Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

comedie musical

Rocketman

Publié le par Emy Lee

Sortie le 29 mai 2019.

Réalisé par Dexter Fletcher, scénario de Lee Hall, et musique de Matthew Margeson.

Acteurs : Taron Egerton (Reginald Dwight / Elton John), Jamie Bell (Bernie Taupin), Richard Madden (John Reid), Bryce Dallas Howard (Sheila Eileen, mère de Reginald), Steven Mackintosh (Stanley), Gemma Jones (Ivy), Kamil Lemieszewski (Dr Maverick), Stephen Graham (Dick James), Alison Ball (Veronica), Tom Bennett (Fred), Tate Donovan (Doug Weston), Harriet Walter (Helen Piena), Charlie Rowe (Ray Williams), Jess Radomska (Teddy girl), Viktorija Faith (Invité), Layton Williams (Membre du groupe), Bern Collaco (Invité du mariage) et Sophie Carmen-Jones (Sophie).

Histoire : Rocketman nous raconte la vie hors du commun d’Elton John, depuis ses premiers succès jusqu’à sa consécration internationale. Le film retrace la métamorphose de Reginald Dwight, un jeune pianiste prodige timide, en une superstar mondiale. Son histoire inspirante – sur fond des plus belles chansons de la star – nous fait vivre l’incroyable succès d’un enfant d’une petite ville de province devenu icône de la pop culture mondiale. 

Mon avis : Même si j'étais très emballée à l'idée de découvrir ce film, je craignais qu'il surfe sur la vague du succès de "Bohemian Rapsody" et qu'il n'est pas grand intérêt, mais également le rôle principale interprété par Taron Egerton (que j'apprécie énormément dans la saga "Kingsman") que j'avais beaucoup de mal à imaginer dans la peau d'Elton John. Finalement ses deux craintes se sont avérés obsolète, "Rocketman" a sa propre identité avec un choix de réalisation qui lui est propre, tout comme sa manière d'aborder la vie de l'artiste. Taron Egerton m'a assez vite fait oublier ses personnages précédents (le maquillage et les costumes ont contribué) et j'étais très heureuse de découvrir Jamie Bell comme acolyte ! J'ai appris beaucoup de choses sur l'artiste notamment son enfance (une fois de plus, pour être un artiste il faut avoir morflé). Les tubes d'Elton John s'enchaîne à un rythme effréné qui lui correspond totalement. Un très bon biopic, une beau film et un très bon moment passé.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Les misérables

Publié le par Emy Lee

Sortie le 13 février 2013.

Réalisé par Tom Hooper, scénario de Bill Nicholson d'après la comédie musicale de Claude-Michel Schönberg, Alain Boublil, Jean-Marc Natel et Herbert Kretzmer, et inspiré de l’œuvre de Victor Hugo, et musique de Claude-Michel Schönberg.

Acteurs : Hugh Jackman (Jean Valjean), Russell Crowe (Javert), Anne Hathaway (Fantine), Amanda Seyfried (Cosette), Helena Bonham Carter (Mme Thénardier), Sacha Baron Cohen (M. Thénardier), Eddie Redmayne (Marius), Aaron Tveit (Enjolras),Samantha Barks (Eponine) et Daniel Huttlestone (Gavroche). 

Histoire : Dans la France du 19e siècle, une histoire poignante de rêves brisés, d'amour malheureux, de passion, de sacrifice et de rédemption : l'affirmation intemporelle de la force inépuisable de l'âme humaine.
Quand Jean Valjean promet à Fantine de sauver sa fille Cosette du destin tragique dont elle est elle-même victime, la vie du forçat et de la gamine va en être changée à tout jamais.

Mon avis : Avant tout, je tiens à dire que ma critique n'aura pas une grande valeur car je n'ai pas réussi à venir à bout des 2h30 de films. Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon aversion pour les comédies musicales. Celles que j'apprécie ce compte sur les doigts d'une main. De fait, j'ai vécue une véritable torture pendant une heure, car tout est chanté ! Rare sont les dialogues entre les personnages qui n’interagissent qu'au travers de mélodie. Toutefois, j'ai fortement apprécié tout le reste. La réalisation est superbe, utilisant la lumière avec goût et avec une photographie bluffante. Le casting,que je craignais, semble convaincant. J'ai pu voir les scènes d'Anne Hathaway, où elle est puissante et bluffante dans son jeu. Je reconnais qu'hormis l'aspect comédie musicale, c'était plutôt bon. Je n'ai pas assez visionné le film pour donner une critique ou une note représentative. Mais je ne renouvellerai pas l'expérience.

