un souvenir impérissable depuis que je l'avais découvert dans "Nos futurs", et j'avais grande hâte de le retrouver. Je n'ai pas été déçue et ce fut un plaisir de découvrir Ana Girardot et François Civil. Tous trois ont réussi à construire une fraternité de fratrie qui fait plaisir à voir. Une fratrie qui se reconstruit après dix ans d'absence, de nombreuses épreuves et un héritage qui donne du poids. Jean, Juliette et Jérémie revendiquent leur terre et c'est ce qui va les rapprocher. La fresque de Cédric Klapisch est magnifiquement réalisé, nos offrant des plans sublimes. J'en ai un en tête en particulier, seul Pio Marmai apparait de face à l'écran puis Ana Girardot et François Civil apparaissent de profil, de chaque côté de l'acteur. J'ai été bluffée ! Et tous ses plans sur le paysage, les vignes, c'est sublime ! La bande originale est également magnifique. Un grand moment de cinéma auquel je ne regrette pas d'avoir participé.

5 étoiles.

Voir les commentaires

The Circle

Publié le par Emy Lee

Sortie le 12 juillet 2017.

Réalisation et scénario par James Ponsoldt d'après l'oeuvre de Dave Eggers, et musique de Danny Elfman.

Acteurs : Emma Watson (Mae Holland), Tom Hanks (Eamon Bailey), John Boyega (Kalden / Ty), Karen Gillan (Annie), Ellar Coltrane (Mercer), Patton Oswalt (Tom Stenton), Glenne Headly (Bonnie), Bill Paxton (Vinnie), Mamoudou Atie (Jared), Ellen Wong (Renata), Nate Corddry (Dan), Poorna Jagannathan (Dr. Villalobos), Elvy Yost (Sabine) et Lauren Baldwin (Gretchen).

Histoire : Les Etats-Unis, dans un futur proche. Mae est engagée chez The Circle, le groupe de nouvelles technologies et de médias sociaux le plus puissant au monde. Pour elle, c'est une opportunité en or ! Tandis qu'elle prend de plus en plus de responsabilités, le fondateur de l'entreprise, Eamon Bailey, l'encourage à participer à une expérience révolutionnaire qui bouscule les limites de la vie privée, de l'éthique et des libertés individuelles. Désormais, les choix que fait Mae dans le cadre de cette expérience impactent l'avenir de ses amis, de ses proches et de l'humanité tout entière…

Mon avis : Que dire de ce film.... Un exercice bien difficile. La réalisation de James Ponsoldt est plaisante, d'autant plus sa représentation de la fondation "the circle" qui en dit déjà long. Cette dernière est plutôt isolée, formant une sorte d'îlot entouré de longs murs. Cette structure m'a personnellement fait penser à une prison. Le mouvement général induit par The Cirle m'a fait penser aux idéologies d'une secte : on mange, on dort, on travail, on fait du sport,... dans un même lieu avec des personnes enfermées dans leurs idéaux de la société. Mae est une jeune fille intéressante, mystérieuse dont on a envie d'en apprendre beaucoup. Finalement on en apprend très peu sur chacun des personnages, certaines informations nous font l'effet d'une bombe : je pense notamment à la descente des personnages d'Annie, Ty ou encore Mae que l'on ne nous présente pas assez à l'écran. Est-ce une manière de nous plonger dans la réalité vécue par le personnage de Mae, enfermé derrière son écran ? Personnellement j'ai encore beaucoup de questions en suspends et je n'ai pas bien compris le dénouement mais dans l'ensemble le scénario est bien construit, et la bande originale de Danny Elfman très plaisante. Par ailleurs, je n'avais pas reconnu le compositeur, seul quelques morceaux reprennent ses codes habituels. Le casting est génial ! Grand plaisir à retrouver Emma Watson, un peu déçue de ne pas plus voir Tom Hanks et grande surprise de découvrir Karen Gillan ! Je conclurais en disant que le film est vraiment intéressant, même si je trouve qu'il reste trop en surface.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Sales gosses

Publié le par Emy Lee

Sortie le 19 juillet 2017.

Réalisation et scénario par Frédéric Quiring, et musique de Matéï Bratescot.

Acteurs : Thomas Solivérès (Alex), Tanya Lopert (Rose), Albert Delpy (Monsieur Pascal), Carmen Maura (Teresa), Michèle Moretti (Mireille), Jacques Boudet (François), Claude Aufaure (Jeannot), Liliane Rovère (Josette), Issa Doumbia (Toure), Barbara Bolotner (Blanche) et Frédérique Bel (Sophie Bonheur).

Histoire : Après avoir bâclée son année scolaire, Alex est contraint de travailler durant l'été. Suivant les traces de son père il s'inscrit comme animateur dans une colo. Mais il ne s'attendait pas à animer un groupe de retraité qui vont lui en faire voir de toutes les couleurs durant ses deux mois d'été...

Mon avis : Une comédie sympathique même si finalement les trois quarts des sketchs étaient divulgué dans la bande annonce. C'était pile ce qui me fallait, ce qui m'a permis de passer un bon moment. Les personnages sont attachants, on a cependant beaucoup de mal à cerner Alex en raison du discours de chacun et de ce qu'il nous montre.

3 étoiles.

Voir les commentaires