Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

musicale

Yesterday

Publié le par Emy Lee

Sortie le 03 juillet 2019.

Réalisé par Danny Boyle, scénario de Richard Curstis, et musique de Daniel Pemberton.

Acteurs : Himesh Patel (Jack Malik), Lily James (Ellie Appleton), Ed Sheeran (lui-même), Kate McKinnon (Debra Hammer), Joel Fry (Rocky), Alexander Arnold (Gavin), Lamorne Morris (Directeur marketing), James Corden (Lui-même), Meera Syal (Sheila Malik), Sophia Di Martino (Carol), Camille Chen (Wendy), Ellise Chappell (Lucy), Maryana Spivak (Alexa), Harry Michell (Nick), Vincent Franklin (Brian), Gus Brown (Marcus), Sanjeev Bhaskar (Jed Malik) et Karl Theobald (Terry).

Histoire : Hier tout le monde connaissait les Beatles, mais aujourd’hui seul Jack se souvient de leurs chansons. Il est sur le point de devenir extrêmement célèbre. Jack Malik est un auteur-compositeur interprète en galère, dont les rêves sont en train de sombrer dans la mer qui borde le petit village où il habite en Angleterre, en dépit des encouragements d’Ellie, sa meilleure amie d’enfance qui n’a jamais cessé de croire en lui. Après un accident avec un bus pendant une étrange panne d’électricité, Jack se réveille dans un monde où il découvre que les Beatles n’ont jamais existé… ce qui va le mettre face à un sérieux cas de conscience.

Mon avis : Dans l'idée, le scénario était attirant. Un artiste en galère qui profite de l'amnésie générale sur les Beatles pour reprendre leur plus grand succès et devenir célèbre. Mais dans la réalisation, cela n'a pas comblée mes attentes. Je pensais voir autre chose avec une chute bien différente. Peut-être ma méconnaissance des Beatles ne m'a pas permis de comprendre certaines subtilités ou tous les clins d’œil cachés ? En tout cas, je m'en étais fait une idée bien différente que je n'ai pas retrouvé. J'ai toutefois apprécié la réalisation de Dany Boyle et le jeu des acteurs. J'ai beaucoup aimé la "compétition" entre Jack Malik et Ed Sheeran. Mais j'en suis sortie globalement déçue.

2 étoiles.

Voir les commentaires

The Doors

Publié le par Emy Lee

Sortie le 30 avril 1991.

Réalisé par Oliver Stone, scénario de Randall Jahnson et Oliver Stone, et musique de Jim Morrison, John Densmore, Robby Krieger, Ray Manzarek et Carl Orff. 

Acteurs : Val Kilmer (Jim Morrison), Meg Ryan (Pamela Courson), Kyle MacLachlan (Ryan Manzarek), Frank Whaley (Robby Krieger), Kevin Dillon (John Densmore), Michael Wincott (Paul Rothchild), Michael Madsen (Tom Baker), Josh Evans (Bill Siddons), Dennus Burkley (Dog), Billy Idol (Cat), Kathleen Quinlan (Patricia Kennealy), Patricia Kennealy (Pétresse Wicca), Paul Rothchild (Assistant manager), Oliver Stone (Professeur de cinéma à UCLA), Eagle Eye Cherry (Membre de la tournée), Josie Bissett (Petite amie de Robby Krieger), Sean Stone (Jim Morrison enfant) et Kelly Hu (Dorothy). 

Histoire : 1965, Jim Morrison qui écrit des poèmes et suit des cours à UCLA, s'éprend de Pamela Courson. Il lui lit ses écrits, influencés par le mysticisme des indiens, qu'il a découvert durant son enfance au Nouveau-Mexique. La sensibilité des poèmes de Morrison impressionne Ray Manzarek et, bientôt, un groupe musical se forme...

Mon avis : Je connais quelques chansons des Doors, mais je ne connais absolument pas l'histoire du groupe, ni le mythe autour de Jim Morrison. Oliver Stone nous offre un biopic parfait du groupe, offrant une dynamique dans sa réalisation qui même si l'on n'est pas fan nous permet de visionner un film avec intérêt et beaucoup de plaisir. Un casting impressionnant, avec Val Kilmer qui campe parfaitement un Jim Morrison mystique et excentrique ! Une plongée dans les années 70, et leur philosophie de vie du "Peace & Love & Drugs" ! J'ai pris un belle claque après le visionnage, embarqué par ce rythme de folie et par la personnalité de Jim Morrison. 

5 étoiles.

Voir les commentaires

Le retour de Mary Poppins

Publié le par Emy Lee

Sortie le 19 décembre 2018.