2 étoiles.

Voir les commentaires

Charlie et la chocolaterie

Publié le par Emy Lee

Sortie le 15 septembre 1971.

Titre original : Willy Wonka & the chocolate factory.

Réalisé par Mel Stuart, scénario de Roald Dahl d'après sa propre oeuvre, et musique de Leslie Bricusse et Anthony Newley.

Acteurs : Gene Wilder (Willy Wonka), Jack Albertson (Graandpa Joe), Peter Ostrum (Charlie Bucket), Roy Kinnear (Mr Henry Salt), Leonard Stone (Mr Bauregarde), Ursula Reit (Mrs Gloop), Nora "dodo" Denney (Mrs Teevee), Julie Dawn Cole (Veruca Salt), Dense Nickerson (Violet Beauregarde), Paris Themmen (Mike Teevee) et Michael Bollner (Augustus Gloop).

Histoire : Charlie, enfant issu d'une famille pauvre. Travaillant pour subvenir aux besoins des siens, il doit économiser chaque penny, et ne peut s'offrir les friandises dont raffolent les enfants de son âge. Pour obtenir son comptant de sucreries, il participe à un concours organisé par l'inquiétant Willy Wonka, le propriétaire de la fabrique de chocolat de la ville. Celui qui découvrira l'un des cinq tickets d'or que Wonka a caché dans les barres de chocolat de sa fabrication gagnera une vie de sucreries.

Mon avis : J'en entend parlé depuis de nombreuses années, j'avais hâte de le découvrir. J'ai donc fait abstraction de mon aversion pour les comédies musicales et je me suis lancée. Durant ce visionnage, il était difficile de faire abstraction de l'œuvre de Tim Burton, bien que plusieurs décénies les séparent. Ça a été plutôt laborieux à regarder... Les décors ont mal vieillis et ne font pas aussi rêver que je le pensais, j'ai eu l'impression qu'il y avait de grandes différences entre le roman et le scénario notamment le quid du père ! Comme toujours beaucoup trop de chansons à mon goût mais ce commentaire met propre. Je ne peux pas dire que ce film m'ait plut, au contraire. Je préfère l'oeuvre de Burton qui m'a davantage émerveillé et donné faim. Ce film est aussi vite oublié qu'il est visionné.

2 étoiles.

Voir les commentaires

La la land

Publié le par Emy Lee

Sortie le 25 janvier 2017.

Réalisation et scénario par Damien Chazelle, et musique de Justin Hurwitz.

Acteurs : Ryan Gosling (Sebastian), Emma Stone (Mia), John Legend (Keith), J. K. Simmons (Bill), Rosemarie DeWitt (Laura), Finn Wittrock (Greg), Callie Hernandez (Lisa), Sonoya Mizuno (Caitlin), Jessica Rothe (Alexis), Tom Everett Scott (David), Josh Pence (Josh), Jason Fuchs (Carlo), Meagen Fay (Mère de Mia), Zoe Hall (Chelsea), Hemky Madera (Jimmy), Claudine CLaudio (Karen), Anna Chazelle (Sarah), Damon Gupton (Harry), Marius De Vries (Clyde) et Valarie Rae Miller (Amy Brandt).

Histoire : Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions.  De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance.  Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent. Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

Mon avis : Je déteste les comédies musicales, celles que j'apprécie sont plutôt rares et je les affectionnez particulièrement. Pourtant quand j'ai visionné la bande annonce de La La Land j'ai été attirée par les images, les costumes, les décors en étant toutefois rebuté par l'aspect comédie musicale. Après avoir visionné le précédent film de Damien Chazelles, je n'étais pas très rassurée. C'est donc impatiente et réticente que je me rend à cette avant-première. Sortie de salle, je suis bluffée ! Toujours autant par les décors, les costumes, l'esprit année 60 que j'ai adoré, mais également par la réalisation qui est juste sublime ! La séquence finale avec les décors colorés des studios de cinéma et de Paris étaient magnifiques ! Les séquences en plongées, en fondues,... Le sentiment d'être plongée dans un vieux film hollywoodien sans en être un. C'était juste géniale ! Le duo entre Ryan Gosling et Emma Stone fonctionne parfaitement, pourtant j'étais moyennement convaincue, tous les deux m'ont touchés et je me suis surprise à y croire à leurs histoires. Si je n'apprécie toujours pas entendre autant de chansons dans un film, comme si nous étions dans un Disney, et qu'il y en a quelques unes qui n'ont pas trouvé grâce à mes oreilles, les musiques étaient toutefois superbe. Cette mélodie au piano, un régal ! À tel point où je me suis vue dire à l'acteur "Vas-y c'est le moment de la jouer !". Les morceaux de jazz sont superbes,  et m'ont redonnés envie d'en écouter. J'aurais voulu que ce film ne s'arrête jamais, les musiques résonnent dans ma tête, et je n'ai qu'une hâte les charger sur mon MP3. Aujourd'hui je comprends donc ses récompenses et c'est un des meilleurs films que j'ai pu voir pour l'instant. Foncez vite le voir !!!!

