Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

muet

Downhill

Publié le par Emy Lee

Sortie en 1927.

Réalisé par Alfred Hitchcock, scénario d'Eliot Stannard.

Acteurs : Ian Hunter (Archie), Isabel Jeans (Julia Fotherningale), Ivor Novello (Rody Berwick), Ben Webster (Dr Dawson), Robin Irvine (Tim Wakely), Lilian Braithwaite (Lady Berwick), Jerrold Robertshaw (Rev Henry Wakely), Annette Benson (Mabel) et Barbara Gott (Madame Michet).

Histoire : Un jeune étudiant, injustement accusé du vol commis par un de ses amis, préfère la honte du renvoi à une dénonciation. Rejeté par sa famille, il est du même coup déclassé et mis à l'épreuve de la vie et de la misère.

Mon avis : Hitchcock me met à l'épreuve, après la comédie musicale, cette fois c'est un long métrage muet. Moi qui ne suis pas fan du genre, j'ai été servie. Si effectivement le muet m'a bloqué car il ne comble pas mon envie d'en savoir plus (je n'avais par exemple pas compris de quoi on accusait Archie), je dois doute fois reconnaitre la qualité de la réalisation et du jeu des acteurs. Ian Hunter est impressionnant, accentuant ses émotions sans en faire trop. Le sujet traité par le film était intéressant, même si je me suis assez vite ennuyée. Une belle découverte.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

The artist

Publié le par Emy Lee

Sortie le 12 octobre 2011.

Réalisation et scénario par Michel Hazanavicius, et musique de Ludovic Bource.

Acteurs : Jean Dujardin (George Valentin), Bérénice Bejo (Peppy Miller), John Goodman (Al Zimmer), James Cromwell (Clifton), Penelope Ann Miller (Doris); Missi Pyle (Constance), Beth Grant (Domestique de Peppy), Joel Murray (Pompier), Bitsie Tulloch (Norma) et Stuart Pankin (Otto).

Histoire : Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.

Mon avis : Michel Hazanavicius m'a mis à l'épreuve avec ce film muet et musical, tout ce que je n'aime pas. J'ai cependant été conquise par la réalisation. Un très beau travail du réalisateur qui illustre assez bien les œuvres de 1920. J'ai également beaucoup aimé le duo formé par Jean Dujardin et Bérénice Bejo, qui fonctionne parfaitement à l'écran. Tout deux arrivent à faire transparaître les émotions de leurs personnages en dehors des mots, au travers du corps et des mimiques. Un exercice pas si facile. Mais malgré tous ses points positifs, les deux points me rebutants ont eu raison de moi. Je suis très contente de ne pas avoir découvert le film au ciné, je me serais passablement ennuyée. Je ne dénigre pas du tout la qualité du film, tout est là, mais je constate que ce n'est pas du tout mon style. Par ailleurs, j'ai trouvé le scénario assez simple, je n'ai pas été embarquée par ce dernier, et ma première réaction a été : comment le film a-t'il pu connaître un tel succès ? Avec le recul, c'est certainement dû à la qualité de la réalisation et des acteurs. Et je n'ai rien à redire sur ses deux points qui illustrent parfaitement le cinéma des années 20 et l'appréhension du passage à un cinéma parlant par le tout Hollywood. A la fois une belle découverte sur le plan cinématographique mais un ennui personnel du fait de mon inintérêt pour le cinéma muet et musical.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Le film du poilu

Publié le par Emy Lee

Le film du poilu

Sortie en 1928.

Réalisé par Henri Desfontaine,

Acteurs : Daniel Mendaille, Roby Richard, Georges Winter, Julien Carette et Ninon Gilles.

Histoire : Alors qu'en France, la vie reprend son court après la Première Guerre Mondiale. Les poilus on un peu de mal à reprendre une vie classique après ce qu'ils ont vu et subi. Marcel, prend sous son aile une jeune veuve et son fils, perdu depuis le décès du mari. Cependant Marcel, tout comme les autres adultes de l'immeuble et des environs, s'offusquent de voir que les enfants continuent de jouer à la guerre après les horreurs qu'ils ont vécu. Son métier de peintre lui a permis de rencontrer du beau monde. Il décide, avec l'aide d'un ami cinéaste à la recherche d'un nouveau projet, de réaliser un film à destination des enfants, l'histoire des poilus durant la guerre, afin de leur montrer les horreurs vécues.

Mon avis : Le film en lui même est intéressant, et je trouvais ambitieux de présenter des films d'époque pour commémorer la grande guerre. Si la réalisation en noir et blanc n'est pas un problème, bien au contraire, ce n'est pas le cas du cinéma muet. Une heure et trente minute de film, où le seul bruit de la salle était ses spectateurs. J'avoue que je me suis sentie assez mal à l'aise. Si le film avait très certainement marqué le public, et si j'ai été choquée de savoir que ce film était à destination des enfants (en même temps sa ne servait à rien non plus de leur cacher), la plupart des images présentés ont été longuement exploité par les documentaires traitant du sujet (notamment Apocalypse la première guerre mondiale). Il reste beau à voir et cette séance était intéressante.

3 étoiles.

Voir les commentaires