Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le triomphe de Babar

Publié le par Emy Lee

Sortie le 13 février 1991.

Titre original : Babar the movie.

Réalisé par Alan Bunce, scénario de Peter Sauder, J. D. Smith, John de Klein, Raymond Jafelice et Alan Bunce d'après l’œuvre de Jean Brunhoff et Laurent Brunhoff.

Doublage original : Gordon Pinsent (Roi Babar), Elizabeth Hanna (Reine Céleste / Vieille Dame), Lisa Yamanaka (Isabelle), Marsha Moreau (Flore), Bobby Becken (Pom), Amos Crawley (Alexandre), Gavin Magrath (Babar jeune), Sarah Polley (Céleste jeune), Chris Wiggins (Cornélius), Stephen Ouimette (Pompadour), John Stocker (Zéphir), Charles Kerr (Rataxès), Stuart Stone (Arthur), Carl Banas (Grand-père), Ray Landry (Croc) et Angela Fusco (mère de Céleste).

Doublage français : Christian Alers (Roi Babar), Marie Vincent (Reine Céleste), Nelly Benedetti (Vieille Dame), Aurélia Bruno (Isabelle / Pom), Brigitte Lecordier (Flore / Alexandre), Vincent Barazzoni (Babar jeune), Marie-Eugénie Maréchal (Céleste jeune), Jean-Pierre Darras (Cornélius), Bernard Alane (Pompadour), Jacques Balutin (Zéphir), Régis Ivanov (Rataxès), Stanley Claisse (Arthur), Henri Labussière (Grand-père), Christian Pelissier (Croc, le crocodile), Véronique Alycia (Mère de Céleste) et Marc André (Grand Rhinocéros).

Histoire : Alors que Celesteville fête le jour de la victoire, Babar est sollicité par ses enfants pour qu'il leur raconte l'histoire derrière ce jour commémoratif. Il revient alors sur ses premières années de règne et la menace du clan des rhinocéros emmené par le méchant Rataxès.

Mon avis : un vrai plaisir de replonger dans ce dessin animé d'enfance ! De retrouver les personnages de l'univers de Babar, ses graphismes et son animation. Malgré l'incohérence dans le récit avec le premier film. Un bon petit moment passé devant ce film.

3 étoiles.

 

Voir les commentaires

Astérix et le secret de la potion magique

Publié le par Emy Lee

Sortie le 05 décembre 2018.

Réalisé par Louis Clichy et Alexandre Astier, scénario d'Alexandre Astier d'après l’œuvre de René Goscinny et Albert Uderzo.

Doublage : Bernard Alane (Panoramix), Christian Clavier (Astérix), Guillaume Briat (Obélix), Lévanah Solomon (Pectine), Lana Ropion (Alcaline), Max Brunner (Minix), Ethan Astier (Loustix), Simon Brunner (Sphérix / Cubix), Florence Foresti (Bonemine), Serge Papagalli (Abraracourcix), Laurent Morteau (Agecanonix), Luna Karys (Mme Agecanonix), François Morel (Ordralfabétix), Lionnel Astier (Cétautomatix), Alex Lutz (Teleferix), Alexandre Astier (Oursenplus / Huiledolix / Blodimérix), Arnaud Léonard (Assurancetourix), Joëlle Sevilla (Lelosubmarine), François Raison (Vitrocéramix / Climatoseptix), Daniel Mesguich (Sulfurix), Gérard Hernandez (Atmosferix), Patrick Bonnel (Fantasmagorix), Jacques Chambon (Zurix), Nicky Naude (Epyornix / Fotovoltahix), Dominique Bastien (Bazunix / Caustix), Christophe Fluder (Bitnix), Louis Clichy (Magnétix / Frèrefratellinix), Philippe Morier-Genoud (César), Olivier Saladin (Tomcrus), Elie Semoun (Cubitus), Frank Pitiot (Humérus), François Rollin (Grotadefix), Eric Bougnon (Barbe-rouge), Daniel Laloux (Triple-Patte), Patrick Pineau (Aplusbégalix) et Yoann Blanc (Colchix).