5 étoiles. 

Voir les commentaires

Noël chez les Muppets

Publié le par Emy Lee

Sortie le 15 décembre 1993.

Titre original : The Muppet Christmas Carol.

Réalisé par Brian Henson, scénario de Jerry Juhl d'après l'oeuvre de Charles Dickens, et musique de Paul Williams et Miles Goodman.

Acteurs : Michael Caine (Ebenezer Scrooge), Steven Mackintosh (Fred), Meredith Braun (Belle) et Raymond Coulthard (Scrooge jeune).

Doublage : Edgar Givry (Kermit), Michel Elias (Miss Piggy), Jean-Claude Donda (Gonzo, Fonzi), Jean-François (Rizzo), Jean-Pierre Denys (Statler), Philippe Clay (Waldorf), Jean Lagache (Sam), Noémie Orphelin (Fantôme des noëls passés) et Richard Darbois (Fantôme des noëls présents).

Histoire : L'usurier Ebenezer Scrooge est un homme avare qui se montre particulièrement odieux avec son entourage et ses employés. Pendant la nuit de Noël, les fantômes de ses anciens associés, Jacob et Robert Marley lui apparaissent. Ils lui annoncent que trois esprits ont pour mission de lui faire prendre conscience de sa cruauté: ceux des Noëls passés, présents et futurs.

Mon avis : Grand classique des films de noël dans ma famille, je ne pourrais pas dire quand je l'ai découvert mais il m'a permis de découvrir mon conte de noël préféré. La grande surprise lors de ce visionnage a été de découvrir que Michael Caine était au casting ! Juste énorme. Le bonheur également de retrouver nos chères marionnettes, notamment les Marley que j'adore ! Vous l'aurez compris beaucoup de souvenir et d'émotion en redécouvrant ce film que je n'avais pas vu depuis longtemps. Et malgré toutes ses années je me souvenais non seulement des mélodies mais également de quelques chansons (je ne vais pas mentir il y a eu quelques paroles en yaourt). J'adore ses chansons ! Dès que j'entends une mélodie j'ai envie de danser.  Le conte de Dickens a été adapté en de multiple façon et je m'amuse à toutes les découvrir, mais c'est toujours celle-ci qui reste dans mon petit coeur. Gonzo et Rizzo font des narrateurs attachants et drôles. L'interprétation de Michael Caine est génial, presque seul humain parmi toutes ses marionnettes. J'adore les décors, la réalisation qui n'a pas si vieilli que ça d'ailleurs. En résumé, c'est un classique pour moi et j'ai fortement apprécié de le revoir !

5 étoiles.

Voir les commentaires

Into the woods, promenons-nous dans les bois

Publié le par Emy Lee

Sortie le 28 janvier 2015."

Titre original : Into the woods.

Réalisé par Rob Marshall, scénario de James Lapine d'après l’œuvre de Stephen Sondheim et James Lapine, et musique de Steven Sondheim, James Lapine et Stephen Sondheim.

Acteurs : Meryl Streep (Sorcière), James Corden (Boulanger), Emily Blunt (femme du boulanger), Anna Kendrick (Cendrillon), Chris Pine (Prince de Cendrillon), Johnny Depp (Grand Méchant loup), MacKenzie Mauzy (Raiponce), Christine Baranski (Belle-mère de Cendrillon), Daniel Huttlestone (Jack), Tracey Ullman (Mère de Jack), Lilla Crawford (Petit chaperon rouge), Annette Crosbie (Mère-grand), Tammy Blanchard (Florinda, demi-soeur de Cendrillon), Lucy Punch (Lucinda, demi-soeur de Cendrillon), Billy Magnussen (Prince de Raiponce), Frances de la Tour (Géante), Joanna Riding (Mère de Cendrillon), Simon Russell Beale (Père du boulanger) et Richard Glover (Garde royal).