Titre original : Mary Poppins returns.

Réalisé par Rob Marshall, scénario de David Magee d'après l’œuvre de P. L. Travers, et musique de Marc Shaiman et Scott Wittman.

Acteurs : Emily Blunt (Mary Poppins), Lin-Manuel Miranda (Jack), Ben Wishaw (Michael Banks), Emily Mortimer (Jane Banks), Julie Walters (Ellen), Pixie Davies (Annabel Banks), Nathanael Saleh (John Banks), Joel Dawson (Georgie Banks), Colin Firth (William Weatherall Wilkins), Meryl Streep (Cousine Topsy), Dick Van Dyke (M. Dawes Jr), Angela Lansburry (Dame aux ballons), David Warner (Amiral Boom), Jim Norton (M. Binnacle), Kobna Holdbrook-Smith (Frye / Weasel) et Jeremy Swift (Gooding).

Histoire : Michael Banks travaille à la banque où son père était employé, et il vit toujours au 17 allée des Cerisiers avec ses trois enfants, Annabel, Georgie et John, et leur gouvernante Ellen. Comme sa mère avant elle, Jane Banks se bat pour les droits des ouvriers et apporte son aide à la famille de Michael. Lorsque la famille subit une perte tragique, Mary Poppins réapparaît magiquement dans la vie de la famille. Avec l’aide de Jack, l’allumeur de réverbères toujours optimiste, Mary va tout faire pour que la joie et l’émerveillement reviennent dans leur existence…

Mon avis : J'ai envie d'hurler ma déception, mais en même temps qu'attendre d'une suite à Mary Poppins cinquante ans après ! Dès les premières minutes le fan service fonctionne, on retrouve l'allée des Cerisiers comme on l'avait laissé. Étrangement l'amiral Boom et son acolyte sont toujours de ce monde quand ce n'est pas le cas des parents Banks. N'ayant pas envie d'attendre 22h pour visionner la version originale, je me laisse tenter par la VF. Grand mal m'en a pris. Le doublage est affreux, et encore plus pour les chansons ! Si j'ai toléré la première, j'ai détesté toute les suivantes. Je n'ai absolument pas reconnu le personnage de Mary Poppins, où est passé la nounou avec des valeurs et des principes ? Qui au travers de "loisir" permettait aux enfants d'acquérir des valeurs. Si Pamela L. Travers avait été troublé par la version de 1964, porté par Walt Disney, je pense qu'ici elle doit se retourner dans sa tombe ! Tout est enfantin, sans sens et ne sert absolument pas l'histoire. On en oublie la période dans laquelle nous sommes, et les difficultés de la société pourtant fortement avancées pendant les premières minutes. Si j'apprécie Emily Blunt, elle ne m'a absolument pas convaincu dans ce rôle. Je n'ai pas compris la présence de Dick Van Dyke si ce n'est pas pour faire un clin d'oeil dans la peau de son personnage de Bert. J'ai été heureuse de voir Emily Mortimer, son personnage était certainement celui qui aurait pu être le plus intéressant. On se demande comment Colin Firth et Meryl Streep ont pu accepter de jouer dans ce film ! Je pense que Disney doit arrêter les suites et ce consacrer à de nouvelles créations, ressusciter d'ancien chef d’œuvre ne leur réussit pas !

1 étoiles.

Voir les commentaires

Le chant du Danube

Publié le par Emy Lee

Sortie le 31 janvier 1936.

Titre original : Waltzes from Vienna.

Réalisé par Alfred Hitchcock, scénario de Claude Allain, Alma Reville et Guy Bolton d'après l'oeuvre d'Heinrich Richter, A. M. Wilner et Ernst Marishka.

Acteurs : Jessie Matthews (Rasi), Esmond Knight (Johann Strauss Jr), Edmund Gwenn (Johann Strauss Sr), Fay Compton (Comtesse Helga Von Stahl), Frank Vosper (Prince Gustav), Robert Hale (Ebezeder), Charles Heslop (Valet), Hindle Edgar (Leopold), Marcus Barron (Drexter) et Sybil Grove (Mme Fouchett).

Histoire : Johann Strauss Jr joue du violon dans l'orchestre de son père, mais n'est pas encouragé à composer par celui-ci. Strauss donne tout de même des leçons de chant à la fille du pâtissier, Rasi à qui il dédicace toutes ses chansons. Puis, il fait la rencontre de la comtesse, qui a composé quelques vers et lui demande de l'aider pour les traduire en musique. Quand son mari le prince en entend parler par une servante, il débarque dans la salle de musique en furie, mais le nom de Strauss le calme un peu. La comtesse tombe peu à peu sous le charme de Strauss Jr. Avec un ami, elle complote pour que Strauss père reporte sa représentation et que la pièce de Strauss, "Le beau Danube bleu" puisse être présentée devant une assistance.