Histoire : À la suite d’une chute lors de la cueillette du gui, le druide Panoramix décide qu’il est temps d’assurer l’avenir du village. Accompagné d’Astérix et Obélix, il entreprend de parcourir le monde gaulois à la recherche d’un jeune druide talentueux à qui transmettre le Secret de la Potion Magique…

Mon avis : J'attendais cette nouvelle adaptation des aventures d'Astérix par Alexandre Astier avec impatience. J'avais beaucoup aimé son adaptation du "Domaine des Dieux" et avais hâte de retrouver cet univers. J'apprécie toujours autant l'animation et les graphismes, qui sont magnifiques. J'ai en revanche été moins convaincu par l'histoire, je ne saurais pointer ce que je n'ai pas aimé mais je n'ai pas été aussi conquise que je l'aurais pensé. Peut-être avais-je tout simplement trop d'attente ! Les gags fonctionnent toujours, on reconnait la marque d'Alexandre Astier dans les dialogues. Les noms des personnages sont toujours aussi drôle. Et on remercie le petit clin d’œil à Kaamelott, du fan service gratuit. C'est certainement l'un des plus beaux films d'animation actuellement.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Pupille

Publié le par Emy Lee

Sortie le 05 décembre 2018.

Réalisation et scénario par Jeanne Herry, et musique de Pascal Sangla.

Acteurs : Sandrine Kiberlain (Karine), Gilles Lellouche (Jean), Elodie Bouchez (Alice), Olivia Côte (Lydie), Clotilde Mollet (Mathilde), Miou-Miou (Irène), Leila Muse (Clara), Stéfi Celma (Elodie), Youssef Hadji (Ahmed), Bruno Podalydès (Ex-mari d'Alice), Grégory Gadebois (Chef de service PFS), Aude Léger (Sage-Femme), Anne Suarez (Laure), Julie Recoing (Isabelle) et Judith Siboni (Sophie).

Histoire : Théo est remis à l'adoption par sa mère biologique le jour de sa naissance. C'est un accouchement sous X. La mère à deux mois pour revenir sur sa décision...ou pas. Les services de l'aide sociale à l'enfance et le service adoption se mettent en mouvement. Les uns doivent s'occuper du bébé, le porter (au sens plein du terme) dans ce temps suspendu, cette phase d'incertitude. Les autres doivent trouver celle qui deviendra sa mère adoptante. Elle s'appelle Alice et cela fait dix ans qu'elle se bat pour avoir un enfant. PUPILLE est l'histoire de la rencontre entre Alice, 41 ans, et Théo, trois mois.

Mon avis : En visionnant la bande annonce, j'ai bien entendu eu envie de voir ce film, mais je me suis surtout préparée à râler tout du long pour les erreurs sur le métier. Finalement j'ai été assez surprise de la fidélité du fond de l'histoire, des procédures,... Il faut juste laisser de côté les stéréotypes de l'Assistante Sociale et de l’Éducatrice Spécialisée et passer sur certaines abréviations qui n'existent plus mais qui sont plus parlante (comme la DDASS). "Pupille" c'est avant tout l'histoire de Théo, des procédures entamé par les adultes pour son bien être et son intérêt. On y voit des assistants familiaux en souffrance face aux manques de réponses des services, qui eux-mêmes souffre de l'absence de réponses des politiques. La procédure difficile d'adoption, des contraintes qui y sont liées et parfois de l'absence de réponse. Le combat d'Alice, qui malgré sa situation de célibataire se bat pour accueillir Théo. Des changements que cela implique pour toutes les personnes gravitant autour du jeune garçon. Des situations auxquels sont confrontés les professionnels (parents absents, dysfonctionnant, le respect de l'anonymat, les combats contre les préjugés...). Sur le moment, on a simplement l'impression de vivre avec Théo les différents changements autour de lui. Le casting est très bien trouvé ! Tout son convaincant dans leur partie, et j'ai parfois eu l'impression de voir l'un de mes entretiens. Une très belle surprise et un très beau film !

5 étoiles.

Voir les commentaires

Le retour de Mary Poppins

Publié le par Emy Lee

Sortie le 19 décembre 2018.

Titre original : Mary Poppins returns.

Réalisé par Rob Marshall, scénario de David Magee d'après l’œuvre de P. L. Travers, et musique de Marc Shaiman et Scott Wittman.

Acteurs : Emily Blunt (Mary Poppins), Lin-Manuel Miranda (Jack), Ben Wishaw (Michael Banks), Emily Mortimer (Jane Banks), Julie Walters (Ellen), Pixie Davies (Annabel Banks), Nathanael Saleh (John Banks), Joel Dawson (Georgie Banks), Colin Firth (William Weatherall Wilkins), Meryl Streep (Cousine Topsy), Dick Van Dyke (M. Dawes Jr), Angela Lansburry (Dame aux ballons), David Warner (Amiral Boom), Jim Norton (M. Binnacle), Kobna Holdbrook-Smith (Frye / Weasel) et Jeremy Swift (Gooding).