Histoire : Les intrigues de plusieurs contes de fées bien connues se croisent afin d’explorer les désirs, les rêves et les quêtes de tous les personnages. Cendrillon, le Petit Chaperon rouge, Jack et le haricot magique et Raiponce, tous sont réunis dans un récit où interviennent également un boulanger et sa femme qui espèrent fonder une famille, mais à qui une sorcière a jeté un mauvais sort…

Mon avis : Bien, bien, bien... Je ne sais pas vraiment par quoi commencer... Je suis moi même entrain de chercher pourquoi j'ai tenue à voir ce film... Bon si je sais, j'avais très envie de découvrir Meryl Streep en sorcière.Je vais dans un premier temps passer vite fait sur l'aspect comédie musicale, que j'ai fortement détesté. J'ai décroché assez vite, et je me suis même pas donné la peine de lire les sous-titres tellement ça ne voulait rien dire... Même à l'oreille ce n'était pas terrible, toutes les chansons ayant quasi toutes la même sonorités, le même rythme et ces mêmes paroles plaintives.L'histoire en elle même n'a rien de bien passionnant, on traverse les contes que l'on connaît par le biais d'un couple à la recherche d'objets pour pouvoir enfanter et la suite du scénario semble étirer pour qu'il dure plus qu'une heure. En revanche on peu noter un effort dans la réalisation et les décors / costumes, mais c'est certainement le seul point intéressant. J'ai un peu le sentiment d'avoir perdu deux heures dans ma journée. Je dois toutefois reconnaitre que Meryl Streep sauve un poil le film durant ses scènes mais même ses chants n'étaient pas aussi bon que pour Mamma Mia ! Pour le coup, je vous conseil de passer à côté de ce film et de passer votre temps à quelque chose de plus constructif.

1 étoile.

Voir les commentaires

Peter et Elliott le dragon

Publié le par Emy Lee

Sortie le 13 septembre 1978.

Titre original : Pete's dragon.

Réalisé par Don Chaffey, scénario de Malcolm Marmorstein, et musique d'Irwin Kostal.

Acteurs : Sean Marshall (Peter), Mickey Rooney (Lampie), Helen Reddy (Nora), Jim Dale (Dr Terminus), Red Buttons (Hoagy), Shelley Winters (Lena Gogan), Charles Tyner (Merle Gogan), Jeff Conaway (Willie Gogan), Gary Morgan (Grover Gogan), Cal Bartlett (Paul), Jane Kean (Mme Taylor) et Jim Backus (Maire).

Doublage : Charlie Callas (Elliott).

Histoire : Peter est un jeune orphelin, il vient de s'enfuir de chez ses parents d'adoption suite à de l'exploitation et de la maltraitance. Peter rêve de trouver une famille qui l'aimera. Mais en attendant, il n'est pas seul, il est accompagné d'Elliott. Elliott est un dragon ayant pour mission de protéger les enfants en danger jusqu'à des jours meilleurs. Nos deux compères se dirigent dans une ville côtière nommé Passamaquoddy, ils sont alors accueillie par Nora et Lampie, les gardiens du phare. Mais leur aventure ne s'arrête pas en si bon chemin...