Mon avis : Assez surprise de constater qu'Alfred Hitchcock avait fait un film musical, j'avoue que j'y allais à reculons ayant peur de ce que j'allais découvrir et que le film casse ma représentation du maître. Finalement, ce fut une agréable surprise, j'ai aimé le biopic sur Johann Strauss Jr, romancé bien sûr, mais le voir créer cette valse que l'on connait tous aujourd'hui était passionnant. Avec les différents enjeux qui s'entrecroise, aller à l'encontre de l'avis paternel concilier amour et amour artistique et comme toujours jongler avec la représentation de l'artiste farfelu et pauvre. Malgré ma réticence je me suis assez vite laissé embarqué par le film, ses personnages et les notes de musiques. Cette dernière n'est pas omniprésente et ne casse pas le rythme du film. Même si l'ont devine aisément la finalité, le scénario est intéressant et captivant. Je reconnais toutefois avoir eu envie de secouer Rasi une bonne dizaine de fois, avec ses idées rétrogrades, mais il faut remettre dans le contexte. Une belle surprise, un bon divertissement, un casting intéressant, une musique entraînante, que demander de plus !

4 étoiles.

Voir les commentaires

The artist

Publié le par Emy Lee

Sortie le 12 octobre 2011.

Réalisation et scénario par Michel Hazanavicius, et musique de Ludovic Bource.

Acteurs : Jean Dujardin (George Valentin), Bérénice Bejo (Peppy Miller), John Goodman (Al Zimmer), James Cromwell (Clifton), Penelope Ann Miller (Doris); Missi Pyle (Constance), Beth Grant (Domestique de Peppy), Joel Murray (Pompier), Bitsie Tulloch (Norma) et Stuart Pankin (Otto).

Histoire : Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.

Mon avis : Michel Hazanavicius m'a mis à l'épreuve avec ce film muet et musical, tout ce que je n'aime pas. J'ai cependant été conquise par la réalisation. Un très beau travail du réalisateur qui illustre assez bien les œuvres de 1920. J'ai également beaucoup aimé le duo formé par Jean Dujardin et Bérénice Bejo, qui fonctionne parfaitement à l'écran. Tout deux arrivent à faire transparaître les émotions de leurs personnages en dehors des mots, au travers du corps et des mimiques. Un exercice pas si facile. Mais malgré tous ses points positifs, les deux points me rebutants ont eu raison de moi. Je suis très contente de ne pas avoir découvert le film au ciné, je me serais passablement ennuyée. Je ne dénigre pas du tout la qualité du film, tout est là, mais je constate que ce n'est pas du tout mon style. Par ailleurs, j'ai trouvé le scénario assez simple, je n'ai pas été embarquée par ce dernier, et ma première réaction a été : comment le film a-t'il pu connaître un tel succès ? Avec le recul, c'est certainement dû à la qualité de la réalisation et des acteurs. Et je n'ai rien à redire sur ses deux points qui illustrent parfaitement le cinéma des années 20 et l'appréhension du passage à un cinéma parlant par le tout Hollywood. A la fois une belle découverte sur le plan cinématographique mais un ennui personnel du fait de mon inintérêt pour le cinéma muet et musical.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

The greatest showman

Publié le par Emy Lee

Sortie le 24 janvier 2018.

Réalisé par Michael Gracey, scénario de Bill Condon et Jenny Bicks, et musique de John Debney, Benj Pasek, Justin Paul et Joseph Trapanese.

Acteurs : Hugh Jackman (P. T. Barnum), Zac Efron (Phillip Carlyle), Michelle Williams (Charity Barnum), Rebecca Ferguson (Jenny Lind), Zendaya (Anne Wheeler), Keala Settle (Lettie Lutz), Yahya Abdul-Mateen II ( W. D. Wheeler), Paul Sparks (James Gordon Bennett), Natasha Liu Bordizzo (Deng Yan), Fredric Lehne (M. Hallett), Tina Benko (Mme Winthrop), Gayle Rankin (Reine Victoria), Sam Stratton (Sam Humphrey), Skylar Dunn (Charity jeune) et Elis Rubin (P. T. Barnum jeune).

Histoire : The Greatest Showman célèbre la naissance du show-business et l’émerveillement que l’on éprouve lorsque les rêves deviennent réalité. Inspirée par l’ambition et l’imagination de P.T Barnum, voici l’histoire d’un visionnaire parti de rien qui a créé un spectacle devenu un phénomène planétaire.