Histoire : Michael Banks travaille à la banque où son père était employé, et il vit toujours au 17 allée des Cerisiers avec ses trois enfants, Annabel, Georgie et John, et leur gouvernante Ellen. Comme sa mère avant elle, Jane Banks se bat pour les droits des ouvriers et apporte son aide à la famille de Michael. Lorsque la famille subit une perte tragique, Mary Poppins réapparaît magiquement dans la vie de la famille. Avec l’aide de Jack, l’allumeur de réverbères toujours optimiste, Mary va tout faire pour que la joie et l’émerveillement reviennent dans leur existence…

Mon avis : J'ai envie d'hurler ma déception, mais en même temps qu'attendre d'une suite à Mary Poppins cinquante ans après ! Dès les premières minutes le fan service fonctionne, on retrouve l'allée des Cerisiers comme on l'avait laissé. Étrangement l'amiral Boom et son acolyte sont toujours de ce monde quand ce n'est pas le cas des parents Banks. N'ayant pas envie d'attendre 22h pour visionner la version originale, je me laisse tenter par la VF. Grand mal m'en a pris. Le doublage est affreux, et encore plus pour les chansons ! Si j'ai toléré la première, j'ai détesté toute les suivantes. Je n'ai absolument pas reconnu le personnage de Mary Poppins, où est passé la nounou avec des valeurs et des principes ? Qui au travers de "loisir" permettait aux enfants d'acquérir des valeurs. Si Pamela L. Travers avait été troublé par la version de 1964, porté par Walt Disney, je pense qu'ici elle doit se retourner dans sa tombe ! Tout est enfantin, sans sens et ne sert absolument pas l'histoire. On en oublie la période dans laquelle nous sommes, et les difficultés de la société pourtant fortement avancées pendant les premières minutes. Si j'apprécie Emily Blunt, elle ne m'a absolument pas convaincu dans ce rôle. Je n'ai pas compris la présence de Dick Van Dyke si ce n'est pas pour faire un clin d'oeil dans la peau de son personnage de Bert. J'ai été heureuse de voir Emily Mortimer, son personnage était certainement celui qui aurait pu être le plus intéressant. On se demande comment Colin Firth et Meryl Streep ont pu accepter de jouer dans ce film ! Je pense que Disney doit arrêter les suites et ce consacrer à de nouvelles créations, ressusciter d'ancien chef d’œuvre ne leur réussit pas !

1 étoiles.

Voir les commentaires

La princesse de Chicago

Publié le par Emy Lee

Sortie le 16 novembre 2018.

Titre original : The princess switch.

Réalisé par Mike Rohl et scénario de Robin Bernheim.

Acteurs : Vanessa Hudgens (Stacy / Margaret), Sam Palladio (Prince Edward), Suanne Braun (Mme Donatelli), Nick Sagar (Kevin Richards), Mark Fleischmann (Frank De Luca), Sara Stewart (Reine Caroline) et Pavel Douglas (Rey George).

Histoire : Stacy tient l'une des meilleurs pâtisserie de Chicago avec son meilleur ami Kevin. Cette année, il décide de les inscrire à l'un des plus prestigieux concours de pâtisserie. Alors qu'elle prépare le concours, elle rencontre Margaret sont sosie parfait. Elle est la future épouse du Prince Richard, et souhaite vivre une vie ordinaire pendant trois jours, avant d'endosser les responsabilités qui l'attende. Les deux jeunes femmes décident d'échanger leur place jusqu'à la date du concours.

Mon avis : Un scénario et une réalisation classique respectant les codes du genre. Le film ne se démarque pas de ses prédécesseurs, l'histoire est basique et l'on devine aisément la finalité. Il reste cependant divertissant et à le mérite de faire passer le temps. Mais il ne laissera pas un souvenir qui sollicitera l'envie de le revisionner.

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

Johnny English

Publié le par Emy Lee

Sortie le 23 juillet 2003.

Réalisé par Peter Howitt, scénario de Neal Purvis, Robert Wade, William Davies et Peter Howitt, et musique d'Ed Shearmur.