Mon avis : Étrangement, j'ai toujours beaucoup d'appréhension et je freine des pieds lorsque il s'agit de visionner ce film. Pourquoi le regarder alors me diriez-vous ? Parce que j'en garde un bon souvenir de mon enfance. Et finalement, après chaque visionnage, et malgré le fait que je déteste toujours autant les comédies musicales, j'adore ce film. Walt Disney nous avait offert dans un premier temps "Mary Poppins" dont tout le monde se souvient tellement il a marqué des générations d'enfants. Fort de ce succès, le studio s'attaque à une deuxième comédie musicale mélangeant prise de vue réelle et animation. Sauf que cette fois, le personnage animé sera présent tout au long du film. Le studio qui n'a cessé d'innover en la matière, continue sur sa lancé et ce lance de nouveaux défis. Le pari est plus que réussi même si le succès en salle n'est pas celui escompté, Le duo formé par Peter et Elliott parle à tous les enfants, et vont certainement rappelé les amis imaginaires de certains. Tout deux sont touchants, et j'admire le travaille de Sean Marshall qui a dû travailler une complicité avec un personnage inexistant. Elliott est très réussi, il a bien entendu les traits des personnages Disney et les couleurs, une tête bien sympathique ce qui ne l'empêche pas d'être très maladroit. Le casting est également impressionnant Mickey Rooney, Helen Reddy ou encore Jim Dale, des acteurs qui nous démontre tout leur talent pour notre plus grand plaisir. L'histoire est passionnante et n'a pas pris une ride, elle exprime parfaitement les us et coutume de l'époque, dans un environnement recréé en studio pour l'occasion. J'en viens à l'un des points essentielles du film, les chansons ! Je les ai toutes adorées, un rythme excellent, elles restent cependant bien en tête pendant plusieurs heures, les paroles étant facilement mémorisées. Alors certes, le film a bien vieillit, les effets spéciaux de l'époque ont pris un sacré coup avec l'arrivé du numérique... et pourtant je préfère toujours autant celle-ci, du travail qu'elle a demandé et de la beauté du rendu. Beaucoup plus réaliste et humain que le numérique. Elliott est un très bon compagnon bien que beaucoup invisible. Je le recommande à tous les curieux, les fans de l'univers Disney, ceux qui apprécient le mélange des deux mondes, les fans de comédies musicales... Bref tout le monde, si vous garder en tête que le film date des années 70, vous ne pourrez que l'apprécier.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

Cotton club

Publié le par Emy Lee

Cotton club

Sortie le 2 janvier 1985.

Titre original : The cotton club.

Réalisé par Francis Ford Coppola, scénario de Wiliam Kennedy, Mario Puzo et Francis Ford Coppola, et John Barry.

Acteurs : Richard Gere (Dixie Dwyer), Gregory Hines (Sandman Williams), Diane Lane (Vera Cicero), Lonette McKee (Lea Rose Oliver), Bob Hoskins (Owney Madden), James Remar (Arthur), Nicolas Cage (Vincent), Laurence Fishburne (Bumpy Rhodes), Novella Nelson (Mme St Clair), Larry Marshall (Cab Calloway), Allen Garfield (Abbadabba Berman), Sofia Coppola (une enfant dans la rue), Fred Gwynne (Frenchy Demange), Gwen Verdon (Tish Dwyer), Lisa Jane Persky (Frances Flegenheimer), Maurice Hines (Clay WIlliams), Julian Beck (Sol Weinstein), John P. Ryan (Joe Flynn), Tom Waits (Irving Stark) et Ron Karabatsos (Mike Best).

Histoire : 1919, la prohibition a engendré une vague de violence qui déferle sur l'Amérique. A New York, au célèbre cabaret "Le Cotton Club", la pègre, les politiciens et les stars du moment goûtent les plaisirs interdits. Un danseur noir et un trompettiste blanc sont emportés dans une tourmente où l'amour et l'ambition se jouent au rythme des claquettes, du jazz... et des mitraillettes.

Mon avis : La prohibition, certainement une des parties de l'histoire américaines que j'aime beaucoup. Cependant j'ai été étonnée de voir Francis Ford Coppola à l'origine de ce film, ainsi que par le casting. Je ne m'attendais pas à autant de visage connu, pour un film que je pensais sans grande prétention. Et pourtant, le film nous plonge dans le début des années 20, à l'époque où les mafias et les gangster font leur loi. On suit l'histoire d'un jeune trompettiste qui rêve de percer dans ce domaine, sans prétendre à un certain talent. Il tombe bien malgré lui dans le milieu de la pègre, tous possédant un club et souhaitant l'y faire jouer. En parallèle, on suit également le quotidien des artistes de couleurs, dans un pays où la ségrégation fait rage. Tout cela agrémenté par des numéros de danse et des prestations de jazz. Les décors sont superbes, la mise en scène réussi et on a ainsi droit à deux spectacles en un. La réalisation est très sympathique et réussi. Le scénario plutôt bon, même si j'ai eu le sentiment qu'il y avait des trous scénariste qu'est rendant l'analyse des personnages difficiles. Et donc le casting qui nous offre quelques grands noms, qui en sont pour certains à leur début. Et du coup, j'ai remarqué que Laurence Fishburne se faisait appelé Larry Fishburne, cela m'a fait sourire. En résume, Cotton Club est un très bon film, on y passe un très bon, et rien que pour la scène finale, il vaut le détour, même si le happy end n'est pas ce que je préfère, il clos le côté comédie musicale du film. Attention toutefois à la violence des scènes, le premier meurtre est assez marquant.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Café Europa en uniforme

Publié le par Emy Lee

Café Europa en uniforme

Sortie en 1960.