Mon avis : Attirée par ce film très rapidement, j'ai également très vite déchanté en apprenant que c'était une comédie musicale. Malgré tout, ma curiosité ne m'a pas quitté et je voulais vraiment découvrir ce film sur grand écran. On va élucider le gros point négatif maintenant, même si on m'avait dit que le film était comme "La la land" du point de vu du chant, je n'ai pas été convaincu. Beaucoup trop de chansons dans ce film, par ailleurs je les ai trouvées beaucoup trop moderne pour le film. P. T. Barnum a développé les Freak Show dans les années 1870, alors sans dire que toutes les musiques devaient être rétrograde, on aurait pu retrouver quelques sonorités de l'époque, où moins avoir du vraie chant lyrique quant il le fallait... Indépendament du film j'apprécie ses musiques, mais je ne les trouvais pas raccord avec ce que je voyais, pis bon, il y en avait beaucoup trop. L'histoire est intéressante, même si beaucoup trop simpliste et trop happy end à mon goût, on parle quand même des freak show, de la différence, de "monstres", de l'intolérance, de racisme... Par moment on se croirait à Disneyland, tout est beau, soigné, accepté. Même si il y a quelques heurts, ils sont résolus d'une simplicité! Reste donc les décors et les costumes, très jolie tout comme la réalisation qui reste soignée et intéressante. Mais finalement avec le recul, j'ai été peu convaincu par ce film. Il reste un bon divertissement, mais ne va pas dans le fond des faits historiques.

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

Pitch Perfect III

Publié le par Emy Lee

Sortie le 27 décembre 2017.

Réalisé par Trish Sie, scénario de Kay Cannon et Mike White, et musique de Christopher Lennertz.

Acteurs : Anna Kendrick (Beca), Rebel Wilson (Amy la baleine), Hailee Steinfeld (Emily), Brittany Snow (Chloe), Anna Camp (Aubrey), Hana Mae Lee (Lily), Alexis Knapp (Stacie), John Michael Higgins (John), Elizabeth Banks (Gail), Ruby Rose (Calamity), Chrissie Fit (Flo), Ester Dean (Cynthia Rose), Kelley Jakle (Jessica), Shelley Regner (Ashley), Hannah Fairlight (Veracity), Venzella Joy (Charity) et John Lithgow (Fergus).

Histoire : Après avoir remporté les championnats du monde, les Bellas se retrouvent séparées et réalisent qu’il n’existe pas de perspective de travail qui permette de faire de la musique avec sa bouche. Mais lorsqu’on leur offre la chance de se retrouver une nouvelle fois sur scène pour une tournée à l’étranger, ce groupe de nerds se réunit pour une dernière nouvelle aventure musicale.

Mon avis : Le précédent film n'était pas une franche réussite, il faisait le job, mais était à la limite de la vulgarité et des blagues pipi/caca. Un peu réticente par ce nouveau film, mais très envie de le découvrir quand même. D'autant que je ne l'aurais certainement pas visionné en dehors d'un contexte ciné. Finalement c'est une bonne surprise, le film relève le niveau du précédent. D'un point de vu scénaristique, il n'apporte rien de nouveau à la franchise.Ormis l'histoire d'Amy qui est davantage approfondie. On est content de retrouver les personnages et les Bellas, c'est le principal.

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

Les hommes préfèrent les blondes

Publié le par Emy Lee

Sortie le 30 juillet 1954.

Titre original : Gentlemen prefer blondes.

Réalisé par Howard Hawks, scénario de Charles Lederer d'après l’œuvre de Joseph Fields et Anita Loos.

Acteurs : Jane Russel (Dorothy Shaw), Marilyn Monroe (Lorelei Lee), Charles Coburn (Sir Francis Beekman), Elliott Reid (Ernie Malone), Tommy Noonan (Gus Esmond Jr), George Winslow (Henry Spofford), Marcel Dalio (Magistrat), Taylor Holmes (Esmond Sr), Norma Varden (Lady Beekman), Howard Wendell (Watson) et Steven Geray (Maître d'hôtel).

Histoire : Dorothy et Lorelei sont chanteuses de cabaret. Lorelei est depuis peu fiancé au riche Gus Esmond Jr. Elle doit prendre un bateau pour le rejoindre en France et l'épouser. Toutefois, Esmond Sr, s'oppose à cette union et engage un détective privé, Ernie Malone, pour compromettre la jeune femme. Lorelei est attirée par les hommes riches mais encore plus des diamants. Pendant la traversée, elle se rapproche de Sir Francis Beekman, propriétaires de mines de diamants, et compte bien s'en faire offrir.