Acteurs : Rowan Atkinson (Johnny English), Natalie Imbruglia (Lorna Campbell), John Malkovich (Pascal Sauvage), Ben Miller (Bough), James Greene (Scottish Bishop), Takuya Matsumoto (Assaillant), Simon Bernstein (Restaurateur), Peter Tenn (Serveur), Douglas McFerran (Carlos Vendetta), Tim Pigott-Smith (Pegasus), Tim Berrington (Roger), Steve Nicolson (Dieter Klein), Neville Phillips (Prêtre), Rowland Davies (Sir Anthony Chevenix), Tasha de Vasconcelos (Comtesse Alexandra) et Greg Wise (Agent).

Histoire : Dans un monde angoissé, déboussolé, peu d'institutions sont aussi fiables que les services secrets britanniques. Leurs supers agents, leurs réseaux internationaux, leur matériel et leur panoplie high-tech en font l'ultime bastion de l'Honneur, du Devoir et de la Vérité. Informés d'un odieux complot contre les Joyaux de la Couronne, les services secrets mettent sur le coup la crème de la crème des espions de Sa Majesté - leur agent n°1. Mais ce dernier se fait tuer et est promptement rejoint dans l'autre monde par l'élite du Renseignement... La sécurité du pays, l'espoir de venger le contre-espionnage, la protection des Joyaux de la Couronne, symbole immémorial de la grandeur de l'Empire, reposent désormais sur les épaules d'un seul homme : Johnny English. Il ne craint rien et ne comprend rien. Ce n'est pas le meilleur des agents... C'est le seul.

Mon avis : Une bonne parodie des services secrets anglais ! Même si j'ai toujours autant de mal à voir Rowan Atkinson sans son costume de "Mr Bean", j'ai eu beaucoup de plaisir à le découvrir dans la peau de cet agent secret complétement gauche. John Malkovitch est très convaincant dans le rôle de Pascal Sauvage, personnage convoitant les bijoux de la couronne. Un bon divertissement ! 

3 étoiles.

Voir les commentaires

A chrismas prince : The royal wedding

Publié le par Emy Lee

Sortie le 30 novembre 2018.

Réalisé par John Schultz, scénario de Nate Atkins et Karen Schaler, et musique de Zack Ryan.

Acteurs : Rose Mclver (Amber), Ben Lamb (Richard), Alice Krige (Reine Helena), Sarah Douglas (Mme Averill), Theo Devaney (Simon), Emma Louise Saunders (Lady Sophia), Honor Kneafsey (Princesse Emily), John Guerrasio (Rudy), Tahirah Sharif (Melissa), Amy Marston (Max), Tom Knight (Premier Ministre Denzil) et Richard Ashton (M. Little). 

Histoire : Un an après avoir aidé le Prince Richard à accéder au trône, Amber s'apprête à le rejoindre. Mais à son arrivée, Amber découvre que Richard est pris par ses obligations et elle enfermée dans son rôle de future marié qui ne peut prendre aucune décision, enfermé par le "protocole". Face à ses complications, elle se demande si elle est tout à fait prête à endosser ce rôle...

Mon avis : J'avais passé un bon moment devant le premier film, et j'avais hâte de découvrir la suite. On reste dans la ligné du premier et en cela le film remplit sa mission, même si l'idée n'est pas des plus original. Reprenant finalement un peu les fondements du premier : un scandale prêt à faire tomber la royauté, et la solution trouver par Amber, pour sauver la face de la famille royale. Rien de bien original, mais en même temps en attendions-nous plus pour ce film ? Pas forcément. Il est divertissant, on a plaisir à retrouver les personnages et on ne se prend pas bien la tête. Mission remplit.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Dumplin

Publié le par Emy Lee

Sortie le 07 décembre 2018.

Réalisé par Anne Fletcher, scénario de Kristin Hahn d'après l’œuvre de Julie Murphy.

Acteurs : Jennifer Aniston (Rosie Dickson), Danielle Macdonald (Willowdean Dickson), Harold Perrineau (Lee Wayne / Rhea Ranged), Odeya Rush (Elle Dryver), Dove Cameron (Bekah Colter), Luke Benward (Bo), Bex Taylor-Klaus (Hannah), Maddie Baillio (Millie) et Dan Finnerty (Eugene Reed).