Titre original : G. I. Blues.

Réalisé par Norman Taurog, scénario d'Henry Garson et Edmund Beloin, et musique de Joseph J. Lilley.

Acteurs : Elvis Presley (Tulsa McLean), Juliet Prowse (Lili), Robert Ivers (Cookie), Leticia Roman (Tina), James Douglas (Rick), Sigrid Maier (Maria), Arch Johnson (Sergent McGraw) et Mickey Knox (Jeeter).

Histoire : Réservistes dans une garnison en Allemagne, trois soldats américains forment un groupe de rock, tout en rêvant de tenir un night-club dès la fin de leur service. Afin de récolter l'argent nécessaire pour concrétiser son souhait. Tulsa, le leader du groupe, prend le pari qu'il réussira à passer une nuit entière avec Lili, la ravissante chanteuse du Café Europa qui fait fantasmer tous les engagés.

Mon avis : Ce film avait été tourné pour expliquer le quotidien du "King" lors de son service pour l'armée. Bien sur tout est extrêmement romancé, j'ai des doutes sur le fait que son service militaire n'est été que chanson et drague. Cela dit on passe un bon moment, on constate que malgré la présence d'Elvis et que la caméra soit principalement posé sur lui, le reste du casting joue très bien et c'est plaisant. Bien sûr de nombreuses chansons d'Elvis sont présentés. Le bémol sur ce point est qu'il chante en playback et qu'il semble à moitié endormi... Je l'ai vu plus énergique. Un film à voir, d'autant plus si vous êtes fan du King.

3 étoiles.

Voir les commentaires

New York, New York

Publié le par Emy Lee

New York, New York

Sortie en 1977.

Réalisé par Martin Scorsese, scénario d'Earl Mac Rauch et Mardik Martin, et musique de John Kander.

Acteurs : Liza Minnelli (Francine Evans), Robert De Niro (Jimmy Doyle), Lionel Stander (Tony Harwell), Barry Primus (Paul Wilson), Mary Kay Place (Bernice), Georgie Auld (Frankie Harte), George Memmoli (Nicky), Dick Miller (propriétaire du Palm Club), Murray Moston (Horace Morris), Lenny Gaines (Artie Kirks), Clarence Clemons (Cecil Powell), Kathi McGinnis (Ellen Flannery) et Frank Sivero (Eddie Di Muzio).

Histoire : New York est en liesse après la victoire sur le Japon. Jimmy Doyle saxophoniste et jeune soldat, remplace son uniforme par les vêtements à la mode et se rend au Starlight Club où la fête est déjà commencée. Il rencontre Francine Evans, une jeune chanteuse et tente sans succès de la séduire. Mais le hasard les fait à nouveau se rencontrer dans la nuit, et la chanteuse et le saxophoniste vont s'aimer, faire carrière, connaître la gloire, se séparer et se rencontrer à nouveau dix ans plus tard.

Mon avis : En passant tous les jours devant l'affiche (Festival Lumière oblige), j'étais curieuse de voir Martin Scorsese dans ce genre de film. La réalisation est vraiment intéressante, nous offrant des plans sympathiques et notamment la comédie musicale finale vraiment agréable à voir.Le scénario est sympas, du moins au début, la suite fait preuve de lenteur et on commence par s'y perdre et à trouver cette histoire d'amour bien longue. Même si les musiques sont sympas et les solos de saxophones vraiment agréable ça ne m'a pas réconcilié avec les comédies musicales, dont certainement cette impression de longueur. Je n'ai pas spécialement apprécier le personnage de Francine Evans qui joue les femmes fortes mais qui pour autant se fait avoir par le premier malvenu. Cela dit, Liza Minelli chante merveilleusement, c'est un plaisir tout le long du film. Robert De Niro campe un rôle qu'on lui connaît, un gros dur irrespectueux de Brooklyn qui veut tout et son contraire et qu'on ne fini par plus comprendre. C'était un film intéressant à voir, je n'ai pas particulièrement accrochée,et je l'ai trouvé vraiment long sur certains passages.Je préfère nettement Martin Scorsese dans le genre qu'on lui connait.

3 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 > >>