Mon avis : Une comédie bien sympathique, devant laquelle on passe un bon moment. Jane Russell se défend bien, devant une Marilyn Monroe qui crève l'écran. Moi qui ne suis pas très fan, la partie musicale ne m'a pas dérangée, les chansons étant entrainantes et se terminant sur l'une des plus célèbres. Une comédie typique des années 50, dont on apprécie toujours la réalisation, les costumes et les décors.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Rock academy

Publié le par Emy Lee

Sortie le 24 mars 2004.

Titre original : School of Rock.

Réalisé par Richard Linklater, scénario de Mike White, et musique de Craig Wedren.

Acteurs : Jack Black (Dewey Finn), Mike White (Ned Schneebly), Joan Cusack (Principal Rosalie Mullins), Sarah Silverman (Patty), Adam Pascal (Theo), Nicky Katt (Razor), Miranda Cosgrove (Summer Hathaway), Amy Sedaris (Mme Haynish), Chris Stack (Doug), Lucas Papaelias (Neil), Lucas Babin (Spider), Jordan-Claire Green (Michelle), Veronica Afflerbach (Eleni), Cole Hawkins (Leonard), Sharon Washington (Mère d'Alicia), Lee Wilkof (M. Green), Heather Goldenherdh (Sheila) et Aleisha Allen (Alicia).

Histoire : Un musicien se fait virer de son groupe de rock et trouve, dans la foulée, un emploi de prof de musique dans une école privée stricte. Là, devant un parterre de tubas, de clairons, de pianos et de harpes, il décide de revoir l'approche de la musique de ses élèves. Leur filant des Gibson en V, des claviers, des caisses claires et des charleys, il leur enseigne la musique des amplis. Le gros son des rockers. Et " leur donne le pouvoir de casser les règles".

Mon avis : Après une séance de cinéma bien lourde, j'avais besoin d'une petite comédie. Ce film tombait donc à point nommé, et je n'avais vraiment aucune attente devant ce dernier. Fan inconditionnelle de rock, je me suis retrouvée dans les playlists proposées par Dewey à ses élèves, et j'en ai découverte des nouvelles. Le scénario est cousu de fil blanc, il est donc assez aisé de deviner la finalité. Il n'en reste pas moins plaisant. Le film nous met dans l'attente de la découverte de la supercherie de Dewey Finn, qui lui permettra de trouver sa voie par la suite. Un rôle pour lequel Jack Black ne prend pas beaucoup de risque, mais il est plaisant de le voir en professeur totalement loufdingue. Une bonne petite comédie devant laquelle on passe un bon moment.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Staying Alive

Publié le par Emy Lee

Sortie le 12 octobre 1983.

Réalisé par Sylvester Stallone, scénario de Norman Wexler, Nik Cohn et Sylvester Stallone, et musique de Barry Gibb, Maurice Gibb, Robin Gibb et Fank Stallone.

Acteurs : John Travolta (Tony Manero), Cynthia Rhodes (Jackie), Charles Ward (Butler), Finola Hughes (Laura), Steve Inwood (Jesse), Julie Bovasso (Madame Manero), Kurtwood Smith (Chorégraphe), Michelle Johnston (Danseuse), Norma Donaldson (Ftima), Patrick Swayze (Danseur) et Sylvester Stallone (Passant).

Histoire : Tony Manero a grandi et a mûri. Six ans après s'être déhanché au son du disco, le jeune homme d'origine italienne ambitionne de conquérir Broadway et de devenir une grande star de la danse. En attendant de concrétiser son rêve, Tony partage sa vie entre donner des cours de danse et travailler comme serveur dans une boîte de nuit.
Un jour, Jackie, sa compagne, parvient à intégrer une troupe de danse qui se produit à Broadway. Tony va bientôt la rejoindre non sans avoir succombé au charme de Laura, la danseuse étoile du show.

Mon avis : Après le captivant "Saturday Night Fever", John Travolta revient dans la peau de Tony Monero pour notre plus grand plaisir. Je ne pensais pas être aussi heureuse de retrouver ce personnage et de constater son évolution plutôt positive depuis que nous l'avions quitté quelques années plus tôt. C'est aujourd'hui à Broadway que le jeune homme officie mais bien entendu tout ne va pas être rose. Le scénario est cousu de fils blancs mais on se prend facilement au jeu et on fini par se laisser porter par le rythme de la bande original et de la danse. Une fois de plus on a envie de sauter partout en sortant et de trouver que le bandana c'est vraiment la mode. Si vous avez aimé le premier film, vous n'avez aucune raison de ne pas aimer celui-ci.

3 étoiles.

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>