Histoire : Willowdean Dickson a été élevée par sa tante pendant que sa mère, Rosie Dickson, se préoccupait des concours de beauté et de son emploi d'infirmière. Avec elle, Willowdean a voué une réelle passion pour Dolly Parton, avec qui elle trouve réconfort. La jeune adolescente a toujours été en surpoids, pensant alors être rejeté par sa mère car elle ne répondait pas aux critères de beautés pour lesquels elle se bat chaque jours. Par révolte, Willowdean décide d'intégrer la sélection de cette année pour saboter le concours. Mais son initiative va entraîner d'autres jeunes femmes à la suivre...

Mon avis : Si "Dumplin" utilise les codes classiques du genre et que l'on devine assez aisément sa finalité, il n'en reste pas moins intéressant. Tout d'abord j'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Danielle Macdonald que j'avais adoré dans "Patti Cake$" et que j'ai tout autant apprécié dans ce film. Le sujet est assez intéressant, et plusieurs choses se jouent. Si on pense effectivement comme Willowdean que sa mère la rejette par son physique, c'est un raccourci bien facile. Les éléments sont bien plus profond que cela. Jennifer Aniston est convaincante dans son rôle, j'ai eu plaisir à la retrouver également. Une bonne petite comédie dramatique qui nous fait passer un bon moment.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

48 voeux de noël

Publié le par Emy Lee

Sortie le 02 novembre 2017.

Titre original : 48 chistmas wishes.

Réalisé par Marco Deufemia et Justin G. Dyck, et scénario de Neale Kimmel

Acteurs : Clara Kushnir (Mindy), Khiyla Aynne (Sherry), Elizabeth Ellsworth (Emma), Maya Franzoi (Sammy), Liam Macdonald (Blake), Ethan Yang (Cam), Madeline Leon (Laura) et Matt Schichter (Homme d'affaire.

Histoire : À la veille de Noël, les trois lutins affectés au courrier du Père Noël, Mindy, Sammy et Cam, font disparaître malencontreusement les quarante-huit lettres de vœux des enfants de la petite ville de Minnedoza. Pour réparer leur erreur et sauver Noël, Mindy et Cam décident de se rendre en secret à Minnedoza pour récupérer les vœux directement auprès des enfants. Ils tombent alors sur Blake, un garçon de dix ans qui va les aider dans leur mission incognito…

Mon avis : Je n'étais clairement pas le public cible de ce film (ou téléfilm). Je me suis donc passablement ennuyée et j'ai fini par faire autre chose. Les plus jeunes enfants apprécieront certainement cette histoire où des elfes viennent à la rencontre des enfants pour sauver noël. L'ensemble était très enfantin et désintéressera le public adulte.

2 étoiles.

Voir les commentaires

Super Noël

Publié le par Emy Lee

Sortie le 06 décembre 1995.

Titre original : The Santa Clause.

Réalisé par John Pasquin, scénario de Leonardo Benvenuti et Steve Rudnick, et musique de Michael Convertino.

Acteurs : Tim Allen (Scott Calvin), Eric Lloyd (Charlie Calvin), Peter Boyle (Mr Whittle), Wendy Crewson (Laura Miller), Judge Reinhold (Dr Neal Miller), David Krumholtz (Bernard, elfe), Judith Scott (Susan Perry), Larry Brandenburg (Inspecteur Nunzio), Paige Tamada (Judy, Elfe) et Mary Gross (Miss Daniels).

Histoire : Scott Calvin, un père entretenant des rapports difficiles avec son fils Charlie qu'il ne voit plus qu'épisodiquement, est témoin de l'accident dont est victime le Père Noël. Scott, d'abord étonné mais surtout réticent, accepte d'assurer ce qu'il croit être un intérim incluant la distribution de cadeaux. Un elfe du Père Noël, Bernard, apprend alors à Scott que ce dernier est officiellement devenu le Père Noël.

Mon avis : Cela fait des années que je souhaite découvrir ce film. Je crois que j'avais visionné une bande annonce sur une K7, pour vous montrer le temps écoulé. Ce fut tout d'abord un plaisir de retrouver Tim Allen, que je n'avais pas vu depuis des années. Le sujet du film est assez plaisant, même si moins novateur avec les années écoulés. Un père noël meurt, et Scott Calvin accepte sans le savoir de reprendre sa place, pour faire revivre la magie de noël dans les yeux de son fils. Sauf qu'on les prend pour des fous tous les deux. Le film est un bon divertissement, d'autant plus durant cette période de fête. Un film sympathique à faire découvrir au plus jeune.

3 étoiles.

Voir les commentaires